27 janv. 2016

Empathie

Il y a tant de choses que l'on tait par pudeur, tant de choses qui sont l'évidence.

La douleur ou la peur, le silence et l'absence.

Et aimer si fort qu'on aimerait prendre les peines de ces autres, qui sont notre oxygène, nos amis, nos frères, nos amours, aimer si fort qu'on peut se voir en eux, réveiller nos fantômes et prendre la douleur.

C'est elle, c'est l'empathie, avoir la gorge nouée face à un inconnu qui pleure, croire mourir quand l'autre se meurt.

Certains n'y connaissent rien.

Ils la nomment avec d'autres maux qu'eux seuls emprisonnent.

Et me poussent à faire des rimes, à cogner les consonnes, parce qu'ils ne savent pas qu'aimer quand on est sur une rive, nous oblige à se voir, un peu comme personne.

Je ne l'avais jamais fait tiens,le poème en réponse à des mots lourds et douloureux, injustes et fallacieux.

Pour le comprendre toutefois, il faudra enlever les œillères, et accepter parfois, d'être humble et moins fier.










25 janv. 2016

L'écriture en héritage

L'écriture, cette chance de tous les instants, savoir former des lettres, des signes, savoir donner vie à des phrases entières, c'est une aubaine assez plaisante, et je me félicite d'avoir grandi dans un pays qui m'a appris à le faire.

Bien mieux, je vais vous parler de mon héritage, des gens qui avant moi dans ma famille, ont écrit, pas de livres ni de romans, pas d'essais ni de thèses, mais des lettres, des milliers de lettres.

Mes grands parents sont arrivés en France séparément, mon grand père d'abord, en 1952, puis ma grand mère l'a rejoint en 1955, avec mon père et mon oncle, depuis la Calabre natale, qui n'arrivait plus à les nourrir suffisamment.

Mon grand père est donc devenu mineur de fond, à la fosse de Lewarde, près de Douai, les premières années dans les baraquements, pour voir venir, pour tenter sa chance.

Il a sans doute écrit quelques lettres à ma grand mère mais c'est surtout d'elle que je veux vous parler.

Ma grand mère, cette femme incroyable de 85 ans, qui a du passer deux ans en tout et pour tout à l'école, il y a trés longtemps, s'est vue séparée de sa famille, ses frères et soeurs, ses parents à l'âge de 24 ans.

Quand elle est arrivée en France, une de ses soeurs est partie en Argentine avec son mari, l'autre en Australie avec son frère, elle en France, et deux autres soeurs et un frère sont restés en Italie.

Je vous parle d'une période où il n'était pas évident de voyager en avion, où les billets low cost n'existaient pas, et surtout le seul moyen pour se parler les dix ou quinze premières années n'était pas le téléphone, mais les fameuses lettres "par avion" qui mettaient des semaines, des mois à arriver à destination, et autant pour recevoir la réponse....

Et ma grand mère, qui savait à peine écrire quelques mots, a réussi, bon an mal an, à tracer des lettres, des syllabes, à faire des phrases, en dialecte, approximativement, en phonétique surtout, pour prendre des nouvelles de ses frères et soeurs, embrassant l'enveloppe à chaque fois qu'elle atterrissait dans sa boite aux lettres.

Je me souviens d'elle, assise à la table de la salle à manger, écrivant sur son papier en grain trés fin, sur une feuille rayée, pour écrire droit, concentrée comme si elle passait un examen, écrire son amour fraternel, donner des nouvelles, répondre aux questions posées deux mois plus tôt par ceux qu'elle chérissait de l'autre côté de l'océan.

J'envoyais toujours des cartes à mes grands parents, ce lien était trés important pour moi, et je me suis rendue compte, que même si elle ne lisait que les prospectus et les lettres qu'elle recevait, elle y arrivait.

Et j'ai toujours admiré ça chez elle, quand j'ai compris l'importance essentielle de l'écriture.

Mon grand père lui, assez rustre et  jovial essentiellement en société, s'occupait des papiers, et gérait l'argent du foyer.

Il n'avait personne à qui écrire mais ça ne le décourageait pas. Il écrivait sur de petits carnets à spirales, petits carreaux, des inventaires à la Prévert, des listes, des dates, des événements, même anodins, mais pour lui visiblement trés importants.

Un jour, j'ai découvert un de ces carnets posé sur la télévision de la cuisine. Par curiosité j'ai ouvert, son nom et son prénom étaient écrits en haut comme on le fait à l'école (où il n'a pas dû rester trés longtemps non plus!) et à chaque page, une note, la population de tel pays à la date du jour, le nombre d'oeufs pondus par ses poules telle semaine, c'était curieux, et avec le temps assez émouvant.

Car ils m'ont transmis cette "habitude". J'ai toujours un carnet et un stylo dans mon sac, et je dois être l'une des dernières personnes de ma génération à envoyer des cartes, des lettres, ou des choses par courrier, c'est désuet sans doute, mais j'aime le papier, j'aime les stylos, j'ai une passion dévorante pour la papeterie :)

Au final, le papier à lettres et les stylos, tout le matériel de bureau, font partie des plus beaux cadeaux que l'on m'ait faits.

Et je conserve religieusement les lettres de mon premier amoureux, (quand j'avais 15 ans :) elles ont 20 ans!! les plus belles lettres d'amour que l'on m'ait écrites de toute mon existence jusqu'à aujourd'hui!) celles de mes cousines et dans une valise en osier, celles de mes amis italiens, tous du même village, entre 1997 et 2000, que mon frère me ramenait en courant dans les escaliers, heureux du bonheur que ces petites enveloppes provoquaient chez moi.

Je pense souvent à Amélie Poulain, reconstituant une lettre pour sa voisine Mado, les lettres d'amour, ce sont des biens précieux, des objets d'art.

Et après avoir partagé toutes mes soirées avec Emma et Federico, qui ont échangé plus de six cent lettres dans des boîtes postales entre New York et Milan, durant le mois qui vient de s''écouler (L'amour est à la lettre A) j'ai de nouveau eu envie de me prêter au jeu.

Et j'ai repensé à mes grands parents, ils sont trop âgés pour écrire aujourd'hui, mais ils mettaient toujours un mot dans leurs cadeaux, et mon grand père écrivait à chaque fois un mot adorable à mon intention, des petits mots qui font du bien, "la splendeur de la famille", "la plus belle fleur de notre jardin" , "notre fierté", ils ont le sens de l'emphase n'est ce pas?

Je suis heureuse d'avoir ces souvenirs avec eux, alors que mon grand père perd jour après jour la mémoire, mais a joué de l'harmonica au dernier Noël pendant que ma grand mère esquissait quelques pas de danse et riait comme une ado à son premier bal.

Je suis heureuse qu'ils soient encore capables de dire des mots doux, de se regarder avec tendresse, malgré la fatigue et les moments moins faciles, parce qu'ils m'ont, sans le savoir, transmis un bien précieux, ma passion, ma joie de vivre: écrire.

Sur tout, sur rien, sur la vie, sur l'amour, sur les choses qui bout à bout créent une histoire.

Mes grands parents m'ont offert le plus beau des cadeaux, eux qui n'avaient pas le savoir, l'écriture en héritage.





22 janv. 2016

La télévision

Quand je l'ai vendu il y a quelques mois, j'étais loin d'imaginer qu'un beau jour (ou peut-être une nuit, grâce au replay) je me retrouverais de l'autre côté de l'écran.

Et pourtant, un coup de fil un mardi de janvier, la surprise de ce début d'année, ces heures passées avec vous ont permis à ma plume de traverser le tube cathodique.

Pourquoi avoir accepté cette invitation à témoigner?

Qui serait intéressé par une vie parmi des milliers ?

Chacun de nous est sensible à ce que ses pairs traversent, j'ai pensé que mon témoignage pourrait servir à ceux et celles qui doutent, qui espèrent qui veulent changer de vie mais sont coincés dans le train train du "compliqué/pas possible/difficile" dans lequel je m'emmitouflais précédemment.

J'ai eu peur de blesser, de trop en dire ou pas assez, puis j'ai sauté dans le vide, on verra.

Les retours me surprennent par leur bienveillance, me touchent et me convainquent que j'ai eu raison.


Que maintenant que j'allais mieux il fallait passer le flambeau, soutenir ceux qui voudraient s'envoler.


Alors, sous les paillettes, les spots et la machinerie, il y a de belles rencontres, une expérience, de vrais échanges, un message.

Et ma soeur de Coeur près de moi,mon étoile au-dessus, ma Lisette en guest star duplex etc... la vie est belle assurément.

L'émission est en replay sur France 2," toute une histoire".

Je vous conseille surtout le livre de Raphaëlle Giordano "ta deuxième vie commence", "Demain est un autre jour" de Lori Spielman ....et je vous embrasse mais alors super fort.

N'oubliez pas de tomber amoureux 😍














15 janv. 2016

Thank You A Lot

Il y a des soirs où tu me manques, et ce soir en fait partie.

Il y a des soirs où j'aimerais t'appeler, mais je ne peux pas le faire, pas parce que je n'ai pas ton numéro, je l'ai, mais parce que ce n'est sans doute plus toi au bout du fil.

Il est des soirs, où parler de toi ne suffit plus, et sans doute faudrait il un cadre immense pour pouvoir contenir toutes les images qui me passent par la tête quand elles me font penser à toi.

Et écouter Radiohead, ce n'est sans doute pas suffisant, ce n'est sans doute pas non plus la meilleure idée que j'aie eue ce soir pour m'adresser à toi.

En tous cas, ce soir, je voulais te dire, ma biche, merci.

Merci d'avoir été toi, merci d'avoir été chiante, attachante, magnifique, épicurienne, merci d'avoir su être, d'avoir su vivre, de m'avoir appris la vie, merci de ne pas avoir menti, de ne pas avoir fait semblant, merci de m'avoir appris à exister, pour de vrai.

Que cela est difficile d'avoir du te perdre pour aujourd'hui te parler, que cela est dur trois ans après de pleurer alors que tu voulais qu'on soit un peu triste mais pas trop et que ça me ferait du bien que tu te moques de moi un peu aussi.

Parler de toi sans te nommer, parler de toi parce que tu es une des plus belles rencontres que j'aie faites de ma courte carrière sur Terre, parler de toi comme un point de départ et non comme une fin, parler de toi parce que ça te fait revenir, quelques minutes ou quelques heures, parler de toi parce que tu aimais ça, être une star, 

Il ne fait pas de doutes que tu me manques, clairement, que je te dois beaucoup parce que tu m'as appris le bonheur des petites victoires comme des grandes, on a traversé des choses ensemble et séparément, mais je peux le dire aujourd'hui, je t'aime tellement fort.

C'est con de parler à travers un écran, mais je suis sûre que de là où tu es, de là où te me distilles tes bonnes ondes, tes nouveaux projets, tes tours de magie, tu peux voir à quel point je suis fière, si fière d'avoir été ton amie.

Ce n'était pas nécessaire que tu partes, si vite et si loin.

Je te remercie en tous cas d'avoir été toi, parfaite dans ton imperfection, tu m'as obligée à baisser les armes, à tomber le masque à être comme je suis, à me réveler.

Tu m'as ramenée à la vie, tu es la vie, rien n'est fini, au contraire.

Je suis fière de ce que tu as fait, je suis fière que tu aies eu le courage de vivre quand j'avais peur de mon ombre, je suis heureuse que tu m'aies montré la voie, oui, je t'admire, parce que tu n'as pas menti.

Alors voilà, je ne t'écris pas souvent, mais ce soir, je voulais te dire merci, mille mercis.

Et comme on a dit qu'on arrêtait de pleurer, en tous cas de tristesse, je vais terminer ce long message vocal sur ton répondeur imaginaire.

Amuses toi bien au concert de David et embrasses René pour Céline.

Bisous <3 p="">

Ps: enregistres on regardera les vidéos ensemble quand je serai vieille et ridée et toi jeune et jolie :)


9 janv. 2016

Early morning

Il était 7h12 quand j'ai entendu mon réveil ce matin. On est samedi, je commence mon travail à 10h, je ne pars pas de chez moi avant 9h40.

