27 déc. 2016

Full of Stars

Pour terminer l'année, chers amis lecteurs, je tiens à vous raconter ce que la vie m'a offert ces derniers mois.

Pour commencer, je vous propose de cliquer sur le titre de cet article. Vous vous mettrez bien dans l'ambiance.

Mon coeur déborde d'amour, de gratitude et d'allégresse, non ce n'est pas l'effet d'une quelconque drogue, si tant est qu'on ne considère pas l'humanité comme une drogue.

Je veux vous dire que j'ai de la chance, non pas de tout ce qui m'arrive mais de m'être rendue compte que la vie est belle et qu'en étant bienveillant avec elle, elle nous le rend au centuple. Je veux vous dire qu'en aimant son prochain, en étant naturellement gentil, en dépassant ses peurs, on peut ressentir tant de joie qu'on a l'impression d'être sur un nuage d'hélium.

J'ai demandé trois choses à la vie, trois choses auxquelles je croyais sincèrement et qu'il me semblait juste de recevoir.

J'ai demandé "un lieu pour moi" comme dirait Virginia Wolf. Un endroit en adéquation avec qui je suis aujourd'hui, la meilleure version de ce que je puisse être de mémoire, puisque je ne me suis jamais sentie si heureuse. Un lieu plein de lumière, un lieu exceptionnel parce qu'il rassemblerait toutes mes attentes: en ville, mais à l'écart, avec un extérieur et de la lumière, de la place pour recevoir et des murs pour y accrocher la vie. J'emménage dans ce lieu à la fin du mois de janvier :)

J'ai demandé "faire ce que j'aime chaque jour en n'ayant pas l'impression de travailler", comme dirait Confucius. J'ai créé mon activité professionnelle, au "hasard" des rencontres, avec des gens qui croient en moi, et je me régale, mon cerveau se délecte, je rencontre, j'écris, je lis, je vis. Et en plus, ça va m'apporter les moyens dont j'ai besoin pour vivre. Y a d'la Joie a évolué en entreprise salariée, j'écris des biographies positives pour valoriser le parcours des particuliers, et je collabore comme rédactrice pour des quotidiens et éditeurs. Tout se met actuellement en place, je vais vivre au milieu des livres. L'accro du stylo a trouvé sa joie de vivre....:)

Enfin, j'ai demandé à la vie de faire battre mon coeur. J'avais besoin de le faire fonctionner je pense. J'ai trouvé une équipe de joyeux lurons qui distribuent de la chaleur textile et humaine aux personnes qui n'ont plus rien. Moi qui rêvais de créer un bibliobus pour ces mêmes personnes....Je leur ai écrit. On s'est rencontrés, et chaque jeudi soir, je distribue avec eux, de la joie, de la chaleur, des bisous et des livres évidemment. Et vous savez quoi? Mon coeur bat mieux que jamais. Il pète le feu, il explose le cadran, il revit. Il fait ce qu'il sait faire de mieux, il donne et reçoit. On en fait des accolades, on en ramasse des brassées d'amour croyez moi.

Je suis si fière de les connaître, qu'ils m'aient accueillie, donné l'opportunité de faire ma part, et si vous saviez comme ça matche! Dites vous qu'en offrant des livres, j'en reçois encore plus! Sans maille ça caille, deux soeurs qui décident de mettre leur temps au service des autres. Deux coeurs énormes qui fonctionnent super bien aussi, malgré les aléas de la vie, et qui m'accueillent dans leur camion, livres, folie et boule à facettes compris.

Voilà, ce que j'ai demandé à la vie. Vivre chaque minute comme un cadeau, vivre chaque expérience comme une leçon, vivre quoi.

Et bien y a de quoi dire merci à la Vie non?

Faire sa part pour réenchanter ce monde, sortir ses crayons pour colorier les zones grises et utiliser son savoir faire pour valoriser le vécu des autres.

Quelle chance! Quelle extraordinaire opportunité de faire de notre passage sur cette Terre une fête de tous les instants!

Voilà. Je n'ai rien de plus que vous. Nous sommes tous dotés des mêmes atomes et des mêmes circuits veineux. Je n'ai pas plus de chance ou plus de pouvoir, ou je ne sais quoi d'autre. Vous pouvez demander à la Vie, ce qui de bienveillant et de juste vous manque dans votre existence. Vous pouvez faire que vos rencontres soient profitables et apprendre des autres plein de choses sur vous-mêmes.

Je vous souhaite de rêver, créer, aimer, et de rire, de profiter, d'être heureux d'être qui vous êtes, de faire de votre vie votre propre chef d'oeuvre, et de vous même votre meilleur allié.

Je vous souhaite d'ouvrir votre coeur, et de savoir recevoir, d'être sensible aux autres et de réaliser votre chance, de faire pousser des graines d'amour, dans tout ce que vous faites, de chercher le beau partout où il se cache.

Je vous souhaite de croire que vous allez bien, et d'aller bien, de vous faire plaisir, et de prendre du plaisir durablement, d'accepter l'épreuve et d'en tirer un enseignement, d'apprendre, d'être curieux, d'écouter, de ressentir, de toucher, de caresser, de pardonner, de passer outre, de vous demander si ce que vous dites ou faites a du sens, de réfléchir, d'accepter d'étudier et de ne rien savoir pour autant.

Je vous souhaite de vous émerveiller, de vous extasier, de rire aux éclats.

Je vous souhaite la Joie.

2017 sera parfaite....pourquoi pas?

Belles fêtes de fin d'année (et vous pouvez changer de musique aussi si vous voulez)






PS: Love You!



26 déc. 2016

Code Belette

Quand j'ai découvert Amélie Poulain pour la première fois, aux prises avec sa maladresse de l'amour, sa capacité à se mettre en quatre pour régler les cafouillages des autres et son impossible résolution à affronter le sentiment amoureux, j'ai soupiré de réconfort.

J'ai bien conscience qu'Amélie Poulain est un personnage fictif, mais je suis sûre que je ne suis pas la seule à m'être reconnue dans sa situation. Après qu'elle ait rencontré Nino Quinquempois, elle ne prend pas de risques, comme aller le voir, lui parler, faire connaissance. Au contraire, elle imagine des scénarios improbables, elle court dans tout Paris, elle organise un jeu de piste, se déguise, rentre dans le jeu de Nino en jetant les mille morceaux de son portrait d'identité sous le photomaton pour lui donner rendez-vous. 

Voilà. C'est dans ce camp que je me trouve. Totalement, parfaitement incapable de dire frontalement les choses si ce n'est avec maladresse lorsqu'il s'agit de déclarer le début d'un feu de braises, ne parlons pas de flammes.

Je ne sais pas faire autrement.

Souvent quand je plais, je le sais après tout le monde et bien sûr, je ne me rends compte de rien.Je parle de plaire au sens noble du terme, je sais reconnaître un regard lubrique, clairement ce genre de signaux trompe rarement.

Comment aborder quelqu'un en une leçon en fait, pas besoin de 36 000, quand on est fleur bleue, original et maladroit?

Et c'est en cela que souvent les gens sont surpris. On peut être sociable, avenant, à l'aise en public devant 500 inconnus, à l'aise sur une scène, à l'aise avec un micro et des musiciens, à l'aise partout tout le temps, et dépassé par les événements lorsqu'on sent notre cœur s'emballer au contact de quelqu'un, le temps long en l'absence de quelqu'un et puis surtout qu'on ne sait soudain plus comment parler, s'exprimer, dire des choses élémentaires. (bein bravo, 20 sur 20 hein, Vive la France hein sic)

On en arrive à espérer, à prier, à se languir, que l'autre ne soit pas aussi maladroit que nous. Bon pis des fois pas de bol, pour l'autre c'est pire. Faut prendre son mal en patience hein.

Mais je ne peux pas dire que ce n'est pas génial. C'est au contraire une période délicieuse, et si on tombe juste, il se peut que la période s'éternise au-delà de la phase d'hésitations, de retournements de situation, de j'ose j'ose pas, de j'en sais rien t'en penses quoi, de oh la la je suis nulle mon dieu, et de mais mais, mais je rêve où il est comme moi?

Bref, être Amélie Poulain dans la vie, c'est sympa, maintenant reste à savoir si on devient la belette de quelqu'un qui sait lire entre les lignes.....

Cela dit, quand on veut, on peut, alors.....gardons les yeux ouverts! 

Je vous embrasse :)






Y a des copains!