12 déc. 2014

And one day.....Christmas became Merry

Qu'il est loin le temps où je pleurais à chaudes larmes sur mon sort les semaines précédant Noël (Fucking Christmas'Eve)!!

J'ai laissé cette période derrière moi, c'était il y a trois ans, bientôt quatre, que je clamais mon désespoir face à ces fêtes de fin d'année qui laissent toujours les gens malheureux, insatisfaits, où les familles règlent leurs comptes, où les enfants sont parfois (souvent) tristes.....car écartelés entre tous ceux qu'ils aiment et victimes de choix qu'ils ne font pas mais que l'on fait pour eux.

Tout ceci existe. 

Qui peut le nier? Je l'ai tellement ressenti que je ne peux pas le nier aujourd'hui.

Mais j'ai découvert que le monde est aussi tel que nous le regardons, et donc tel que nous le voulons.

Avoir le coeur serré est naturel, mais les émotions négatives ne doivent pas prendre le dessus sur les petits bonheurs, sinon ces moments de vie seraient perdus pour toujours.

Je l'ai compris quand des bonnes nouvelles sont arrivées en cette fin d'année (et rassurez vous des moins bonnes aussi je suis un humain pas un bisounours) 

J'ai prononcé les mots suivants : 'cette année Noël sera joyeux" j'ai mis un grand sapin chez moi avec des guirlandes lumineuses, j'ai sorti ma machine à coudre et me suis transformée en lutin du père Noel, j'ai remis mon tablier et ai distribué des sourires à des tas de gens derrière mon comptoir de la Chambre aux Confitures pour ces fêtes de fin d'année.

Incroyable.

INBELIEVABLE!

Moi, oui oui, moi.

J'ai toujours eu le coeur lourd, mais maintenant qu'il est délesté de ces poids insurmontables, du passé, des douleurs, des difficultés des choses insupportables qu'il a rencontré sur son chemin jusqu'à moi, il est comme neuf.

Aujourd'hui, je n'oublie pas que ce n'est pas toujours simple, bien sûr ça peut toujours être mieux, mais je vis aujourd'hui, je profite de ce que j'ai maintenant.

Alors certains de mes amis seront loin de leur famille pour Noël, mais seront néanmoins entourés de gens qui les aiment, certains autres qui ont perdu quelqu'un n'auront pas le coeur à la fête et on l'imagine bien, je pense à eux, mais aussi à ceux qui ont accueilli un nouvel enfant, si désiré si attendu, à ceux qui ont retrouvé une personne qui leur manquait, à ceux qui sont enfin réunis après des années sans pouvoir fêter Noël ensemble, c'est pour toutes ces raisons que je me dois d'aimer ce que la vie m'offre.

Comment me plaindre alors que j'ai tout fait pour que la vie me sourie, et d'ailleurs, elle me sourit enfin?

Vous savez comment j'ai fait?je lui ai souri aussi.

Je l'ai acceptée, je l'ai remerciée, je l'ai aimée, je l'ai appréciée.

Nous vivons dans un monde où tout est jugement, où l'on ne pointe que le mauvais, le grave, le difficile, le scandale, où tout est sans cesse révélé, scruté, pillé, dans les moindres recoins de l'intimité.

Où est la solidarité?

Rien qu'un coup de fil, un geste gentil, bien sûr qu'on ne pourra pas sauver tout le monde, les gens doivent aussi vouloir être sauvés (et c'est une vérité universelle) ça ne coûte pas si cher que cela d'aimer les autres.....

Voilà, un jour, Noël est devenu joyeux.

C'est décidé, et je suis assez têtue dans mon genre, c'est aujourd'hui.

Je vous embrasse trés fort. 

1 commentaire:

La Reine des Pâquerettes a dit…

Noël sera nouveau cette année... et ton message me donne beaucoup d'espoir.... merci Bella!!!

Y a des copains!