36 chandelles

Je ne sais pas si vous avez vu le film "Ouvert la nuit" d'Edouard Baer, enchanteur, heureux, joyeux, positif, épicurien, et si ce n'est pas le cas c'est dommage mais un jour voyez-le, je vous le recommande vivement. 

Parce qu'il n'est pas impossible qu'un jour vous vous retrouviez à vivre des moments magiques et inoubliables et que vous puissiez vous rappeler que si vous avez l'impression d'avoir vu déjà vécu ces scènes, c'est que votre imaginaire - cet allié fantastique- a gardé pour vous en mémoire le pétillant de ce film.

Aussi, permettez-moi d'adresser un mot à Edouard, le bien-aimé: Cher Edouard, mercredi soir, je me trouvais en excellente compagnie avec une de ces personnes que la vie bienveillante met sur notre chemin au bon moment, pour nous rappeler la chance d'habiter la même ville au même moment de notre vie. Cette merveilleuse personne qui devient mon amie à chaque instant davantage et m'apporte beaucoup de lumière, avait un petit modjo avouons-le et nous avions convenu de prendre un verre chez elle, pas trop tard, pour papoter un peu. Puis est arrivée notre envie commune -luxueuse- d'huîtres. Puis je me suis souvenue d'un service de livraison à domicile de crustacés. Puis j'ai appelé et clairement ton mental s'est emparé de moi, ta verve, ta joie, ton phrasé. Du coup le livreur est venu en transports en commun nous livrer des huîtres à pas d'heure. Et comme je fêtais mon anniversaire avec trois heures d'avance il est venu trinquer. Et puis j'avais aussi appelé un chauffeur de voiture privée pour m'éviter de rentrer en transports chelou à pas d'heure.Et j'ai embarqué le livreur dans mon vtc alors qu'on se connaissait depuis dix minutes et qu'on avait juste trinqué à mes 36 chandelles dans un contexte improbable, joyeux, festif. Un contexte Baer. Alors Merci Edouard.

Minuscules folies à l'échelle planétaire que ces 50 euros les mieux dépensés de la Terre car le souvenir est impérissable, et que la joie était bien au rendez-vous. Puisque je suis rentrée en chantant dans ce nouveau lieu qui est devenu mien depuis quelques jours, là, au milieu des caisses et des cartons pas encore déballés.

Le jour J, hier donc, j'ai décidé de passer outre les migraines et de vivre une journée hors du commun pour prolonger la soirée, prolonger la fête et la joie. Et la vie a semé des petits gestes, des chansons téléphonées, des petits messages glissés par-ci par là, des "signes"clignotants lumineux, des sketches, des repas offerts, de la gourmandise, des petits plaisirs, des retrouvailles, des messages d'amour comme s'il en pleuvait, des frites et de la mayo maison, même les toutes petites croustillantes que j'adore, des petites joies offertes à moi-même et même Ryan Gosling virevoltant et pianiste hors pair amoureux.

J'ai oublié la migraine, le stress et la fatigue accumulés, j'ai vibré de voir deux mains se frôler et s'entrelacer, je me suis régalée, délectée et vraiment suis infiniment reconnaissante d'avoir vécu ces 36 heures de magie. J'ai vécu 36 ans. Quelle chance! Il y a plusieurs siècles j'aurai déjà été en fin de course, grand-mère et fatiguée de la vie. Mais là franchement: quelle joie!

Alors je ne sais pas si je vis dans un monde parallèle, si je suis complètement dingue ou si je donne l'impression de ne pas avoir les pieds sur Terre, mais je me sens bien dans cette existence, avec ces décors, cette lumière, rien ne me semble impossible au contraire.

Je suis heureuse d'être en phase avec moi-même, d'avoir réussi à rassembler un univers bien personnel, d'être celle que je suis, d'avoir ce corps,ce mental, cette vivacité, et ces idées. A ma juste place de la plus juste des façons: à ma façon.

Alors merci la vie non? Rien que pour 36 heures de bonheur irréel, pour ces 36 chandelles, pour ces 36 du mois, pour avoir été "ouvert la nuit", pour ces soirs de gala.....cette JOIE!

Je vous souhaite un très joyeux non-anniversaire à tous! 

Mille baisers pailletés! 


Commentaires

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring