Pride and Joy

Je ne pouvais décidément pas terminer cette journée sans rendre hommage à celles dont je fais partie, et qui m'honorent, les femmes.

Aujourd'hui n'est pas un jour de fête, on nous l'a assez bassiné, non, c'est une journée commémorative, en mémoire de toutes celles qui se sont battues pour faire reconnaître nos droits.

Ce n'est pas encore gagné, nombreuses sont encore celles qui doivent supporter leur féminité comme un poids face aux autres, et pas seulement aux hommes, mais également à la Société, à la famille...

Etre une femme n'est pas simple et même ceux qui pensent n'avoir aucun problème avec ça, sont quand même tentés de lancer une petite vanne inutile mais perçue comme humiliante.

Ce soir, en cette journée anniversaire de la lutte pour obtenir l'égalité, ou tout au moins l'équité, entre hommes et femmes, la question qui m'obsède est toujours la même ou presque: Pourquoi?

Pourquoi faut il se battre, pourquoi les femmes sont elles considérées comme plus faibles que les hommes, pourquoi les gens ne sont ils pas encore capables de croire qu'une femme peut penser, agir, et vivre par elle même, mais qu'elle copie, qu'elle envie et qu'elle n'est pas à la hauteur?

Pourquoi existe t il encore des différences de salaires à des postes similaires, pourquoi alors que nous sommes les seules à pouvoir donner la vie, acte héroïque bien que merveilleux, la maternité est elle encore un mystère pour les hommes, et pourquoi encore trop d'entre eux s'enfuient à grandes enjambées lorsqu'ils sont sur le point de prendre ce type de responsabilités?

Pourquoi les femmes devraient encore être dévalorisées quand elles prennent soin d'elles et sont coquettes, pourquoi devraient elles se cacher, pourquoi avoir peur de porter des vêtements féminins,pourquoi certains hommes se sentent autorisés à lever la main sur elles?

Pourquoi, les filles, devenues femmes, n'auraient pas le droit de vivre leur propre existence comme bon leur semble, et pourquoi ne leur fait on pas confiance?

De nombreuses questions ne sont pas encore réglées, ou tout au moins, les réponses qu'on m'apporte ne m'ont pas convaincue.

Ce soir je pense aux femmes fortes de ma vie, à ma grand mère tout d'abord qui a sacrifié sa vie pour son mari et ses enfants, et qui aujourd'hui, à un âge où elle devrait profiter de cette seconde jeunesse, mériterait de commencer à vivre pour elle....

A ma mère, qui est si loin, au sens propre et figuré, et qui n'a pas encore entamé les justes combats.

A ma petite maman de coeur, qui, enfermée dans sa propre vie contre son gré durant de longues années a un jour voulu reprendre le contrôle et s'est affranchie, parfois au risque d'être seule contre tous pour être heureuse à sa façon.

A ma tante, qui a su vaincre les malheurs que la vie a semé, même si dans son coeur elle y pense toujours, qui sait être présente et à l'écoute, même si nos générations sont éloignées.

A ma jumelle, qui s'est construite sans rien demander ni rendre de comptes, quand je vois quelles sont ses journées, son parcours, sa vie, son quotidien, je ne peux que l'admirer en silence, et me tenir à ses côtés, pour l'épauler si d'aventure elle flanchait et pour l'aimer pour tout ce qu'elle apporte autour d'elle.

A ma grande et belle cousine, qui a su tracer son chemin comme elle l'entendait depuis ses 18 ans et qui réussit à vivre son bonheur.

A ma marraine, qui est forte, qui donne tout, sans rien attendre en retour, qui a un coeur pouvant contenir le monde entier, et qui doit pleurer en silence parce elle se doit d'être un pilier, et qui force l'admiration de tous.

A mes meilleures amies, mes soeurs de coeur Leila et Amandine, qui me suivent depuis 17 ans, qui sont présentes dans ma vie, en vrai ou en pensée, en message ou en déjeuner, avec qui je partage une amitié sans aucun nuage noir jamais, qui portent leur vie à bout de bras, qui aiment leur amoureux comme au premier jour, qui se battent pour obtenir ce qu'elles veulent dans la vie sans oublier ma Lisette qui se relève et rebondit, le coeur au vent et que j'aime toutes les trois à l'infini et au delà.

