Who's that girl?

Qui sommes nous?

Vous êtes vous déjà posé cette question?

Quelle image renvoyez vous?Qui croyez vous être?A quel rôle jouez vous dans la rue, au travail, avec vos amis, avec les autres, avec vos amoureux, conquérants, soupirants, prétendants?

Au gentil?au méchant?Au mystérieux?Au comique? Au sérieux?

Comme quand on est enfant et que nos premiers jeux de rôles se dessinent innocemment, ce jeu se poursuit jusqu'à l'âge adulte et ne s'achève jamais....

Je pense aussi qu'on ne se pose cette question que lorsque l'on s'aperçoit que quelque chose cloche, d'une tache sur le miroir.

Ce n'est pas facile de se voir, et du même coup de savoir qui l'on est vraiment, si l'on est celui ou celle qu'on pense être, ou si on est vrai, sans se conformer au regard d'autrui.

C'est difficile parce qu'on croit être souvent.

En seconde, notre professeur de français nous a fait faire un exercice "Moi, qui suis je", il nous demandait de nous projeter dans l'avenir, et de nous définir, puis de demander aux gens proches de nous de nous définir, de donner leur description de nous.

Aujourd'hui, parfois, je suis surprise de ce que les gens peuvent me renvoyer comme image de moi.

On croit par exemple, que je suis une fêtarde, que je suis toujours en balade, à droite à gauche, que je sors tous les soirs.

Surpris seraient les gens de me trouver chez moi tous les soirs de la semaine, de ne pas me voir boire et danser sur la table et surtout de constater que finalement les petites choses suffisent parfois à faire mon bonheur.

Un bon livre dans un fauteuil sous un plaid, une carte de voeux reçue sans qu'on l'attende, une tasse de thé fumante, un repas improvisé entre amis, un message venu de loin, une fleur cueillie au hasard...une attention.

Et il en est de même pour le visage social, le masque que je tends au travail, nombreux sont ceux qui croient que j'ai un caractère fort, trempé, détonant, alors que je ne sais parfois même pas qui je suis.

A trop vouloir être humble on oublie qui l'on est.

Rappelez vous cette phrase du post précédent.

J'ai passé du temps à enlever mes masques, mon maquillage, mon costume de scène, plumes après plumes, pour savoir qui j'étais vraiment au fond.

J'ai fait en sorte de cesser de mentir, de cesser de jouer un rôle, ou tout du moins d'éviter que les rôles que j'endossais ne ternissent la véritable couleur de mon âme.

Ce n'est pas toujours facile de le faire, je vous le concède volontiers, parfois on se laisse envahir, pas trop comme si, pas trop comme ça, on finit par se perdre pour faire plaisir à nos guides et pour ne pas les décevoir, eux qui savent et nous qui apprenons d'eux.

Et un jour on se rencontre.

On se rend compte de qui l'on est et de tout le temps qu'on a mis à arriver sur cette croisée des chemins, où nous nous attendions.

Je me suis attendue et cherchée durant de longues années, dans l'ombre et loin de la lumière, par crainte et par respect.

Aujourd'hui je sais, et si demain je m'approchais de mes amis pour qu'ils écrivent ce qu'ils pensent de moi, je serai surprise, mais je sais qu'ils diraient vrai.

Parce que je ne revêts aucun masque quand je m'adresse à eux, comme quand je m'adresse à vous.

Et vous, qui êtes vous?





Commentaires

La Reine des Pâquerettes a dit…
Juste un petit mot pour signifier que j'ai lu ton article avec beaucoup d'attention... j'aime ta philosophie, et la manière dont tu joues et poses les mots juste à la bonne place, avec le bon ton..
Malgré tes observations, je m'interroge, certains portent des masques et jamais ne les retirent même lorsqu'on fait tout pour connaître le vrai visage de cette personne que l'on aime et dont finalement on ne sait rien, dont finalement nous n'arrivons pas à voir le vrai visage... Bref, les carapaces sont bien plus solides que des simples masques...
En tout cas, garde ce sourire, celui que j'aime tant, même si parfois il est LE Masque qui te protège de la réalité, de la méchanceté de la Vie!!

Love Miss L !! <3
Y a d'la joie! a dit…
Miss L :)
Mille mercis (parce qu'on porte quand même le même prénom!!!!) pour ce soutien que tu m'apportes et pour tes mots toujours bien choisis pour me réconforter!
Tu sais, j'ai aussi une carapace dont j'essaie de me délester, parce qu'elle ne me va pas.
C'est seulement quand je serai un papillon que je pourrai enfin voler jour et nuit.
Je t'embrasse:)
La Reine des Pâquerettes a dit…
Petit Cocon, petite Chenille dans sa Chrysalide deviendra Magnifique Papillon... L'avenir c'est demain !! et tu as déjà de très jolies Ailes qui te permettent de survoler le monde et de l'analyser pour mon plus grand plaisir et celui des autres lecteurs... Faut-il ou ne faut-il pas finalement garder cette carapace pour ce protéger des carapaces des autres??? Telle est la Question !!

Est-on suffisamment fort pour faire face à la Violence de la Vie sans Carapace et sans cette armure que seuls les Vrais et Fidèles Amis savent entrouvrir pour y glisser des mots doux lorsque le Besoin est Vital.

Tu m'obliges à poser des mots sur mes Pensées, mes doutes et mes observations.. J'adore..

Je t'embrasse aussi tout fort Miss Lovely L !!!

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring