21 mars 2016

Chat perché



Cette simple photo m'a transpercé le coeur.

Parce que cette femme, avec son chat en porte bébé, qui a traversé son pays en guerre et en ruines, qui a marché, marché, marché, jusqu'à cette frontière entre la Macédoine et la Grèce, ça pourrait être moi.

Parce que si mon pays, ma ville, devaient être frappés par une guerre, je fuirais moi aussi, avec mon chat.

Et dans mon sac à dos, je mettrais des livres, de la nourriture pour elle, quelques vêtements, de l'argent,  mon calpin avec tous les numéros de téléphone et mon passeport.

Pas ma tablette, pas mes talons hauts, pas mon maquillage.

Le minimum.

Alors voilà, ces gens qui fuient leur pays en ruines sans se retourner, en ravalant leurs larmes, en courant presque, ce sont vous et moi.

Ce sont ces gens qui sont allés à l'école, à l'Université, au parc, au cinéma, aux terrasses des cafés, au restaurant.

Ce sont ces gens qui étaient médecins, professeurs, ébénistes, boulangers, fleuristes, et qui sont maintenant étiquetés "migrants" et parqués dans des camps de fortune.

Ce sont nos voisins et la communauté internationale les traite - avec plus ou moins de complaisance et/ou d'humanité c'est selon- comme des dangers, comme des gens sales, comme des barbares, leur confisquant leurs passeports, les renvoyant chez eux, c'est tellement pas leur problème qu'ils vivent ou qu'ils se prennent une bombe sur le coin du nez.

Bref, que faire? Commencer par les considérer comme des humains et non comme un espèce de bloc de barbares sans foi ni loi alors qu'ils fuient des fanatiques qui tuent au nom d'un Dieu qu'ils méconnaissent.

La religion qui nous parle universellement d'amour et de paix semble avoir été entièrement réécrite par des gens qui n'ont qu'une envie, le pouvoir. Et c'est anti religieux, donc ça devrait s'annuler, mais à la place ça explose et ça fait peur.

Alors les gens qui ont un pouvoir poilitique, dans des "démocraties" décident du sort des êtres humains qui n'ont rien demandé et les ballottent de frontière en frontière et de gares en gares, de bateaux en bateaux et de camps en camps. Eux, ils sont "gentils"au moins. Mouais.

Alors que ceux qui fuient nous sont dépeints comme des violeurs (cf nouvel an 2016 en Allemagne) avant d'être dédouanés (mais le mal est fait et s'est insinué dans les esprits!) ou comme des animaux hein, bien sûr, nous CITOYENS nous devrions - peut-être - nous mettre à leur place.

Parce que rien n'est jamais acquis, ni l'eau potable qui coule de nos robinets, ni la tranquillité de notre vie, et que ce serait bien de redevenir un peu humains.

Finalement, ça tient à quoi la vie? A un battement d'aile de papillon. A un cil. A rien.

Au lieu de sur consommer, de sur vivre, de sur bouffer, ne ferait on pas mieux de vivre et de nous contenter de ce dont nous avons vraiment besoin?

Ne devrions nous pas donner davantage, qu'acheter davantage? Ne devrions nous pas, éventuellement, apprendre à vivre en communauté? Ne devrions nous pas être soudés? Solidaires, intelligents, honnêtes, sincères, spontanés?

Oui, bien sûr je rêve. C'est ce que vous vous dites?

Alors commencez par là. Arrêtez. Pensez à la photo et à ce que vous mettriez dans votre sac à dos si vous deviez fuir votre pays en guerre. 

Pensez à votre vie d'aujourd'hui. Avez vous besoin de tout ce que vous possédez?

Connaissez vous vos voisins? 

Il est temps.

Revenons aux fondamentaux, aux liens humains, aux liens réels, n'ayons plus peur de faire un pas vers les autres, soyons capables de former un tout, ensemble, et d'accueillir les autres.

Soyons heureux et conscients d'être libres. Soyons heureux et conscients de notre chance.

Et prenons exemple sur les chats. Prenons de la hauteur. Jouons à chat perché.

Je vous embrasse.

14 mars 2016

Happy new week #3

Bonjour à tous, bonjour Soleil!

Bienvenue dans cette nouvelle Happy Neek :)

Aujourd'hui, de la gourmandise, du système D, une expo, un festival et des beaux sentiments....GOOO!

1. Gourmandise


Pour tous ceux qui comme moi sont archi méga super gourmands, mais aussi sujets à des allergies alimentaires pas rigolotes, je vous conseille de loin la Maison Georges Larnicol, qui vient d'ouvrir ses portes dans le vieux Lille (ça fait à peine un mois!) Leur gamme est trés variée, les macarons sont à se pamer, et en plus ils sont sans gluten! Et il y a même un kouign amann à la farine de sarrasin, donc sans gluten (entre autre, la gamme est assez complète pour nous, les damnés des gourmandises) 
L'accueil est top, vous êtes guidés, accompagnés et trés bien renseignés. En plus c'est super beau à l'intérieur, et pas super coûteux pour la qualité, un vrai coup de coeur en plein milieu de la rue esquermoise.
A tester!



2. Festival du cinéma Valenciennois

Soirée d'ouverture ce mercredi à 20h et c'est parti pour une semaine de compétition, plus de 40 films et des invités plutôt pas mal, Nathalie Baye est invitée d'honneur, et Diane Jurgs (Scénariste -Arrêtes ton cinéma) invitée coup de coeur, le tout dirigé par Linda Hardy, Maîtresse de cérémonie de cette édition.

Un jury officiel composé de réalisateurs prestigieux, et un jury presse par compétition,  une compétition fiction, et une compétition documentaires, et des films hors compétition dont le Médecin de campagne projeté lors de la soirée de clôture samedi soir.

Le tarif est archi intéressant et la séléction est vraiment alléchante, des événements sont prévus aussi autour du festival, et des prix de court métrages sont remis en partenariat avec l'Académie de Lille aux élèves des différentes classes de cinéma audiovisuel (quand j'en faisais au lycée, il y a 18 ans, ça n'existait pas encore!)

Je vous invite vraiment à aller voir tout ça de près, au Gaumont de Valenciennes. Un festival comme on les aime à deux jours du printemps du cinéma :)





3. Système D


L'affiche parle d'elle même!

Un lieu rue gambetta (Wazemmes) qui vous propose de réparer vous-même votre vélo, avec un expert et un café ça vous tente?

Amoureux des vélos, bienvenue aux Mains dans le guidon un endroit qui vous fera plaisir, et qui fera du bien à votre bicycle comme on dit au Québec!

Non seulement vous apprenez des trucs, mais en plus vous avez des accessoires et des pièces détachées disponibles sur place, et surtout vous pouvez faire une halte café!

Une vraie bonne idée pour les fous de la petite reine :)

www.lesmainsdansleguidon.com


4. Une expo comestible


Le Basiilic café accueille depuis le 6 mars jusqu'au 31 mars prochain, une expo "ceci n'est plus comestible"
Des créations, autour des aliments, soit à mastiquer pour manger soit à modeler ou sculpter, pour créer, voilà une idée originale orchestrée par Imagin'action. L'entrée est libre (youpi!) et ça promet des moments épiques!

Travaux en art des étudiants de la métropole lilloise, ceux ci vous proposent des photos, des vidéos, des sculptures, mais aussi des peintures et des installations!

Je pense aller y jeter un oeil :) Et vous?

5. Cinéma cinéma tchi tcha

Avec cette accroche on sait que j'ai grandi dans les années 90. Voilà ça c'est fait.

Je vous recommande, vous incite, vous invite, vous pousse, vous conseille, bref, allez y, voir ce film canonissime sur fond d'immigration et d'amour, de vrais sujets , comme choisir entre sa destinée et ce qui serait mieux pour nos parents, dans la vie est il préférable de tout dire, ou même comment a-t-on pu troquer ces merveilleuses tenues des années 50-60 contre des jeans taille basse ou des crop tops?

L'histoire d'une jeune irlandaise qui quitte son village natal sur recommandation de sa soeur ainée, et se retrouve à Brooklyn, où il faut tout apprendre, et surtout apprendre à exister, à faire entendre sa voix, à rencontrer les gens, à apprivoiser le genre humain, à travailler et surtout à être aimée en dépit des convenances, des traditions, de la religion et de la famille.

Parce qu'il va falloir faire un choix. Et le choix qu'Ellis va devoir faire n'est pas évident pour tout le monde à notre époque, c'est dire s'il l'était à la sienne!

Un régal, tant sur le plan des costumes, des ambiances, de l'image, de la photographie, de la musique de ce film.

Il est sorti mercredi 9.03 et passe encore au Majestic (et en plus avec la carte fnac ou furet, vous payez la moitié que dans le ciné d'à côté. Et en V.O S.T.F on apprécie davantage les accents :) 

J'ai beaucoup pensé à mes grands parents et à mes différents oncles et tantes de l'autre côté du globe.

Brooklyn et New York, hier et aujourd'hui, ça c'est vraiment classe. 

Allez go :) Tous au ciné!


Voilà, je vous souhaite donc une very Happy New Week, pleine de nouvelles aventures et vous donne rendez vous pour cette "newsletter" dans quinze jours! D'ici là, gardez l'oeil ouvert, j'ai encore plein d'autres choses à vous raconter.....

Je vous embrasse fort :))


7 mars 2016

La Sainte Felicité.

Il se passe un truc ces temps-ci.

Si si, ne le nions pas il se passe quelque chose, un changement, la fin d'un cycle, bref, un truc.

Et je ne sais vous dire si c'est bien ou mal mais je pars souvent du principe que le changement est salutaire, parce qu'il met dans tous les cas, fin à quelque chose qui ne pouvait plus durer, quelqu'en soit le motif.

C'est ainsi que tu écoutes un album en boucle depuis presque dix jours, et que chaque texte résonne en toi comme s'il avait été écrit par des gens qui t'observent depuis ta naissance et qui savent, étape après étape, que tu traverses ces étapes, dans cet ordre, en plus.

C'est ainsi qu'un matin où tu veux prendre des nouvelles de quelqu'un que tu penses connaître depuis dix ans, tu découvres que cette personne t'a rayé de sa vie sans explication, qu'en fait quand tu demandes l'explication, tu comprends que non, vous ne vous connaissiez pas tant que ça en fin de comptes. Tant Pis.

C'est ainsi qu'un ami t'offre un livre pour ton 35ème anniversaire et que tu te sens vraiment comme Alice au Pays des Merveilles parce que tu découvres un univers entier, musical, poétique, artistique, doux, calme et délicieux, que tu te sens comprise (le gars en question n'apprend ton existence que bien plus tard, où prise par ta passion tu déclares ta flamme à son génie artistique par pigeon voyageur) 

C'est ainsi que tu as envie de révolutionner le monde, de vider ta chambre d'ado chez tes parents (oui 11 ans après il faut penser à grandir maintenant mademoiselle c'est quoi ce bordel me dis je à moi même) tu t'engages dans ta ville, dans ton immeuble, tu prends des nouvelles de tes amis, tu te mets à réécrire ENTIEREMENT ton dernier manuscrit, tu concrétises, tu prends des rendez vous, tu signes des contrats, tu deviens ouf mais TELLEMENT VIVANTE que tu kiffes en fait.

C'est ainsi que tu découvres qu'en fait, au détour d'un simple questionnaire dans un simple livre de médecine, tu as 93/100 de raisons de faire cette fucking échographie de la thyroïde que tu as peut-être ,même un bout, même un infime bout, mais qui expliquerait tellement de choses, surtout le froid, les humeurs changeantes et la difficulté à se concentrer trois heures de suite sans avoir envie subitement au milieu d'un livre de repeindre ton couloir en vert. Et que tu prends rendez vous pour la faire. 35 ans après b****!

C'est ainsi que tu t'intéresses au monde, dans sa globalité et dans son noyau proche, que tout ton changement rime enfin à quelque chose, que tu t'apprécies telle que tu es, que tu te dis que ça y est enfin, tu sais OU TU EN ES POUR LA PREMIERE FOIS de ta petite vie, et du coup bein voilà euh j'voudrais écrire. AH BAH ENFIN! elle sort du bois la Campi!

C'est ainsi que ton prochain livre va bientôt sortir, parce que t'es une warrior, que tu vas révolutionner encore ton petit monde parce que tu t'assumes, que tu mets les choses en place, peut être sur des rails d'adulte mais toujours avec un chapeau en plumes et des baskets à fleurs et du M dans les oreilles, faut pas déconner.

Et surtout, c'est ainsi que tu penses passer une soirée peinarde au coin du feu et que tu entends SURPRIIIIIISE , tu reçois une pluie de confettis sur le coeur, par des gens que tu ne connais que depuis un an pour la plupart, mais que tu te sens privilégiée, aimée, pour ce que tu es, dans ta particularité, dans ton originalité, toi qui t'es toujours sentie marginale, à part, à côté, là tu es incluse..

Enfin, c'est ainsi qu'en participant à un défi photo tout simple, tu te retrouves à lire des lettres d'amour vieilles de 20 ans qui te rappellent que ton coeur est réel, pas sec, pas mort, pas trop, pas assez, mais bien vrai, et qu'il a déjà fonctionné alors t'inquiètes ma poule, il peut repartir sur la route.

Bref, y a un truc qui a changé, t'as peur de rien, tu assumes, tu dis, tu dis pas, mais en tout cas, tu ne feins plus, tu es toi, tu veux un monde meilleur pour les autres et tu agis, tu distilles de la joie et tu avances, en embarquant ceux que tu aimes quand ils n'ont pas le modjo.

Ouais, la Sainte Felicité porte bien son nom, parce qu'il y a bien bien longtemps que j'ai jamais autant kiffé être en vie et être celle que je suis. Ni plus ni moins, juste une folie douce, juste les pieds sur terre, le sourire aux lèvres et la tête bouillonnant de mille projets.

Et comme j'écris et que vous me lisez, c'est bien à vous que je dois cet état.

Vous êtes la toute première raison de ce changement.

Merci 

Bisous les joyeux. Soyez Heureux.


Y a des copains!