12 mars 2013

Le temps ne fait rien à l'affaire....

Vous avez reconnu cette expression issue de la fameuse chanson de Brassens, mon vieil ami Georges qui me donne le sourire dés le matin et me trotte dans la tête, quelque soit la chanson et en toutes circonstances.

Ce tendre trublion, ce poète et chansonnier, dont j'aurai rêvé de voir l'Ecole des fans, tant ses chansons sont totalement incongrues et à ne pas mettre entre toutes les oreilles.

Bref, souvent je me suis fait la réflexion de ce que le public, les associations, les médias, les moralisateurs, qui sont souvent les mêmes, ceux qui font la pluie et le beau temps et ont droit de vie et de mort sur toute once de talent, penseraient aujourd'hui de mon Georgio.

A l'époque où l'on sacralise la télé réalité, et où l'on montre la bêtise humaine sur toutes les chaînes, avec des réalités désolantes, brandissant CETTE jeunesse comme l'étendard de toute une génération, on se demande ce qui choque finalement dans ses chansons.

L'Eglise, la police, la guerre, la collaboration, la politique, les femmes, la morale, les prostituées, le sexe, le bon vin, la tendresse malgré tout, bref, tous ces sujets qui sans doute étaient les plus importants à son époque (et qui sont toujours d'actualité aujourd'hui) sont passés entre ses griffes.

Entre les trompettes de la renommée et le Gorille, auprès de son arbre et au marché de Brive la Gaillarde, on ne peut pas dire qu'il ait épargné grand monde.

Combien de plaintes, combien de radios auraient boycotté ses chansons, combien d'encarts dans les magazines, combien d'audiences au Tribunal, jusqu'à ce qu'il craque et qu'il s'enfuie pour pouvoir chanter peinard "madame la marquise m'a foutu des morpions" [...], "en accord avec lui le catéchumène et moi l’énergumène  il me laisse dire merde je lui laisse dire amen"

J'ai eu un début de réponse dimanche soir au Grand Mix de Tourcoing où j'ai découvert GiédRé.

Comment dire, cette chansonnière, dans la digne lignée de mon Georges, dont la ressemblance physique avec Bérangère Krief est à s'y méprendre, a un univers à elle, chante sur la vie, la mort, l'amour, le quotidien, le sexe aussi, et tout ce qui touche un être humain 2;0;

Voilà notre relève, dans tout le sens du terme.

Le même style, la guitare à la main, mais avec la modernité de notre 21ème siècle, et puis cette même capacité à dénoncer, comme ça, l'air de rien, sur la ritournelle, on a envie de chanter avec elle, c'est efficace et ça donne la patate.

Et qui la connaît? Qui l'apprécie?

Peu de gens connaissent même son existence. Et pourtant elle a déjà fait trois albums, les "vrais magasins" comme elle dit vendent enfin son dernier opus.

Ce n'est pas ma musique préférée mais elle est drôle, sensible, touchante parfois, et même si elle dit la vérité avec des mots crus, elle ne ment pas à son public, ça c'est certain.

Sans un solide second degré, impossible d'écouter ses chansons, évidemment, mais encore en fallait il pour applaudir "elle m'emmerde, elle m'emmerde, elle m'emmerde vous dis je" en 1969....

Dés lors la réflexion est la suivante, que ce soit Brassens ou Coluche, il est évident qu'il n'auraient pas eu le même succès unanime aujourd'hui, les critiques étant ce qu'elles sont, on aurait eu des polémiques tous les quatre matins, parce que la fameuse question du bac "peut on rire de tout? " est aujourd'hui encore d'actualité.

Je me demande du coup si la Société n'a pas pris un train de retard au lieu d'avancer.

Les avancées technologiques, scientifiques sont indéniables, mais j'ai l'impression trés sincèrement, que le pays a perdu son second degré, a oublié de rire de lui même, n'est plus vraiment ouvert d'esprit, s'offusque de la moindre blague potache.

Je ne cautionne pas tout, parfois moi aussi je m'interroge, mais je me dis qu'on ne se scandalise pas toujours pour les bonnes raisons.

Que GiedRé ait été invitée à une émission aussi connue que Taratata m'a étonnée, sur une chaîne du service public, alors que d'aucuns pourraient penser qu'elle relève plus de la chanson paillarde que de l'authentique poésie.

Quand j'entends les live de Georgio je me rassure en me disant qu'un jour, en France, on riait quand on nous chantonnait l'air de rien "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con, " à peu d'années d'écart des Tontons flingueurs qui disaient "les cons ça ose tout".

Je ne suis pas nostalgique de cette période que je n'ai pas connue, mais je me demande s'il est nécessaire de se prendre autant au sérieux qu'on le fait aujourd'hui, ou en tous cas, être suffisamment lisse et poli pour n'avoir aucun problème avec le Fisc et les Médias.

En tous cas, je prends toujours plaisir à écouter ces bons mots, Brassens est un poète et GiedRé a un peu plus de mots crus dans sa besace, mais finalement, qui s'en choque vraiment?

Des Chansonniers, y en a t il encore beaucoup?

Je repense aux Fables de l'ami Jeannot, et je me dis que lui non plus n'a pas dû faire tout de suite l'unanimité, et tous ceux qui dénoncent avec humour les travers de nos congènères.

Ceux qui ne disaient pas de gros mots quand ils étaient petits, mais qui aujourd'hui, "ne pense plus merde, mais le disent pardi"

Poètes incongrus, auxquels certains bien pensants font la sourde oreille, mais sourient en cachette, aux jeux de mots scabreux, à l'abri des regards.

Je crains qu'on n'avance pas vraiment vite dans les années à venir sur le sujet de l'auto dérision, alors que c'est là la clé d'une vie paisible....

C'est grâce à cela d'ailleurs qu'on en arrive à faire un moon wallk en audience....

Comme dirait GiedRé dans son hommage à Grégoire, toi, plus moi, plus eux, plus tout le monde, on va tous faire la même chose, dans la pièce au fond à droite ou dans la cabane au fond du jardin.....oui oui, même toi lecteur.

Quand je pense que mon Bon vieux Georges est mort seulement 10 mois après ma naissance, des fois je me dis que c'est mal fichu, mais quand je pense qu'il est né en 1921 et moi 60 ans après lui, et qu'aujourd'hui j'écris un article sur ses chinoiseries, je trouve que la vie est plutôt bien faite....

La bonne nouvelle c'est que GiedRé a mon âge....et j'espère qu'elle tiendra le coup!

Les rebelles se reconnaissent entre eux :)

Avertissement :N'oubliez pas que les gens qui vous font rire sont aussi les plus sensibles...



Aucun commentaire:

Y a des copains!