Y (encore)

J'avais écrit un micro article sur la question, mais je pense que ça mérite qu'on s'y attarde un peu plus.

Qu'est-ce que la Génération Y?

Et bien mes amis, lecteurs, de tout âge et de tout poil (oui, les animaux de compagnie parfois, lisent le blog, enfin ils regardent l'écran, j'ai déjà vu mon chat faire ça), je m'en vais détricoter un peu l'imbroglio dans lequel nos amis médias souhaitent nous faire entrer.

La Génération Y, d'abord, c'est un concept, super intéressant, inventé (oui INVENTE) pour nous désigner, nous, enfants nés entre 1980 et 1990.

Selon le philosophe contemporain Wikipédia (je déconne) (pour philosophe) trois origines sont possibles à ce terme.

La première, le Y que forment les "écouteurs du baladeur" (WTF?) que les "jeunes"trentenaires arborent tels des bijoux de grands joalliers.

La seconde, à cause des jeans taille basse, que les "jeunes"portent et qui laissent entrevoir le sourire du plombier le haut du fessier.

La troisième (et de loin ma préférée) c'est phonétique: Y en anglais se prononce "wai" donc en français, "pourquoi" oui, pourquoi chercher de tels concepts pour définir les gens?(je viens de réduire ma ligne de points d'interrogation, mon exaspération, je le sais, est palpable, même hors ponctuation)

Wiki nous dit que ce concept est occidental (sans déc?) et qu'en gros, pour nous (je fais un résumé lecteur, ne me remercies pas c'est bien naturel) tout ce qui a eu lieu avant (les guerres, l'avancée des droits, les acquis sociaux et j'en passe) est évident, qu'Internet et les médias en général sont nos références premières et que tout nous est acquis.

Les gens sont fous, si si mon bon Wiki, les gens sont fous.

Alors comme ça on serait des êtres blasés, vivant tout sur écrans, coupés du monde et incapables de relativiser les événements qui ont jalonné notre Histoire?

Ce serait oublier un peu vite que, pour la première partie de la "décennie Y", rien n'était si gagné d'avance!

Je me souviens de la première fois où internet avec ce bruit caractéristique a fonctionné chez mes parents, j'avais 19 ans, on ne pouvait pas téléphoner si internet était connecté, on s'écrivait encore des lettres et des cartes postales et on débriefait, comme aujourd'hui, après des heures passées ensemble au bahut, des heures durant le soir en rentrant.

Si les femmes peuvent voter, si elles sont respectées, si elles arrivent à se faire entendre aujourd'hui, bien sûr que nous savons que tout cela ne va pas de soi.

En revanche, nous n'avons pas la chance de connaître une stabilité professionnelle, même les catégories les plus "hype" sont touchées, il n'est pas facile de joindre les deux bouts, regardez depuis trés longtemps, les gens vivent à crédit!

Oui, il y a des jeux vidéo, bien entendu, on y a tous joué une fois, mais de là à nous faire passer pour des geeks insensibles au monde extérieur, c'est un peu exagéré!

La crise du logement, le montant pharaonique des loyers, on doit composer avec tout cela nous et avec un salaire minimum tout petit!

On nous stigmatise en nous collant une étiquette sur le front, dés qu'on prend une décision relative à notre vie, dés qu'on se remet en question, ce que nos parents ont finalement fait trés tard, (la quarantaine) et que nous faisons avec 10 ans d'avance, mais cela a sans doute un rapport avec le Y?

Balivernes et billevesées (oui, en 2014 ces mots existent encore!) nous évoluons dans un monde où tout va trés vite!

Pour vous rassurer, gens nés avant 1980, nous non plus, nous ne sommes pas nés avec une manette dans les mains, mais nous aussi, nous sommes allés à l'école, avons appris à lire et à écrire, (et j'ajouterai que certains de mes "contacts" facebook qui ne savent pas écrire et font des économies d'orthographe ont PLUS de 30 ans!et toc!) et savons où se situe une bibliothèque, une mairie etc....

Pour vous rassurer, quand nous étions petits, il y avait Dorothée à la télé l'après midi, et on jouait dehors, on avait des copains etc...rien n'a changé!

Les petits chatons nés en 1992 que j'ai eu la chance de voir chaque jour en cours à l'Université de droit, ont des amis, mais simplement d'autres moyens de communiquer avec eux.

Oui, mes références cinématographiques sont éloignées des leurs et ils n'ont pas toujours compris mes blagues, mais ne sommes nous pas en train de répéter des choses qui se passent depuis toujours?

Étiez- vous au fait de tout ce que savait votre professeur de philosophie quand vous étiez au lycée? Il me semble que le décalage existe de tous temps , nous avons tous des choses à nous apporter les uns aux autres.

Affiche de Mai 68



Oui, aujourd'hui, les trentenaires, dont je suis, ont la capacité, le courage, la prise de conscience nécessaire, pour arrêter une activité qui ne leur convient pas, pour mieux recommencer ailleurs, là où nos parents n'ont tout simplement pas osé dire stop, ou même n'y ont pas pensé. (parce que ça ne se faisait pas!)

Pourquoi nous montrer du doigt?

Nous sommes des jeunes gens dans l'air du temps, comme chacune de ces personnes qui aiment mettre autrui dans des cases l'a été (même si elles ne s'en souviennent plus) nous aspirons aussi au bonheur, et nous mettons tout en oeuvre pour y arriver.

