Articles

Affichage des articles du août, 2014

Comment survivre par temps de pluie (Dans le Nord et ailleurs)

Image
A la vue du temps qu'il fait dehors, vous avez envie de vous recoucher, et de ne vous réveiller que lorsque que la pluie aura cessé?
Je vous comprends mais votre sommeil a intérêt d'être profond, vous en avez pour un moment.
Alors à moins de retrouver le fusain empoisonné sur lequel se pique Aurore (la Belle au Bois dormant donc) il m'a semblé urgent de vous écrire ces quelques lignes pour survivre en cas de précipitations prolongées.
Hier, premier jour de la semaine, j'ouvre grand mes yeux noisette (couleur chocolat au lait bio 38%) et mes oreilles: une douce mélodie m'arrive, les gouttes de pluie sur le bitume.
Premier réflexe, comme tout le monde je suppose, j'ai ouvert le volet et la fenêtre pour humer l'air.
Oui je fais des trucs comme ça, sans doute parce que dans une vie antérieure, les australopithèques en faisaient autant, j'en sais rien, mais j'aime sentir le temps.
Qu'aurais-je pu faire à la place ami lecteur? Pleurer, m'arracher…

Dear Cristina

Image
Ma chériiiiiie!!!!
Il était grand temps qu'un article te soit consacré sur ce blog.
Merci.
Oh oui, vraiment de tout mon cœur je te remercie ma belle.
Ta bienveillance, ta sympathie, ta bonne humeur, ton professionnalisme,ta patience et tout ce qu'un seul post ne pourrait jamais contenir.
Je suis heureuse de vivre dans un monde où tu existes.
Tu es généreuse et sincère, une chose est sûre toutes les femmes de ce pays rêvent de passer entre tes mains (et celles d'Andrea, mais c'est une autre histoire)
Comment aurions nous appris à nous maquiller,à appliquer la poudre de soleil en forme de 3, que les collants couleur chair étaient interdits et l'eyeliner bleu un délit?
Comment aurais je pu savoir autrement que grâce à tes conseils que j'étais un"ouit poulpeux"?
J'ai appris à m'habiller et à me maquiller grâce à toi, je t'entends dans les magasins quand je m'apprête à franchir (rarement mais quand même)un fashion faux pas.
Cristina tu es …

Les gens qui passent

Image
De mon écrin fruité, j'ai une vue trés claire sur la rue Esquermoise.
Cette rue passante où toute la ville s'agite, où les touristes allongent le pas, sur le chemin de la Pâtisserie Meert.....cette rue que l'on remonte au pas de course pendant la pause déjeuner, pour rejoindre la Grand Place....
Les gens qui passent me fascinent.
Pendant que je range les pots, que je prépare les boîtes, que j’époussette les étagères, la porte ouverte, je les entends, je les écoute, ils me surprennent, ils me font sourire quand ils s'extasient devant la boutique, quand ils commentent la vitrine, quand ils donnent leur avis , en oubliant que la porte est ouverte....
Je les vois, sourire, pleurer, s'embrasser, se rejoindre, se disputer, parler au téléphone, se bousculer quand ils ont le nez dans leur smartphone et les pensées ailleurs.
Je les entends, à haute voix raconter leur vie, découvrir un endroit qu'ils n'avaient jamais vu auparavant, se dire que c'est nouveau.
Je …

Poètes Disparus.(et réapparus)

Image
Vous allez trouver ça étrange, voire même incroyable, mais j'ai vu pour la première fois cet après-midi, le Cercle des Poètes disparus (en anglais, sous titré en anglais, ça fait du bien)
Non pas parce que Robin Williams a quitté ce monde pour des cieux plus cléments (car quoi qu'on en dise, la richesse, le talent, la fortune, l'argent ne font résolument pas le bonheur) mais parce que l'occasion m'était proposée par un ami cher et que nous avions du thé à en revendre en cet après midi pluvieux.
Et parce que la curiosité me titillait depuis de nombreux mois, voire de nombreuses années.
Il y a 1 an, juste avant les vacances de Pâques, je suis entrée dans la classe dans laquelle j'étais supposée faire cours, à des étudiants de 4ème année de droit.
Dévastée, déstabilisée par le départ précipité de mon amie Jeanne, j'ai tenu néanmoins à retourner en cours, les étudiants, la naïveté, la candeur, cette fac où nous nous sommes connues, cette salle où nous avons po…

Take This Waltz

Image
Assise à la table d'un restaurant japonais, attendant que mon ami revienne de s'être lavé les mains, je regardais autour de moi quand un détail (pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup) me saute aux yeux.
A une table sur ma gauche, un couple était attablé.
Ils ne se parlaient pas.
Le silence total, pas le silence poétique des gens amoureux qui n'ont pas besoin de se parler pour se comprendre, qui se devinent en se regardant, qui n'ont besoin de mots que pour se dire des choses douces et vraies.
Non, je parle bien de ce silence qui à titre personnel me crispe, m'indispose, me met tant mal à l'aise que je dois partir quand mes mots tombent dans le vide intersidéral.
Il lui tenait la main, et mangeait de l'autre.
Elle, regardait dans le vague, son corps était là, mais son âme, ses pensées, elles, étaient loin....far far away....
Quand mon ami est revenu, je lui ai fait remarquer que cela doit être difficile de ne pas se parler du tout, de n'avoir pl…

23

Image
Le nombre de mariages auxquels j'ai assisté depuis 10 ans. Et toujours à titre célibataire bien entendu. J'ai chanté, dansé, joué la comédie, j'ai célébré, j'ai fait des choré, organisé....on peut dire que l'investissement est au rendez vous. J'ai fait ce petit décompte (en fait en vrai au début c'était pour rire, puis j'ai fait la liste exacte et n'ai vraiment oublié personne,) au cours du dernier mariage auquel j'ai assisté, où j'ai décidé que c'était fini: il s'agissait du dernier mariage auquel j'assisterai seule. "Pourquoi veux tu te marier?" me demanda mon ami. "Pour concrétiser un amour réciproque, une union qui respecterait les deux branches d'une même rivière" C'est vrai ça, pourquoi veut-on se marier au fond? quel intérêt de sceller nos destins? De plus en plus de gens veulent rester libres, pour ne pas se sentir liés, pour ne pas perdre leur liberté....enfin raisonnons 5 minutes, faire un e…

The Show Must Go on Captain

Image
J'ai un peu tardé à revenir vous écrire et pourtant je ne manque pas de choses à vous raconter et à analyser ici même sous vos yeux avides de mes tribulations. La semaine dernière (jour pour jour, il y a quand même une certaine cohérence chez moi, si si quelque part) W9 jouait pour la millionième fois (mais la première dans mon cas) The Truman Show. (Oui, bon ça va, je ne vais pas m'excuser mille ans de ne l'avoir jamais vu avant!) Ce film est très intéressant à plusieurs titres. Il est éminemment bien joué par Jim Carrey, et par chacun des acteurs, les décors sont incroyables et les couleurs sont vraiment très intéressantes. Mais au-delà de cela, le scénario interpelle. Quand le film s'est achevé j'ai pensé "nous sommes les seuls maîtres à bord de notre vie" et c'est un peu un leit-motiv chez moi, disons pour ceux qui ne me connaissent pas que j'ai pris les choses en main et que personne ne peut décider pour moi. Les conseils sont bien entendu …