Articles

Affichage des articles du février, 2013

Scotch Double Face.

Image
Je ne pense pas être la seule à vivre ce phénomène étrange, celui du "scotchage" aux émissions déjà vues ou pire aux programmes improbables.
Vous savez en plein milieu d'aprés midi le samedi quand il fait froid dehors, ou la nuit vers 23h vous vous réveillez sur le canapé, dans un semi coma, et vous retombez sur l'énième épisode d'une série que vous avez déjà vu trois fois minimum....ou devant les chtis à Mykonos.
Impossible de se détacher de l'image, on ne comprend même pas tout en plus à ce qui se dit, on hallucine parfois mais on reste là, on n'a pas la force de changer de chaîne, on est comme happé, comme hypnotisé par la lumière cathodique.
On a l'impression que quelqu'un nous a volé à la fois, les yeux, le cerveau et la volonté.
On se sent comme englué dans un rouleau de scotch double face qui nous colle de l'intérieur au canapé et nous empêche de nous lever.
Je ne comprends pas pourquoi, alors je partage mon interrogation..
Pourquoi ne…

Da Vinci Code

Image
C'est charmant le mystère n'est ce pas? Ne pas se dévoiler immédiatement, répondre à une question par une autre question, écrire des mots codés, parler en paraboles....(oui, ce mot existe, et ce n'est pas seulement un truc rond qu'on pose sur les toits des maisons)

Le suspens et ses trois points de suspension, les phrases intrigantes, les billets glissés dans la main, la surprise  on frissonne rien que d'y penser n'est ce pas?
Quand on ne sait rien, quand on doit deviner, on est sans doute grisé, ça attise notre curiosité...Ou pas.
Enfin personnellement ça attise surtout mes nerfs.
Je ne supporte pas le suspens et toutes les phrases commençant par "je t'expliquerai" m'agacent prodigieusement.
Je ne parle même pas des comportements improbables de mes semblables incapables de s'exprimer clairement.
Quand Jésus (le petit) allait sur le Mont Sinaï pour raconter ses paraboles et comprenne qui pourra j'ai envie de dire à la limite c'étai…

Des mots pour le dire....

Image

Paranormal Activity

C'est en sortant de chez moi ce matin que j'ai pensé à ce post et je me suis dit qu'il était temps que je l'écrive avant qu'il ne soit trop tard et que l'idée s'envole.
Je me demande en effet ce qui finalement est la "normalité"?
Est ce que la normalité, c'est d'être sérieux, de prendre un air grave, d'attacher ses cheveux en chignon strict et de se prendre au sérieux quand on fait un métier, quel qu'il soit d'ailleurs mais surtout le mien?
Est ce la normalité, de ne pas sourire, de ne penser qu'à soi, de se focaliser sur soi même, d'être méfiant, de ne pas tenir la porte aux gens, de ne pas leur dire bonjour?
Est ce la normalité de ne pas partager? Est ce logique de tout garder pour soi?
Comment doit on se comporter pour être normal?
Dans le milieu dans lequel j'évolue, je côtoie toute sorte de gens.
Des instruits, des qui-ont-réussi-leur-vie, des désespérés, des diplômés mais désespérés, des diplômés mais pauvres…

Concrétises!

Image
Bonjour tout le monde!
Aujourd'hui, appel de l'éditeur: la machine est en marche et c'est grâce à vous, qui avez accepté de contribuer à ce succès!
Nous avons réuni pas loin de la moitié de la contribution que je devais verser pour la mise en place de la publication des "Confessions d'une accro du stylo", soit le premier tome du Blog version livre :)
Votre réussite, la notre, c'est en 2013....et c'est trés bientôt.
Pour tout ça, je tenais à vous remercier, chacun et chacune personnellement, 18410 visites sur le blog aprés seulement 1 an et demi d'existence, 145 fans de la page Facebook, et plus de 300 articles publiés, souvent commentés.
Quand nous tiendrons ce livre entre nos mains, ce sera une réelle fierté et une joie de se dire, on l'a fait, on a réussi on est allé jusqu'au bout.
Merci aux petites mains qui ont collé les timbres sur les enveloppes et ont écrit un petit mot d'encouragement, merci à mon père qui a collecté les chèqu…

Material Girl

Pour une grande sentimentale comme moi, il est facile de s'attacher aux gens, même à ceux que l'on connait depuis trés peu.
Mais ce qui est étonnant c'est de s'attacher aux objets.
Comme ma voiture, que j'aime d'amour ou les vêtements, dont je me souviens pour chacun d'eux, l'occasion pour laquelle je les ai achetés, où je les ai trouvés, les cadeaux qu'on m'offre, les cd, les films, les choses qui remplissent mon espace, les albums photos, les lettres d'amour, et cet objet qui ne me quitte jamais, que j'ai malmené, fait tomber, ramassé, eu peur d'avoir perdu, pesté, insulté quand il m'abandonnait au mauvais moment, aimé quand il m'annonçait de bonnes nouvelles ou m'apportait des jolis messages.
Bien sûr je parle de mon portable.
Oh je vous entends déjà, consacrer un article à son portable franchement la pauvre, elle doit sacrément être en manque d'inspiration.
Pas du tout.
Je suis trés sérieuse au contraire, même si…