20 juin 2016

Io c'ero

J'étais sur ces terres accueillantes et douces, sous ce soleil brûlant, laissant passer quelques gouttes de pluie.

Au bord de la piscine, j'étais dans ce décor de film, dans ce parc des Pouilles, au coeur de mon Italie adorée.

A quelques mètres de la mer, j'ai marché le long du port de pêche, j'ai vu les façades des immeubles, j'ai pris l'ombre des palmiers, j'ai senti la caresse des rayons du soleil sur mon visage, le vent chaud parcourir ma peau, j'ai senti les parfums, les odeurs, les goûts délicieux de tout ce que la Terre produit de meilleur.

J'ai pris le train à travers la campagne, j'ai vu ce que l'Unesco protège dans son patrimoine, j'ai marché entre les Trulli, à Alberobello, je suis tombée sous le charme des gens de Bari, cet accueil aussi chaleureux que le temps.

J'ai vu des nuées d'hirondelles tournoyer dans les airs au-dessus de ma tête comme pour me montrer le chemin, j'ai été baptisée par une colombe en sortant de la Basilique San Nicola, j'ai vu des moineaux et des pigeons boire dans la piscine, j'ai appris à me jeter à l'eau.

J'ai rêvé les yeux ouverts, j'ai vécu dans un rêve éveillé, je me suis emerveillée, j'ai profité de la vie, j'ai trinqué à la joie d'être là, j'ai chanté au bord de l'eau, j'ai répété ses chansons, pour lui faire honneur, je l'ai vu après 23 ans d'écoute et chansons écrites parfois sans doute pour l'adolescente que j'étais, celle qui porte le même prénom que moi et qui m'a émue aux larmes, par sa générosité et sa sincerité, et j'ai pu dire que j'étais là.

J'ai vérifié par moi-même que le soleil brillait au-dessus des nuages, pris l'avion, slalomé en taxi, dormi dans le bus, écouté de vieilles chansons, pris des photos, des milliers de photos qui développées seront là pour toujours.

Et j'ai créé des souvenirs, des tas de souvenirs, de merveilleux instants offerts réciproquement entre cousines.

Quatre jours ont suffi à faire battre mon coeur au ralenti, sans portable, en mode avion, loin de tout, et la magie a opéré, j'ai l'impression d'être partie un mois.

Et éternellement je me dirais: que l'Italie est belle, que la vie est douce, qu'il est bon de savoir qu'il existe de tels endroits pour se poser.

Je suis heureuse d'avoir vécu ces belles journées et d'être revenue, regonflée de joie, pour vous faire partager ce bonheur.

Nous choisissons d'être heureux, et voir ces endroits ne nous fait jamais regretter ce choix.

A trés vite pour de nouvelles aventures!

Un abbraccio grande :)




Aucun commentaire:

Y a des copains!