Articles

Affichage des articles du janvier, 2015

Zone de confort

Image
Cette zone est familière et pourtant on va prétendre assez longtemps qu'elle n'existe pas, et que les autres exagèrent toujours quand ils en parlent.
C'est ce périmètre, dans lequel on va se complaire, celui où l'on pense avoir trouvé un équilibre, on l'on est même convaincu qu'il constitue le rempart aux attaques extérieures, que rien ne peut nous arriver, que c'est notre place, que dehors (du périmètre) on risque des dangers.
Il est douillet, pratique, rassurant ce confort.
On a comme l'impression d'être dans une bulle, comme si on était dans du coton, comme si dehors c'était le chaos, et qu'on attendait la fin de la tempête avec une lampe à huile, des réserves alimentaires, une bouillotte et un doudou.
En même temps, comment nous blâmer?
N'essaie-t-on pas tout simplement de reconstituer la première bulle confortable que nous avons connue?Celle dans laquelle nous avons "poussé" pendant neuf mois, celle où nous étions à l'…

Cure.

Image
La prise de conscience a été lente et pourtant quand elle est arrivée elle m'a fait l'effet d'une bombe.
Le temps passé sur les réseaux sociaux est chronophage. 
Il était temps de comprendre que ce n'est pas l'outil "facebook" qui est en cause, mais bien - comme tout autre outil d'ailleurs- notre ma façon de l'utiliser.
Une petite mise au point avec moi-même était donc plus que nécessaire.
Je me suis inscrite sur Fb en 2007. Je ne sais toujours pas pourquoi, 
J'ai suivi le mouvement en fait, j'ai reçu une invitation de mon amie Maria, et je me suis rapprochée des lieux. Création du compte. Et puis basta. Rien pendant 1 an. Aucun intérêt.
Puis, en 2008, début de mon activité professionnelle, j'ai commencé à y aller, souvent, puis de plus en plus, puis tous les jours, puis plusieurs fois par jour.
Pourquoi?
D'abord, je suis lucide, l'attrait de la nouveauté: c'était génial de pouvoir être "ami" avec des personnes q…

Charlie

Image
J'ai toujours détesté les réactions épidermiques et continue de m'en méfier.
Ecrire le 7 janvier 2015 à 11h32 n'aurait pas été une bonne idée, non pas que mon avis ait changé depuis, mais l'émotion était trop forte et on n'aurait rien compris, un peu comme quand je parle au milieu de mes larmes.
Je suis terriblement triste. 
La liberté d'expression pour un humain est importante bien que l'on passe sa vie à mettre une muselière sur nos pensées et nos ressentis en permanence, pour ne pas choquer, ne pas perturber, ne pas froisser les autres.
Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit: les autres, autrui, nos semblables, nos voisins, nos frères.
J'ai à de nombreuses reprises utilisé le mot "fraternité" sur les réseaux sociaux, parce que c'est la valeur suprême de notre République, notre devise, notre emblème, c'est même à ça qu'on nous reconnait, nous, le peuple français.
Liberté, égalité, fraternité.
C'est beau.
Mais …

2015 New Pages to Write :)))

Image
Nous y voilà.
L'année nouvelle, le vent léger, le souffle de nouveauté, la joie d'être là pour connaître 2015.
Nous y voici, face à ce livre, à ces pages blanches sur lesquelles nous allons écrire notre vie cette année.
Quelles bonnes résolutions? Quels projets? Quels défis allons nous relever en 2015?
Que voulons nous pour notre monde? Celui du quotidien, celui qui nous entoure, celui dont nous sommes les acteurs?
A l'heure où certains lisent les prédictions des voyants avec une certaine fébrilité, d'autres se demandent ce que la vie va leur réserver en décidant de prendre la vie comme elle vient.
Je suis de ceux-là.
L'année 2014 a été celle de la transition, de la renaissance, de la reconstruction pour moi.
J'ai quitté un métier que j'avais choisi pour les mauvaises raisons, qui me faisait plus de mal que de bien, pour une autre vie, à laquelle j'aspire et que je sais meilleure.
Et il y a eu l'entre deux. 
L'année 2014. Elle n'a pas été r…

Roberto Benigni - La felicità

Image
LE BONHEUR

à ce propos, cherchez le, tous les jours de votre vie, cherchez le, on nous l'a donné en don quand nous étions petits, et c'était un cadeau si beau, que certains d'entre nous l'ont caché, si bien caché qu'ils ne savent plus où!!! Dans les tiroirs chez vous, il est là, vous le prendrez peut être par surprise, mais il est partout, chez chacun de nous.

Le bonheur, on doit y penser toujours, même si parfois il nous oublie, nous ne devons jamais l'oublier, jusqu'au dernier jour de notre vie.