20 nov. 2013

Valeur ajoutée

"y en a des qui se donnent donnent des bijoux dans le cou, c'est beau mais quand même ce ne sont que des cailloux, moi je m'en moque, j'envoie valser, les trucs en toc, les cages dorées, car quand tu m'serres très fort, c'est là mon trésor, c'est toi, toi qui vaux de l'or."
 
Zazie. J'envoie valser. 
 
Quelque soit la forme que cela prend, être aimé, et sentir que l'on compte pour quelqu'un c'est magique.
 
Passer des moments d'exception, parce que chaque moment passé à être aimé est exceptionnel, non par sa rareté, au contraire, mais par sa qualité extrême, ça embellit la vie, ça embellit le monde.
 
Mais parfois ça ne suffit pas.
 
Oui, l'humain est perfectible et il cherche toujours à rendre les choses parfaites de son point de vue, dès lors il ne se satisfait pas, en tous cas très rarement, de ce qu'il a déjà.
 
Il est difficile de lutter contre ça, difficile de ne pas vouloir -attendre- plus de ceux qui nous font sentir si bien, qu'on voudrait rester au creux de leur peau pour toujours.
 
Pour toujours c'est exagéré, mais en tous cas c'est ce qu'on ressent quand on est aimé.
 
On a envie que l'instant perdure, on ne veut rien perdre, rien rater, on pèse, on sous-pèse les mots qu'on emploie parfois, pour ne jamais fissurer la perfection.
 
Alors on s'interroge.
 
Comment faire de ces moments magiques des moments parfaits en eux-mêmes? Comment ne pas attendre plus, comment ne pas être trop gourmand?
 
La réponse est dans le moment lui-même, chez nos amis, chez ceux qu'on aime, on perçoit quelque chose d'unique, de fort, d'exceptionnel.
 
Et c'est cela la valeur ajoutée du moment.
 
Vouloir plus est humain, la peur de perdre ou de manquer d'attention est normal, quand on est bien on voudrait que cet état de béatitude dure toujours.
 
Mais ce qui nous manque déjà, ce n'est que le sentiment de béatitude, rien ne préfigure que cela ne durera pas.....à part notre imagination.
 
Ce petit truc qui rend les choses merveilleuses, cette capacité à apprécier l'instant, cette étincelle qui fera de nous des gens comblés de bonheur, personne à part nous ne peut l'ajouter au moment que nous vivons.
 
C'est un exercice à faire chaque jour, une subtilité qui nous appartient et n'appartient qu'à nous.
 
Laisser quelqu'un qu'on aime, après avoir passé du temps ensemble, ne doit pas nous plonger dans le désarroi et la crainte, mais au contraire nous regonfler de joie pour nous permettre de mieux respirer et d'apprécier chaque instant suivant de la vie quotidienne.
 
Plus facile à dire qu'à faire j'en conviens et pourtant....c'est la seule vraie façon de ne rien gâcher, la seule vraie clef de la valeur ajoutée.
 
Je vous embrasse.
 

 
 
 

2 commentaires:

Loulou a dit…

C'est compliqué l'amour!

Y a d'la joie! a dit…

ce qui est compliqué à vrai dire, c'est de comprendre ce qu'il y a dans la tête de l'être aimé....:)Merci de vous être posé(e) ici Loulou!

Y a des copains!