Alors pourquoi me réveiller si tôt me demanderez-vous?

Pour voir le jour se lever. C'est une chance!



Et il paraît que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt! Plus d'une personne l'exerce chaque jour! Et pas seulement dans les magazines, chez mes amies aussi. Et elles sont géniales. Alors, j'essaie!

Pour prendre du temps, pour avoir la chance de venir vous rencontrer, au calme, pour écouter la radio, lire le journal (car j'ai enfin passé le cap; je suis enfin abonnée à un quotidien! Le 1 hebdo!) pour me préparer doucement, déjeuner tranquillement, vous imaginez tout ce qu'on peut faire durant 2h??

J'ai passé la semaine à essayer de me lever à 7h30. J'ai plus ou moins réussi. Aujourd'hui quoi.

Les autres jours j'avais envie de dormir, de traîner au chaud dans mon lit jusque 8h30, mais ce matin, j'ai décidé de m'en remettre au chat. Elle ronronne à mes côtés la nuit, et le matin dès que le réveil sonne, le petit moteur se remet en marche.

Elle vient se blottir contre moi pour le câlin du matin, et là croyez moi on a envie de rester là toute la journée!

Je me suis donc dit, si elle se lève je me lève aussi.

Bingo, elle a bondi du lit à 7h30. Et je l'ai suivi. Sans trop de mal j'avoue.

Mon objectif ultime ce serait d'aller courir 20 minutes. Donc de me lever à 7h. Si je pouvais courir de 7H15 et être de retour à 7h45, pour la douche et vous rejoindre ici à 8h30, ce serait vraiment bien!

Pouvoir commencer une journée comme ça, avec le temps pour soi, surtout quand on a des horaires comme les miens, c'est visiblement GENIAL.

Alors j'ai décidé d'essayer, et sans doute d'aimer ça!

Le secret, c'est de se coucher tôt:  en règle générale, je vais me coucher vers 23h, ce qui fait 8 heures de sommeil si je me lève à 7h.

Mais je m'accorde toujours une demi-heure de réveil tranquille, mon réveil commence à sonner à 6h30 pour que mes yeux s'ouvrent doucement que je me réveille tranquillement sans stress en temps et en heure.

Cela ne veut pas dire qu'il faut renoncer à tout. Plus de sucre, plus de gluten, plus de grasse mat vous allez me prendre pour une dingue.

Bien sûr que le dimanche peut être une journée plus cool et que pour récupérer de la semaine, il n'est pas exclu que je ne mette pas le réveil, que je ralentisse le mouvement.

Mais j'ai quand même envie de revenir plus régulièrement sur le blog, parce qu'il y a beaucoup de choses à raconter, à ordonner mes idées, à être plus en forme et surtout, l'objectif 2016: les 10 kilomètres de la braderie de Lille!

Alors pour ça il faut s'entraîner! Je pars de 3 kms en 30 minutes. Un jour prochain, je voudrais passer à 5, puis 7, puis 9 et enfin 10! Le top!

Tout ceci ressemble à des bonnes résolutions non?

"Pour aller loin ménages ta monture" alors je ménage mon corps, mon cerveau, et mon âme.

Expo, films, conférences, lectures, écriture  sport, blog, et surveillance de ma santé, j'ai préparé quelques petites activités sur l'année pour faire circuler mon sang dans le bon sens!

Grâce à ça, mes activités associatives vont pouvoir fleurir correctement, les cafés suspendus prennent un tournant trés intéressant, car mon mouvement va rejoindre le mouvement marseillais, parisien, et donc finalement s'étendre à tout le territoire, aller plus loin que le café, venir en aide à tous pas seulement ceux que l'on voit souffrir mais aussi ceux qu'on ne voit pas (et qui ne se voient pas eux mêmes!) les zèbres, mouvement citoyen, permettront sans doute de donner de l'énergie à nos volontés d'agir! Et les touches d'espoir que j'ai rejoint le 3 janvier.

Entre autre, j'avais aussi postulé pour être Elite Yelp, la communauté urbaine qui à Lille permet de connaître les commerces et  activités de façon dynamique et joyeuse, et également en France et dans le monde! Et j'ai eu la bonne nouvelle mercredi! j'en suis! Je suis ravie de cette ouverture aux autres, de façon concrète, de pouvoir promouvoir des coups de coeur, de façon sincère, de découvrir de nouveaux endroits, d'élargir mon horizon, et ma connaissance de la ville que j'aime pour y vivre aussi bien.

Voilà un début d'année assez joyeux, positif et fou fou qu'en dites vous?

Et bien ce n'est pas fini! Surveillez bien le blog, j'ai quelques surprises pour vous dans les semaines à venir.

Et quelque chose me dit que mon prochain livre sortira en 2016 :)

D'ici là je vous souhaite une belle journée, de beaux projets, des listes réalistes et des envies de bouger! 

Pour ma part, c'est le petit déjeuner :) Je vous dirai si ça fonctionne le early morning ou bien si j'ai capitulé face à ma couette!

Je vous embrasse!


2 janv. 2016

Joyeuse Année!


Ainsi, quand on met 2016 face à un miroir on voit le mot joie apparaître.

Quelle chance! C'est nous! c'est vous, c'est moi, c'est ce qui vous pousse à visiter ce blog, depuis cinq ans, bientôt six......

Alors pour célébrer cette année spéciale, cette ode à la joie, cette chance de la passer ensemble et la chance est surtout mienne, de vous avoir près de moi, je vous souhaite.....des bras qui vous enlacent, des baisers sur le front, sur les yeux et à la commissure des lèvres, des regards chargés d'amour, des amis qui vous prennent la main, des fleurs sur le quai d'une gare, du thé à la myrtille et noix de coco, des grands crus ouverts sans autre raison que de fêter la vie, des rencontres inattendues, des coups de foudre, des chats à caresser, des gens à embrasser, des plages à découvrir, des forêts à aimer, des plantes à faire pousser, des petits cadeaux à s'offrir, des petits mots qui font plaisir, des moments doux, du plaisir, de la joie, des souvenirs à créer, des photos prises au hasard, des soirées improvisées, des repas sur le coin du'une table, des rires à n'en plus finir, des manèges à moi, des pulls pour deux, des couettes moelleuses, des sourires qui disent tout, du bonheur, ensemble c'est tout, des folies passagères, des mains plutôt que des gorges qui se serrent, des palpitations de joie, du partage, des messages inopinés, des films au cinéma, des orchestres symphoniques, de vivre, de manger, de goûter, de boire et d'aimer, de s'extasier, s'étonner, se laisser submerger, être là pour en parler.....

Je vous le souhaite de tout coeur, nous avons encore de belles choses à accomplir, de nombreuses pages à écrire, de nombreuses portes à ouvrir, de belles choses à découvrir.

En parlant de découvertes, je ne résiste pas à l'envie de vous copier ce texte que m'a fait lire mon amie Mélanie cet après midi, trouvé sur la page "les petits frenchies" :

"On vous souhaite des t'as d'beaux yeux tu sais, des yeux revolver et un regard qui tue, des mots tendres un peu artificiels, quelquefois, des j'irai où tu iras, des je vais t'aimer, des dreams are my reality, des vas-y, fonce, sur un malentendu ça peut marcher, beaucoup de Chabert et des périls jeunes, des auberges espagnoles, des fabuleux destins, des premiers jours du reste de votre vie, des tu les aimes mes fesses, des je t'aime moi non plus, des on s'est connus, on s'est reconnus, on s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue, des non je ne regrette rien, des love me please love me, des amitiés for me formidables, des laisse tomber les filles, des copains d'abord, des diners de cons, des grandes vadrouilles.
C'est tout cet amour à la française que l'on veut vivre en 2016 "


Sur ce concentré de joie et d'amour, je vous donne rendez vous trés vite pour de nouvelles aventures....;littéraires et autres!

Prenez soin de vous les joyeux, et n'oubliez pas de tomber amoureux!

Y a des copains!