Parfois trés diplômés, nous n'arrivons pas à trouver notre place, là où certains secteurs ne sont pas mis en valeur, et où certains autres sont bouchés, le système éducatif n'est il pas à revoir plutôt que de tirer à vue sur les "jeunes" terme qui dénigre plus qu'il ne désigne?

Les conseillers d'orientation que nous ne voyons qu'une fois dans notre vie aux alentours du bac français, au lieu de le rencontrer chaque année, à une période de notre vie où nous changeons d'avis comme nous tombons amoureux, toutes les 10 minutes, ne sont ils pas, bien à l'aise dans leur bureau, responsables de ne pas en avoir fait plus pour nous?

Vendre du rêve aux étudiants, leur enseigner des matières optionnelles qui ne servent à rien, vu le temps qui leur est consacré, au lieu de consolider les bases, n'est il pas aussi une cause des surpopulation dans certains secteurs???

Oui, je dénonce ce soir!

Après avoir vu comment fonctionne dans notre pays la recherche d'emploi, et le nombre de sur-diplômés qui sont prêts à prendre un job alimentaire pour manger, mais qui ne sont jamais convoqués en entretien faute de "titres", ou "trop diplômés", évidemment qu'ils restent chez leurs parents!

Enfin quoi?

Va-t-on reprocher à nos parents d'avoir utilisé le minitel ou la machine à laver?

Alors pourquoi nous reprocher à nous de vivre avec notre temps et les outils qu'on met à notre disposition? Ou de faire des choix pour limiter la casse?

Dire que les femmes de 30 ans d'aujourd'hui ne savent plus cuisiner, ne savent pas tenir une maison et ne sont plus capables d'aimer ou d'enfanter n'est ce pas un tantinet réducteur?

La fainéantise n'est pas l'apanage d'une génération ou d'une autre, c'est une question de tempérament.

Mai 68
Notre génération est inquiète voilà le problème.

Comment se loger? comment évoluer dans la Société? Comment trouver un job qui nous épanouisse?

Sont-ce des questions superfétatoires? B**** de m*****!

On nous jette la pierre parce qu'on ne veut plus se laisser faire c'est donc ça?

Mai 68
Parce qu'on n'accepte plus d'être malmené au travail? Eh bien, pourquoi n'avoir pas milité pour que les lois ne changent pas pour l'amélioration des conditions de travail? Il fallait rester à l'époque des 49 heures par semaine sous payées!


Ah non, je vous entends d'ici râler, ça ne va pas, ça risquerait de vous faire perdre votre suprématie.

Après qui suis-je en train de râler?

QUI ÊTES VOUS gens qui ne nous aimez pas?

Nous, on est facile à repérer: jeunes gens intelligents et souvent formés,(intellectuellement j'entends) (non mais je vous vois venir) mais lâchés dans la nature dans un imbroglio de paperasse (vive l'administration), avec des vraies préoccupations sur l'écologie, l'état de la planète, l'alimentation, l'éco-diversité, l'égalité entre les peuples (oui Madame Christine B.!) avec des vrais soucis de fertilité (et la difficulté d'avoir des enfants, en faire ou pas vu comment on galère?vous êtes vous déjà un jour posé cette question? nous tous les jours) aimer ou pas? vu qu'on risque d'attraper le SIDA?quel métier choisir et pourquoi?

Voilà qui nous sommes, des gens sensibles, des gens qui ont envie d'être heureux, des gens timides qui ont plein de choses à dire, mais n'osent plus prendre la parole sans entendre un "ah bah ça, la génération Y, vous êtes des éternels insatisfaits" sous prétexte que l'un d'entre nous a créé un réseau social il y a 10 ans et qu'on y passe beaucoup de temps, alors on ne serait pas capable d'aider nos voisins?

Merci pour Mai 68, merci Simone Veil, merci Robert Badinter, merci les gars vous avez géré.

Personne ne dit que le passé n'a servi à rien, sauf les gens avides de pouvoir qui ont oublié d'où ils venaient, et ça ne vient pas de nous, que je sache!

Et pour conclure, je voudrais ajouter, que toutes ces appellations sont juste des prétextes pour se rassurer quand on vieillit.

Chaque génération a eu un truc à dire sur les suivantes et sans doute, ce qui vous fait peur, à vous les étiqueteurs en folie, c'est que nous n'avons plus envie de jeter l’opprobre sur les suivantes.

Nous sommes tolérants et moins enclins à suivre un dogme ou à croire aveuglément une théorie ou une autre.

Nous sommes curieux de tout et c'est une qualité, nous nous informons, parce que, bande de jaloux, aujourd'hui nous pouvons accéder à l'information plus vite que vous ou vos parents n'ont pu le faire.

Nous sommes seuls parfois, et aspirons au bonheur et c'est pourquoi retrouver nos amis, nos collègues et nos copains de classe sur le réseau du bon Marc Z est une chance, et vous aussi vous y êtes connectés. (Ne mentez pas!on vous voit!)

Nous voulons nous marier, nous caser, faire des enfants, et leur laisser un monde propre, un monde plus respectueux de la nature.

Nous avons des défauts, mais voulons tellement ne jamais être seuls, que nous oublions de lever la tête de nos écrans parfois, pour contempler ce qui nous entoure, d'où vient cette peur?

Nous voulons juste être heureux.

Mais comment voulez vous qu'on y parvienne si à la moindre voix qui s'élève on nous jette des pierres dans les dents, on nous ferme des portes et on nous montre du doigt?

Mai 68 -slogans
Rappelez vous, si on est à la lettre Y, c'est que vous devez avoir été une des 24 lettres qui précédent.

Des jeunes quoi.

Affiche de Mai 68





Commentaires

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring