Articles

Affichage des articles du mars, 2014

Do you remember....one year later....

Image
Ma biche, 
Nous nous écrivons trés souvent, toi avec des rayons de soleil (ou des grosses draches aux moments opportuns...) moi avec mes petites touches numériques et mon stylo, et parfois aussi avec des signaux et des allumettes, mais ça marche moyen.
Un an s'est écoulé depuis ton départ précipité pour une destination inconnue (même pas une carte postale en un an, non non, mais je constate c'est tout) et je dois dire que ce n'est pas évident tous les jours de ne pas te voir en vrai.
Pourtant, et je ne suis pas la seule dans ce cas, nous sommes nombreux à sentir ta présence par le biais de signes magiques invisibles à l’œil nu, et pour ça je dois te remercier (même si là, tout de suite, ça fait couler mon mascara qui lui, contrairement à toi et moi, n'est pas waterproof, enfoiré) 
Un an....depuis que, malgré moi, malgré ma douleur, malgré mes pourquoi et mes cris de colère, je me suis réveillée de ma condition qui me poussait inexorablement vers un endroit qui lui aus…

Il est venu le temps des....Dédicaaaaaaaces!

Image
Rendez vous Samedi 22 mars à 15h à Arras au Furet du Nord! Je vous attends, anxieuse, excitée, heureuse, impatiente et même euh.....pressée!
Je vous embrasse fort et vous dis à SAMEDI!

J.F. Trop sympa cherche thérapie connassière désespérément.

Image
WARNING/ AVERTISSEMENT: pour lire ce post, sens de l'humour obligatoire.


Je me pose souvent cette question, qui revient sans cesse depuis un certain temps.
Y a t-il une méthode pour devenir une authentique "connasse"?
Vous savez de quoi je parle, de ce genre de nanas à qui personne ne résiste, qui râle pour le principe, est contre tout ce qu'on lui propose mais réussit à mettre le monde à ses pieds.
Moi, en fait, je fais partie de la catégorie "sympa" de la population.
Je suis la bonne pote, la gentille gaie-luronne du groupe, la généreuse, pire que ça même, la maman dans une bande de copains.
Résultat, j'ai beaucoup d'amis, de copains et de connaissances en tout genre, mais surtout, ô rage, ô désespoir, je suis (encore et toujours)célibataire.
Et donc, des heures de thérapie plus tard (enfin plutôt des kilomètres, que dis-je des MILES de thérapie plus tard) j'ai découvert que j'avais un vrai problème: je manque de connasserie.
J'ai cher…