Articles

Affichage des articles du janvier, 2016

Empathie

Image
Il y a tant de choses que l'on tait par pudeur, tant de choses qui sont l'évidence.
La douleur ou la peur, le silence et l'absence.
Et aimer si fort qu'on aimerait prendre les peines de ces autres, qui sont notre oxygène, nos amis, nos frères, nos amours, aimer si fort qu'on peut se voir en eux, réveiller nos fantômes et prendre la douleur.
C'est elle, c'est l'empathie, avoir la gorge nouée face à un inconnu qui pleure, croire mourir quand l'autre se meurt.
Certains n'y connaissent rien.
Ils la nomment avec d'autres maux qu'eux seuls emprisonnent.
Et me poussent à faire des rimes, à cogner les consonnes, parce qu'ils ne savent pas qu'aimer quand on est sur une rive, nous oblige à se voir, un peu comme personne.
Je ne l'avais jamais fait tiens,le poème en réponse à des mots lourds et douloureux, injustes et fallacieux.
Pour le comprendre toutefois, il faudra enlever les œillères, et accepter parfois, d'être humble et moin…

L'écriture en héritage

Image
L'écriture, cette chance de tous les instants, savoir former des lettres, des signes, savoir donner vie à des phrases entières, c'est une aubaine assez plaisante, et je me félicite d'avoir grandi dans un pays qui m'a appris à le faire.
Bien mieux, je vais vous parler de mon héritage, des gens qui avant moi dans ma famille, ont écrit, pas de livres ni de romans, pas d'essais ni de thèses, mais des lettres, des milliers de lettres.
Mes grands parents sont arrivés en France séparément, mon grand père d'abord, en 1952, puis ma grand mère l'a rejoint en 1955, avec mon père et mon oncle, depuis la Calabre natale, qui n'arrivait plus à les nourrir suffisamment.
Mon grand père est donc devenu mineur de fond, à la fosse de Lewarde, près de Douai, les premières années dans les baraquements, pour voir venir, pour tenter sa chance.
Il a sans doute écrit quelques lettres à ma grand mère mais c'est surtout d'elle que je veux vous parler.
Ma grand mère, cette…

La télévision

Image
Quand je l'ai vendu il y a quelques mois, j'étais loin d'imaginer qu'un beau jour (ou peut-être une nuit, grâce au replay) je me retrouverais de l'autre côté de l'écran.
Et pourtant, un coup de fil un mardi de janvier, la surprise de ce début d'année, ces heures passées avec vous ont permis à ma plume de traverser le tube cathodique.
Pourquoi avoir accepté cette invitation à témoigner?
Qui serait intéressé par une vie parmi des milliers ?
Chacun de nous est sensible à ce que ses pairs traversent, j'ai pensé que mon témoignage pourrait servir à ceux et celles qui doutent, qui espèrent qui veulent changer de vie mais sont coincés dans le train train du "compliqué/pas possible/difficile" dans lequel je m'emmitouflais précédemment.

J'ai eu peur de blesser, de trop en dire ou pas assez, puis j'ai sauté dans le vide, on verra.

Les retours me surprennent par leur bienveillance, me touchent et me convainquent que j'ai eu raison.


Q…

Thank You A Lot

Image
Il y a des soirs où tu me manques, et ce soir en fait partie.
Il y a des soirs où j'aimerais t'appeler, mais je ne peux pas le faire, pas parce que je n'ai pas ton numéro, je l'ai, mais parce que ce n'est sans doute plus toi au bout du fil.
Il est des soirs, où parler de toi ne suffit plus, et sans doute faudrait il un cadre immense pour pouvoir contenir toutes les images qui me passent par la tête quand elles me font penser à toi.
Et écouter Radiohead, ce n'est sans doute pas suffisant, ce n'est sans doute pas non plus la meilleure idée que j'aie eue ce soir pour m'adresser à toi.
En tous cas, ce soir, je voulais te dire, ma biche, merci.
Merci d'avoir été toi, merci d'avoir été chiante, attachante, magnifique, épicurienne, merci d'avoir su être, d'avoir su vivre, de m'avoir appris la vie, merci de ne pas avoir menti, de ne pas avoir fait semblant, merci de m'avoir appris à exister, pour de vrai.
Que cela est difficile d…

Early morning

Image
Il était 7h12 quand j'ai entendu mon réveil ce matin. On est samedi, je commence mon travail à 10h, je ne pars pas de chez moi avant 9h40.
Alors pourquoi me réveiller si tôt me demanderez-vous?
Pour voir le jour se lever. C'est une chance!


Et il paraît que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt! Plus d'une personne l'exerce chaque jour! Et pas seulement dans les magazines, chez mes amies aussi. Et elles sont géniales. Alors, j'essaie!
Pour prendre du temps, pour avoir la chance de venir vous rencontrer, au calme, pour écouter la radio, lire le journal (car j'ai enfin passé le cap; je suis enfin abonnée à un quotidien! Le 1 hebdo!) pour me préparer doucement, déjeuner tranquillement, vous imaginez tout ce qu'on peut faire durant 2h??
J'ai passé la semaine à essayer de me lever à 7h30. J'ai plus ou moins réussi. Aujourd'hui quoi.
Les autres jours j'avais envie de dormir, de traîner au chaud dans mon lit jusque 8h30, mais ce matin, j'…

Joyeuse Année!

Image
Ainsi, quand on met 2016 face à un miroir on voit le mot joie apparaître.
Quelle chance! C'est nous! c'est vous, c'est moi, c'est ce qui vous pousse à visiter ce blog, depuis cinq ans, bientôt six......
Alors pour célébrer cette année spéciale, cette ode à la joie, cette chance de la passer ensemble et la chance est surtout mienne, de vous avoir près de moi, je vous souhaite.....des bras qui vous enlacent, des baisers sur le front, sur les yeux et à la commissure des lèvres, des regards chargés d'amour, des amis qui vous prennent la main, des fleurs sur le quai d'une gare, du thé à la myrtille et noix de coco, des grands crus ouverts sans autre raison que de fêter la vie, des rencontres inattendues, des coups de foudre, des chats à caresser, des gens à embrasser, des plages à découvrir, des forêts à aimer, des plantes à faire pousser, des petits cadeaux à s'offrir, des petits mots qui font plaisir, des moments doux, du plaisir, de la joie, des souvenirs à …