A mes amies de coeur, Elise, qu'on confondrait avec une étudiante en première année aux Beaux Arts et qui est maman de quatre beaux enfants, qui s'est relevée de tout, tout le temps et qui ne voit la vie QUE du bon côté quand tout nous semble perdu, Marion, qui voit toujours le positif en tout, qui n'est qu'amour, Suzy, ma battante préférée, qui sait toujours rebondir, Sarah et sa légendaire technique du rebond, son coeur grand comme l'univers....

A mes amies si chères, Juliette, qui a tenté son défi personnel et le remporte haut la main, Caro qui a décidé de changer de vie et qui assume ce choix, Yael qui se démène pour vivre sa passion autour du monde, So, petit bout de femme en or pur, qui prend les bonnes décisions au bon moment même si elle en doute, ma belle Alexia, toujours positive et enjouée, malgré les coups durs, ma Janou, ma petite Céline, qui a monté son weddingplan est qui est une véritable artiste, Fanny qui se bat et soutient sa famille à bout de bras, Mon piti Milou, qui a pris sa vie en mains, a changé de vie, de région et a trouvé le bonheur....et à toutes celles qui ont une place à part entière dans mon coeur mais que je ne peux toutes citer ici sinon il faudrait un tome 2 :)

A ma cousine Lucie, qui n'a peur d'aucun défi, chef d'une petite entreprise qui ne connaît pas la crise, à mes cousines, toutes plus fortes les unes que les autres, à mes tantes, d'ici ou d'ailleurs.

A Aurélie, Gérante de sa chocolaterie depuis une bonne dizaine d'années et qui reste là, forte quoiqu'il arrive.

A toutes celles de mes amies qui ont des enfants, elles ont mon admiration, et aussi un peu d'envie de leur ressembler

A Miss Gwen, femme DJ qui sait s'imposer dans un monde majoritairement masculin, à celles qui font vivre nos villes, qui portent leurs projets à bout de bras, dont nous sommes fières.

A Dalila, qui fait entendre nos voix sur la place publique, et qui combat chaque jour, que dis je chaque minute, la plus petite trace de discrimination.

A Stéphanie Zwicky, qui sait mieux que personne comme être beau n'est pas être superficiel ou squelettique, qui porte le corps de la femme haut et juste.

A mes étudiantes, à mes futures élèves, qu'elles sachent que je me tiendrais à leurs côtés si l'on osait douter de leur capacité et leur force.

A mes amies et collègues Barbie, Isa et Alice, à mes consoeurs, continuez de vous battre pour exister les filles, on est fortes!

A George Sand, Simone de Beauvoir, Coco Chanel et Simone Weil, Elisabeth Badinter et Gisèle Halimi, Elisabeth Guigou, à la grande Christiane Taubira et à ces femmes qui ont construit l'Histoire au féminin.

A Vous bien évidemment , mes lectrices fidèles, vos mères, soeurs, meilleures amies, grand mères....

A nous toutes nous formons une sacrée bonne équipe, dont je suis fière de faire partie.

Nous avons toutes un point commun: un coeur qui bat pour les autres à l'unisson, un coeur qui nous ouvre toutes les portes, un coeur qui ne nous trahit jamais.

Pour nous toutes, et pour la relève, Ava, Coline, Solène, Lola, Julia....il faut continuer à faire exister le 8 mars.

Jusqu'à ce que tout soit entré dans l'ordre et que cette date soit VRAIMENT un jour comme les autres.

Femmes, je vous aime.





Commentaires

La Reine des Pâquerettes a dit…
Miss L, je suis fière de toi <3 !!

(Je vois pas ce que je pouvais dire d'autre !)

Ne change pas... tu es un Trésor !
Y a d'la joie! a dit…
Ohhh merci!!!!!:)))))

Ne changes pas non plus, entre nous t'es top :)
La Reine des Pâquerettes a dit…
Merci !!! Tu vas me faire rougir !!!

des bisous tout doux!!!
Anonyme a dit…
Oh tesoro mio quanto tvb lo sai ! from rome with love yael

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring