All Colors of Milano

Milan: capitale de la Mode, poumon économique de l'Italie, donc ville qui pourrait ne pas faire rêver, en tous cas pas pour sa beauté architecturale, son climat ou sa chaleur humaine.

On m'avait mise en garde, en me disant que c'était gris, que les gens n'étaient pas sympas, que l'ambiance était fort différente de celle de ma région et que je n'aimerais pas.

On s'est manifestement trompé: j'ai adoré Milan!

Quelle classe, quelle claque en sortant du métro, et en me retrouvant devant le Duomo, magnificence d'édifice, ses statues d'albâtre sur la façade, un chef d'oeuvre, on en a forcément le souffle coupé.



Quelle majesté!on se retourne et on se trouve face à la galerie la plus chic que j'aie vue en Italie, le soleil s'y reflétait à travers les vitraux, évidemment capitale de la mode, des boutiques partout, des terrasses ensoleillées, des initiatives, des expos....et un écrin de verdure derrière le Château, où l'on n'entend que la nature et les petits oiseaux....

Comment être déçue par tant de beauté et de raffinement? Comment être déçue face à la Scala de Milan,  aux façades enchanteresses de Brera, l'un des quartiers les plus chics de la ville?



Comment ne pas adorer les musées, le Corso Vittorio Emmanuele et le Corso Buenos Aires?

Non vraiment, cette ville a plus d'un tour dans son sac pour nous ensorceler, jeune, moderne, pleine de vie, des couleurs virevoltantes, on se demande surtout pourquoi les efforts mis en place dans cette ville ne sont pas dispatchés dans toutes les régions, et pourquoi on ne fait pas davantage profiter le Sud d'autant de bienfaits.

Bien sûr, j'ai vu la ville à travers des yeux aimants, ceux de ma cousine Manuela qui m'a montré "sa Milano" et dés lors bien entendu, je n'ai vu que du positif.

L'apéritif sur les quais des Navigli, quartier animé surtout le soir, où l'on trouve de nombreuses galeries de peintres (dont l'atelier de Sabrina Laganà, jeune peintre amoureuse de sa ville, au talent fou) et d'antiquaires, où tout est animé et éclairé, où l'on peut boire des verres jusqu'à l'aube et voir défiler les jolies filles (et les jolis messieurs :p).
                             

Se balader sur le Corso Vittorio Emmanuele, boire un jus de poire en terrasse, en lisant un bon roman et en se régalant d'un cannolo siciliano ricotta cioccolato......



Le Duomo, majestueux, imposant et magnifique, dont les vitraux laissaient passer les rayons du soleil....





La Piazza Duomo, et la galerie offerte à Vittorio Emmanuele, qui justement renferme les plus belles boutiques Gucci, Armani, qui font la réputation de cette ville aux milles facettes.









Le Castello Sforzesco, duquel on entre dans le Parc Sempione, où notre seule envie est de nous allonger dans l'herbe pour profiter de l'instant....








Le Musée du Novecento, où du dernier étage, on a une vue imprenable sur la Piazza Duomo et ses édifices somptueux, ainsi que sur le Palazzo Reale.....



 



Mon séjour, qui a suivi les écrits du Capes, a été essentiellement artistique, musées, librairies, et cinéma indépendant ont rythmé ces quelques jours et m'ont fait promettre de revenir trés vite.

La projection Samedi 29 juin, en compagnie de mes deux cousines, Milena et Manuela, au Cinema BELTRADE, l'un des derniers cinémas "monosalle" de Milan, d'un long métrage et de deux courts métrages, m'ont démontré s'il était nécessaire, que Milan n'est pas qu'une ville de mode ou un pôle économique, mais aussi une ville d'Art.

In Via Savona, al 57, film de Gregory Fusaro e Massimiliano Vergani, qui retrace le parcours du Cinéma "Mexico" autre cinéma de quartier rendu populaire par son gérant et par la projection du film Rock Horror Show, en présence de protagonistes du cinéma milanais, ainsi que "Uganda" de Luca Fuscaldi et "Un uomo Libero" de Riccardo Vicentini, m'ont démontré qu'il était possible d'accéder à des documentaires de qualité, dans une ville aussi riche (au sens propre et figuré) que Milan.

Les vieux trams qui passent à travers la ville, le caffè que l'on prend à n'importe quelle heure, les bruits des rires et la Milano Pride qui nous a fait danser sur le Corso Buenos Aires entre deux séances shopping, nous ont enchantées sous le soleil exactement.






                          


 La Chambre de Commerce et d'Industrie de Milan....













Leonardo....Da Vinci.


la Joie est vraiment....Partout :) Même dans le métro Milanais!
Le brunch dominical près du centre Garibaldi, futuriste et modernisé, qui offrait une vue imprenable sur les vieux quartiers et les édifices anciens....





















En un mot comme en cent, Milan est une ville dont on ne fait pas le tour en trois jours, mais qui donne envie de revenir, promesse que l'on fait au taureau qui trône dans la galerie du Duomo, revenir pour en connaître davantage, comme un film que l'on revoit et qui nous révèle encore de nouveaux passages inédits.

                         

Une heure et demi de vol depuis Charleroi, à des prix hallucinants (cette fois 35 euros AR!) j'ai même croisé des jeunes belges qui allaient y passer la journée ( :p) 

Les photos parlent d'elles-mêmes: Milan n'est pas grise, mais bien de toutes les couleurs!

J'espère vous avoir donné envie d'y aller, de découvrir cette ville, d'y passer quelques temps et d'aimer comme je l'aime, du Sud au Nord, l'Italie :)

A bientôt pour le prochain voyage....

Commentaires

Anne-Sophie a dit…
C'était donc ta première visite de Milan ?

En tout cas, j'ai revu sur tes photos ces endroits magiques..du Duomo au Castello Sforzesco ;)

Me voilà gagnée par la nostalgie !
Y a d'la joie! a dit…
tout à fait!mais certainement pas la dernière!
c'est la première année où je voyage à travers l'Italie durant l'année, d'habitude je boucle ma valise l'été direction Calabria, mais là j'ai voulu voir au-delà des frontières:p
çA me fait plaisir que tu sois venue faire un tour ici!

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring