31 oct. 2012

Romantic 2.0

Le sms d'amour.

C'est fou aujourd'hui comme la lettre d'amour, le billet doux, a changé de forme.

Aujourd'hui, on se drague derrière un écran, on se conte fleurette sur tablette, on se sépare et on se réconcilie par sms.

Et les contenus de ces messages feraient pâlir de jalousie les DE MUSSET, RONSARD et compagnie.

De la grande poésie, du grand art, depuis les Inconnus dans leur fameuse "c'est toi que je t'aime", on assiste à un dépassement dans la syntaxe amoureuse, une déferlante de mots d'amour en langage sms, des tirades sirupeuses à n'en plus finir, en un mot comme en 100, on frise la perfection linguistique, comment résister?

Je ne me moque en rien, je suis trés sérieuse, bien que parfois cela nous fasse sourire, quand on reçoit un message aussi empreint de sincérité, j'imagine qu'on doit se sentir comme Rihanna, "the only girl in the world"

J'ai gardé les plus belles lettres d'amour, dont j'ai eu la chance d'être l'heureuse destinatrice, soigneusement, dans une boîte blanche que je conserve depuis près de quinze ans.

Quelques mots d'amour, tendrement dosés, choisis, couchés sur le papier.

Comme on est romantique quand on a 15 ans.

Aujourd'hui on garde les messages le plus longtemps possible, on les archive, on les recopie même parfois, pour en garder la trace pour être sûr qu'ils ont bien existé.

Comme on écrit sur la plage, des lettres ensablées, de peur qu'elles ne s'effacent, on les prend en photo...

Et puis le coeur fait le reste comme un grand travail d'archive.....

Les écrivains, les poètes, s'adaptent eux aussi, même si le scandale et le soufre attirent toujours le friand de sensations, il n'est de meilleur suspens haletant, que les histoires d'amour.....

Ce roman que je lis en ce moment, "quand souffle le vent du Nord", l'histoire de ces inconnus qui se révèlent et tombent amoureux grâce aux mots, me transperce le coeur.....

J'imagine parfois, quand je reçois des messages à quel point, selon notre état d'esprit, on peut être touché par des mots.

Aussi quand j'ai vu les messages compilés de mes jeunes clients dans les procédures pénales, car plus rien n'a de secret pour nous, l'intimité est révélée, il n'y a plus de place à la vie privée dans un dossier pénal.....je me suis mise à la place de ceux qui conversaient, le soir, par sms interposés.

Je repensais à ces lettres d'amour, en procédure toujours, où mes clients rappelaient à leur bien aimée à quel point ils étaient épris.

Je me dis souvent que sans cette situation dans laquelle on se retrouve seul, en tête à tête avec soi même, on est le plus sincère, le plus rude, le plus brut de soi, on donne tout ce que l'on a.

Ces situations de solitude sont ceux qui nous donnent envie de nous épancher, comme le disait trés justement Zazie dans cette superbe chanson intitulée "sur toi", "on écrit quand rien ne va, on n'écrit pas sur ce qu'on aime, sur ce qui ne pose pas problème"

Pourtant, ici, vous trouvez souvent des sujets joyeux, légers, simples, qui parlent de choses douces et agréables, néanmoins les plus forts sont bien ceux qui sortent des tripes et vous en conviendrez, on écrit les plus beaux messages avec l'âme.....

Tout à l'heure, en lisant ce dossier, et ces mots en phonétique "tu c, mêm si j't'ai pas doné d'news t'es toujours restée dan mon keur" "j'souffr san toi, tu pe pas imaginé", "j'dois dir que g jamé kiffé com jte kif"....je me suis dit que si j'avais 15 ans, aujourd'hui, sans doute serai je touchée par des mots phonétiques tapés à la va vite sur un clavier de téléphone.

Au lieu d'attendre, le coeur battant, l'arrivée du facteur, je guetterai les missives enamourées 2.0 sur mon e mail.....

Je ne sais pas si je préfère l'époque qui se joue aujourd'hui.

J'imagine que je préférais ma propre adolescence, celle des mots sur les agendas, celle des lettres qu'on se glisse dans la main à la récré, celle des heures passées à se dédicacer des chansons et à recopier des paroles qui ont forcément été écrites pour nous.

Pourtant je suis touchée, même si l'orthographe saigne sous mes yeux effarées, par la puissance des messages que révèlent ces mots.

Le romantisme 2.0 c'est étrange et différent, mais il faut vivre avec son temps....

Finalement ce qui en ressort, c'est que l'amour est partout, même au fond d'une poche....et donne toujours des frissons.....

Bonne soirée:)


Poppy Fashion Alert

N'allez pas croire que la Joie favorise Poppy Milton et fait une fixation sur la Mode uniquement.

Non pas uniquement!

Mais La Joie se devait de vous alerter sur cette nouvelle retentissante, Poppy Milton lance sa marque!

Et le premier article est un magnifique Duffle Coat, ET QUEL ARTICLE!

Magnifique! et tout doux (je l'ai essayé, d'ailleurs j'ai même eu ma photo sur leur page facebook:))

Les finitions sont trés belles, les noeuds, dont celui derrière, la matière, la beauté, les couleurs.....un vrai beau produit, une pièce à avoir dans votre penderie pour affronter l'hiver, tant qu'à faire.

Et puis au lieu d'enrichir des marques archi connues qui n'ont pas vraiment besoin de nous, je pense qu'aider des nouvelles stars de la mode, c'est fair play et c'est fun!

Je vous donne mon sentiment.....une marque, après 5 mois de présence à Lille, ce n'est pas rien.

Et c'est pour ça qu'on en parle sur la Joie, parce qu'ici bien entendu, on est fan des initiatives, des créatrices (et créateurs) on encourage toujours les meilleurs, et c'est ça qui est important.

Voici les photos, mais je vous conseille de venir le voir en vrai, de l'essayer, de l'adopter.

Pour ceux qui veulent tout savoir, non, je n'ai pas investi dans la marque, je les aime c'est tout.

C'est suffisant non?

Des bisous!






28 oct. 2012

Sweet Jetlag

Ah cette tradition du changement heure d'été/heure d'hiver....ancestrale en France finalement j'ai l'impression de l'avoir toujours connu alors que bon nombre de pays européens l'ont abandonné.....

Il va commencer à faire noir à 17H30, on aura l'impression d'être plongé dans une saison interminable, froide et sans fin.

Bon, ça évidemment, c'est le lieu commun, celui dont on va nous rabâcher à grands coups de commentaires sur le fait de galérer pour s'endormir, ou pour se réveiller.

Mais quelle journée délicieuse qu'aujourd'hui.....

Cette impression d'"avoir le temps" d'être tranquille chez soi, voyant cette journée qui s'allonge alors qu'elle raccourcit dans les faits, savoir qu'on est des gros veinards et que l'on peut dormir plus tard, remettre les pendules à l'heure, prendre tout notre temps, faire la sieste....lire.....flâner.

Depuis quand exactement n'aviez vous pas eu ce sursis, ce temps pour vous, et rien que pour vous, cette chance infinie de ne penser à rien d'autre qu'à monter le chauffage et à choisir le parfum du thé que vous savoureriez, les mains de chaque côté de la tasse brûlante?

Cette journée est unique, magique, ne se présente finalement que deux fois par an, et n'est pas si négative que ça.

C'est sans conteste ce qu'on appelle une parenthèse.

Des points de suspension à l'infini qui s'étendent tout au long de la journée jusqu'à un coucher de soleil, où prennent le relais les lumières de la ville, et celle des étoiles.

Celle qui ressemble à un jetlag dans le sens positif du terme, celle de la journée interminable que je vivais à New York ou Montréal quand il me semblait qu'à 14H heure locale et 18H chez moi, j'avais du temps en plus....bonus.

Alors voilà ce qu'était cette journée.

Peu importe demain.

Elle aura existé.

Carpe that fuckin' diem!

Je vous embrasse

26 oct. 2012

Hip hip hip Poppy!

Vous avez adoré l'article de lancement de la superbe boutique Poppy Milton :)

Voici la nouvelle collection en avant première et d'ici la fin du week end si vous êtes sages, vous aurez le droit au scoop de dingue de ouf!

En attendant, voici des nouveautés toutes belles, toutes brillantes, toutes étincelantes à l'image de nos deux jolies Poppy Girls qui vous accueillent tous les jours de la semaine et demain pour des shoot's si vous le désirez.

Comme si vous étiez à London, vous n'avez qu'à pousser la porte de notre Best Of the beautiful of the World:

Voici un petit aperçu....

Pour la suite des  nouveautés, rendez vous sur la page Tête de livre du blog:)

On n'aime pas ON ADORE!


MMM des paillettes!!!!
new collection so cute!

Vous ne rêvez pas ce sont des collants!en taille unique!:)


des sacs cloutés qui brillent !!!
des robes, des gilets, des jupes, des vestes, on a la tête qui tourneeeee:)


Et la pièce maîtresse de cette nouvelle collection: le pull perroquet!Un must have!

Elles vous attendent! Elles ont promis de vous chouchouter:)

A bientôt!

25 oct. 2012

Les Joyeuses Piplettes!

C'est en remontant du Palais de Justice par la rue de la Clef à Lille, en direction du bureau, que je  suis tombée nez à nez avec une boutique que je n'avais jamais vue avant.(moi non plus, je ne me l'explique pas!)

Vous connaissez déjà la rue de la clef les joyeux, je vous avais parlé de l'Atelier de la Sorcière Verte souvenez vous.(allez faites un effort!ou alors allez relire l'article!:p je ne perds pas le nord!) (bref!revenons en à nos moutons!)

C'est surtout une de mes copines qui m'accompagnait ce matin qui a voulu y jeter un oeil, je dois bien l'admettre.

Et oh bonheur des yeux, ravissement du coeur, une boutique faite pour nous!

Des couleurs joyeuses et girly , une ambiance cosy où l'on se sent comme dans un boudoir, des pièces de très bonne qualité, des prix plus qu'abordables voire même tout tout doux!

Comme si j'étais l'héroïne de Sophie Kinsella, j'ai eu les yeux en émoi devant tant de matières, de jolis bijoux, en entrant ce parfum de patchoulis, qui loin d'être entêtant, donne une empreinte au lieu.

Je vais vous étonner mais j'ai été très sage, j'ai eu en cadeau un joli bracelet porteur d'une étoile, mais surtout j'étais dans un endroit fait pour les joyeuses, je ne pouvais m'empêcher....de faire un petit reportage pour vous donner envie d'y aller!

La boutique est accueillante, les filles sont jolies et la gérante est une passionnée de mode et de jolis habits.

Tout ça dans un joyeux cocktail appelé "les piplettes"!

Si ça c'est pas un nom qui nous est prédestiné!

Voilà, encore une adresse à noter sur votre carnet de bal mesdemoiselles (et messieurs aussi, vous verrez, vous en sortirez ravis!)

Allez, maintenant place aux photos qui vous donneront envie de vérifier ce que je dis en personne!

Oh et puis, si vous y allez grâce à la Joie, pensez à leur dire, ça leur fera plaisir:) On s'est fait des copines!

Un hymne à la joie: les piplettes n'en font qu'à leur tête! Elles aussi:)

Pour se faire plaisir ou pour un petit cadeau, l'endroit idéal ce sont les vitrines et les portants sur le comptoir....
L'esprit boudoir revisité.....


toutes les matières et tous les goûts sont permis!

Une belle lumière, un endroit chaleureux, ça donne envie:))

Superbe collection d'écharpes scintillantes, étoilées et surtout au prix si doux.....
une incitation au bonheur......


Retrouvez le magasin "Les Piplettes"
16 rue de la Clef à Lille

Cerise sur le sunday: la carte de fidélité, au bout de 6 achats, 5% de remise, au bout de 12, 10% et croyez moi, on y arrive vite:)

J'ai déjà la mienne bien sûr:)

Merci à toute l"équipe des Piplettes d'avoir accepté de se prêter au jeu, et de m'avoir permis de réaliser ce petit article:)

A trés vite j'espère, et surtout, j'espère que nous irons ensemble!

Je vous embrasse, et patati, et patata....





23 oct. 2012

Encore un matin....

Se lever n'est jamais trés agréable, vous en conviendrez, mais après tout, me direz vous, c'est comme ça.

Mais ce fatalisme m'a énervée ce matin et je ne savais trop dire pourquoi.

Je ne sais pas si c'est le "c'est comme ça", "ça arrive", "on fait pas toujours ce qu'on veut", qui m'agacent, ou bien si c'est simplement le fait de se dire que les gens font des choses par obligation et ne trouvent nulle part le courage de changer.

Résultat, pendant des années on fait un métier, on se lève le matin, on répète toujours les mêmes gestes, automatismes d'une vie quotidienne bien huilée, et on part travailler, en pensant au moment où l'on va terminer cette journée, avant même qu'elle n'ait commencé.

Au bout du compte, on réalise qu'on fait cette vie depuis cinq années, cinq longues années à passer des journées, des heures à attendre, à prendre son mal en patience, à écouter des lamentations, à recevoir des doléances, à subir les moqueries parfois, à voir des choses atroces, à lire des choses insupportables et à continuer à faire comme si tout allait bien et qu'il ne s'agissait QUE d'un boulot.

Il y a des gens qui bossent des années dans la même entreprise, parce qu'il le faut, des gens qui répètent inlassablement les gestes et les mots, et qui ne réalisent même plus qu'ils passent à côté de leur vie.

Et ce matin, ça m'a gonflé.

On apprend à conduire mais pas à utiliser une voiture, on apprend à pianoter sur un clavier mais pas à utiliser un ordinateur, on apprend à respirer, mais pas à vivre.

On est conditionné.

On nous dit qu'il faut manger son pain noir avant de manger son pain blanc, que galérer c'est normal, que ne pas aimer ce qu'on fait, après tout "c'est la vie", parce que c'est bien connu qu'on ne fait pas toujours que ce qu'on aime.....

Pourquoi?Qui a dit ça?Où ceci est il écrit?

Je suis navrée mais ce n'est pas possible.

On peut trés bien être heureux en se levant le matin, être passionné par ce qu'on fait, être mis en valeur au boulot, ne pas avoir le coeur et les pieds lourds en arrivant au travail.

On n'est nullement obligé de se sentir mal, ni de supporter les insultes, ce n'est pas prévu par le contrat de travail d'être dénigré.

Je ne parle pas d'un cas particulier mais d'un cas général, d'après ce que je lis ou entends en ce moment.

Je trouve trés sincèrement que la liberté de travailler ne doit pas exister au détriment de la liberté d'être heureux au travail.

Tout ceci peut paraître utopique aux plus sceptiques d'entre vous.

Sans doute vous dites vous qu'il est impossible de changer sans prendre de risques et surtout qu'on sait ce qu'on perd mais pas ce qu'on retrouve.

Je suis d'accord, c'est tout l'intérêt.

Je ne vous dis pas de révolutionner votre vie et de quitter votre travail dés la minute où vous aurez lu ce post, je me dis juste qu'il serait bien temps de se demander si on est heureux.

Parce qu'on passe plus de temps au travail que chez soi, et qu'on n'a que trés peu de temps pour ceux qu'on aime.

Alors autant avoir autre chose à leur raconter que des lamentations.

Les gens qui nous entourent ne souhaitent que de nous voir épanouis, alors pourquoi ne voudrions pas la même chose pour nous?

Tous les matins depuis un an et deux mois, depuis ma prise de conscience de cette réalité, je me félicite d'avoir réussi à cheminer jusque là et à faire ce qu'il faut pour améliorer ce quotidien harassant.

Ce métier merveilleux qui est le mien en ce moment, qui pourtant peut parfois coûter la vie, qu'on nous l'enlève ou non d'ailleurs, n'est pas aussi doux qu'on le croirait.

C'est pourquoi en me levant ce matin, difficilement, pour aller à des audiences, où l'on ne nous regarde ni ne nous respecte et auxquelles on estime que notre temps est dû, forcément j'étais déjà agacée.

En marchant jusqu'au Palais, j'ai soufflé.

En arrivant au Palais, j'ai râlé.

Et je me suis dit à haute voix, "Allez, ça va aller, tout va bien se passer, un pas devant l'autre, c'est bientôt fini".

Ceux qui me croisent doivent parfois se dire que j'ai une case en moins.

Comme ils ont raison. 

J'ai retiré cette case remplie de nuages noirs et de tonnerres de Brest, pour y mettre du coton hydrophile.

Pour pouvoir me dire, "tout va bien se passer", pour encore m'émerveiller, pour que les barreaux des prisons et les décisions pénales ne prennent pas la place de mes idées positives, pour panser les plaies que j'ai à l'âme parfois, pour adoucir les blessures qu'on m'inflige quelquefois.

Pour que le quotidien actuel ne grignote pas trop le futur serein que je me construis.

Ce n'est pas parce que c'est impossible qu'on n'ose pas, c'est parce qu'on n'ose pas que c'est impossible.

Osez!

Je vous embrasse.


22 oct. 2012

Choubidou

La semaine dernière, alors que vous paniquiez parce que vous ne lisiez pas de nouvel article sur la joie (mais vous savez ce que je faisais pas vrai???) j'ai reçu un trésor.

Et je pèse mes mots, un vrai trésor, un qui vient de loin, en l'occurrence, dans le temps......

Mon père a retrouvé ma première lettre au père noël!

Il a pris ma main de petite star de deux ans et demi, et il a écrit ces mots:

" Cher Père Noël, je m'appelle Laura, j'ai bientôt 3 ans, (maintenant j'ai 2 ans et demi) J'ai été trés sage toute l'année et toute la nuit.Je ne fais plus pipi au lit. J'aime bien mon papa et ma maman. Je te fais cadeau de ma tétine. Je voudrai que tu m'apportes une bicyclette bleue et un tableau et un bureau. Je t'aime. Au revoir Père Noël.Je t'embrasse fort. A bientôt. Laura"

Quelle émotion.....!

Bon, deux questions se posent à moi aujourd'hui.

1. si la lettre est encore là, ça veut dire que soit le Père Noël ne l'a jamais reçu, soit qu'il l'a renvoyée, soit que mon père était le Père Noël, mais je l'aurai su quand même.

2. J'avais déjà des goûts trés précis à 2 ans et demi. Ou alors, les cadeaux étaient déjà prévus auquel cas, c'est filou de profiter du fait que je ne sache pas encore lire pour m'entourlouper.

Mais au delà de ces préoccupations d'adulte, la petite fille au fond de moi a eu de la buée dans les yeux en voyant cette lettre, 29 ans après.

Une madeleine de Proust, une odeur familière, un bonheur enfoui.

Oui tout ça en même temps, quand ma seule préoccupation était de faire ma liste au père Noël, quand celle de mes parents, ensemble et unis était de me faire plaisir, c'est vrai que ça me touche de voir une preuve que tout cela a existé, pour de vrai.

Je suis heureuse de savoir qu'enfant, petite, j'ai eu ce moment de bonheur.

Cette lettre est un trésor caché derrière une plinthe dans la salle de bains d'Amélie Poulain, un joli trésor qui me rappelle ce qui est important.

J'ai hâte d'avoir une petite fille pour écrire sa première lettre au père Noël, et surtout de lui lire celle là.....

So choubidou......





15 oct. 2012

Et si....

On publiait des articles du blog sous forme de recueil?

Hum?qu'est ce que vous diriez?

Je vous entends déjà!

Vu le nombre de visiteurs, je pense qu'on pourrait faire quelque chose de sympa non?

Qu'en pensez vous?

Et bien figurez vous que c'est en préparation.....et pour ceux qui se posent la question, non je ne m'arrête jamais:)

A suivre alors.....hihihi (rire démoniaque gentil quand même)

A bientôt les joyeux......bisous.....

Jolis Mômes!

Imaginez un endroit qui sent bon la barbe à papa.....

Un endroit dédié aux enfants, et aux parents, où l'on pourrait trouver tout ce dont on aurait besoin pour passer une bonne journée ensemble, le mercredi ou le samedi par exemple, au lieu de regarder la télé.

Imaginez, une boutique d'abord, pour les filles et les garçons, où on trouverait des marques, des chaussures, des t.shirts de la collection Eleven Paris pour les petits, des articles branchés pour les mini nous.

Imaginez, que dans le prolongement de cette boutique, on trouve un espace dédié à la coiffure des petits  bout'chous, avec un salon rien que pour eux, dans une ambiance faite sur mesure.....

Et soyons fous, on avance, et il y a un espace allaitement à l'abri des regards, une caféteria, on on propose des menus pour les grands et les petits et à l'heure du goûter, des gâteaux faits maison disposés sur un bar en légo.....

Au milieu, un carrousel, comme dans nos rêves d'enfants.

Levez la tête, là haut, sur la mezzanine, un espace dédié aux ateliers créations avec les enfants et des animatrices dévouées à l'expression de leur imagination.....

Tout au fond, une bibliothèque, une salle de jeux, une petite maison miniature, des rayonnages de livres pour enfants des plus petits aux plus grands, et même des objets de l'enfance en vente, des belles cartes.....

Vous pensez que j'ai rêvé?

Moi aussi j'ai cru rêver en y entrant et en découvrant avec un battement de coeur cet endroit où je voudrai emmener mes enfants (un jour j'espère, j'en aurai!) et j'ai pensé à vous.

A vous les mamans et les papas qui lisez mon blog chaque jour et chaque semaine, qui êtes à l'affût de bons plans pour vos chères têtes multicolores, qui avez fait le tour des activités poterie, pâte à sel et autre pâtisserie à la maison.

Si vous voulez partager de bons moments et voir votre enfant s'épanouir dans un cadre imaginé, créé, pensé pour eux ( et un peu pour vous) alors venez visiter cette planète extraordinaire.

J'ai craqué pour eux.

Quelle bonne idée!

Je suis sûre que ce concept vous séduira autant que moi qui ne suis que tata!

J'ai bien sûr pris en photo ce lieu extraordinaire, et vous y accompagne volontiers, quand vous voulez quand vous serez de passage à Lille!

Sur la page Tête de Livre du blog, vous trouverez les news de Planète Mômes:)

La preuve en images:

Prêts? Suivez moi!





Le salon de coiffure!

Le bar à miam:)

L'espace cafét, l'espace création à l'étage


L'espace bibliothèque
Les petits trésors à emporter à la maison

les cachettes secrètes où tout reste à inventer!

l'espace shopping for little boys
and little girls!

On craquerait presque toutes les 2 secondes!

Pour les infos pratiques de la planète magique:


131 rue du Molinel
59000 Lille
03.20.06.28.48
Fermé le mardi
http://planetemomes-lille.com/

Non, ne me remerciez pas, je suis conquise c'est un plaisir pour moi (qui suis une grande nenfant)
Je tiens en revanche à remercier toute l'équipe de Planète Mômes qui m'a gentiment laissé prendre en photo la planète magique et fantastique, et leur dis à trés vite!

11 oct. 2012

Loving Books very much!

C'est l'automne (et ça, je ne vous l'apprends sûrement pas) synonyme de froid dehors et recherche de chaud dedans.(hum?)

A titre personnel j'ai toujours aimé lire, me laisser transporter par les histoires de ces gens imaginaires qui soudain font partie de mon quotidien, qu'on aime retrouver et aimer, et qu'on est triste de quitter quand on atteint l'épilogue.

Et l'été ayant été (ouahouu ce jeu de mots de fou) trés riche en lecture, j'ai continué au rythme de deux livres par mois (parce que la grosse différence c'est que je bosse, oui je sais on croit l'inverse mais je vous assure, je bosse)

Et soudain l'illumination: je vais m'inscrire à la Bibliothèque municipale!!!!!!

Comme quand j'étais petite!

Oui oui, je vais aller m'inscrire et au lieu d'acheter des livres eh bien je les emprunterai.

Ils porteront l'odeur des livres que l'on range soigneusement, ils seront lus et dévorés rapidement, je vais faire une boulimie de livres.

Comment ça vous trouvez ça désuet?

Mais êtes vous déjà retourné dans une bibliothèque depuis le CDI?

Cette ambiance feutrée, ces endroits qu'on aime d'amour, parce que lire en silence c'est aussi reposer son âme et ne faire fonctionner que son coeur et ses yeux, son cerveau et son imagination.

Ces rayonnages sublimes, ces odeurs de livres, tous ces mots qui créent la magie, on a soudain l'impression de découvrir des trésors précieux, on est....heureux.

Ces plaisirs simples de la vie, qui loin de nos bibliothèques universitaires qui nous donnaient la chair de poule, nous emportent loin, nous font voyager, je ne peux y résister....

J'aime ces ambiances d'amour, j'adore les livres, j'adore les auteurs, et j'adore écrire (surtout à vous)

Et j'ai soudain envie de reprendre l'écriture de ce roman qui dort dans mon ordinateur, voire même d'en écrire un nouveau tiens, pour changer, un roman d'amour cette fois, parce que mon coeur me hurle dans les oreilles qu'il en a besoin!

En attendant, il me suffit d'aller à la bibliothèque avec une pièce d'identité et un justificatif de domicile pour avoir une carte de biblio et me régaler.

Et comme je suis Lilloise, c'est gratuit!

Vous vous rendez compte?

Je sais toute cette excitation pour une bibliothèque franchement c'est exagéré.

A moi, ce qui semble exagéré c'est de ne pas y avoir pensé avant!

Pour les Lillois qui me lisent voici les différentes bibliothèques de la ville selon votre quartier.

Vous n'aurez aucune excuse:)

Pour les autres habitants du monde, j'espère avoir fait naître chez vous une nouvelle envie.....

Occupation saine pour nos cerveaux, enrichissement de notre vocabulaire......apaisement de nos cellules.

Oui je sais, en ce moment on dirait que je deviens boudhiste.

Mais bon, ça détend non?

Bisous les ptis clous.



Médiathèque Jean Lévy

32/34 rue Edouard Delesalle - 59000 Lille
Tél.: 03.20.15.97.20

Horaires :
Accueil (niveau rdc) - Consultation sur place et Recherche (1er étage)
du mardi au vendredi 10h - 19h ; samedi 10h - 18h

Espace de prêt (niveau rdc) - tél.: 03 20 15 97 23
mardi, jeudi, vendredi 13h - 19h  ; mercredi 10h - 19h ; samedi 10h - 18h
Espace musique et cinéma (entresol) - tél.: 03 20 15 97 21
mardi, jeudi, vendredi 13h - 19h  ; mercredi 10h - 19h ; samedi 10h - 18h


Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été - pour tous les services :
du mardi au samedi 14h - 18h
Fermée les jours fériés

Médiathèque des Bois Blancs

36, avenue Marx Dormoy - 59000 Lille
Métro : Bois Blancs
Bus : ligne 14
Tél.: 03 20 92 52 87 - Fax : 03 20 22 10 62

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi 10h-13h et 14h-18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque du Faubourg de Béthune

6 bis, bd de Metz, square Chopin - 59000 Lille
Métro : Porte des Postes
Bus : ligne 12
Tél.: 03 20 30 42 00 - Fax : 03 20 30 42 09

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi : 10h - 13h et 14h -18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque de Fives

18, rue Bourjembois - 59000 Lille
Métro : Fives
Bus : ligne 7
Tél.-Fax : 03 20 47 55 14

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi 10h-13h et 14h-18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
Mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque de Lille Sud

11, rue de l'Asie - 59000 Lille
Métro : Porte des Postes
Bus : ligne 55
Tél.: 03 20 53 07 62 - Fax : 03 20 88 31 49

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi 10h - 13h et 14h - 18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
Mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque de Moulins

8 allée de la Filature - 59000 Lille
Métro : Porte de Douai
Bus : ligne 14
Tél.: 03 28 55 30 93

Horaires :
Mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h;  Mercredi et samedi 10h - 13h et 14h - 18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque du Vieux Lille

25/27, place Louise de Bettignies - 59000 Lille
Métro : Rihour
Bus : lignes 3, 6 et 9
Tél.: 03 20 55 75 90 - Fax : 03 20 55 97 95

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi :10h - 13h et 14h - 18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés

Médiathèque de Wazemmes

134, rue de l'Abbé Aerts - 59000 Lille
Métro : Wazemmes
Tél.: 03 20 12 84 68

Horaires :
mardi, jeudi et vendredi : 14h - 18h ; mercredi et samedi 10h -13h et 14h - 18h

Horaires Vacances scolaires Noël, Pâques, Été :
Mardi au samedi : 14h - 18h

Fermée les jours fériés


9 oct. 2012

Dear October....




Une de mes chansons préférées.....je me souviens encore le jour où je l'ai découverte.....et le jour où je l'ai fait découvrir à ma cousine Elena chez ma grand mère, c'était un dimanche, dans la salle à manger, on discutait et je lui ai parlé de cette chanson, puis sur mon baladeur (oui c'était dans les années 90) je lui ai fait écouter chacune d'un côté des écouteurs.....

Cette chanson qui m'apaise et apaise mon coeur, qui me donne envie de marcher dans la forêt et d'écouter les branches mortes craquer sous mes pas, de m'abreuver des couleurs orangées de l'automne, de poser mes mains sur des tasses brûlantes de chocolat chaud, de me mettre sous le plaid face à la fenêtre et écouter la pluie glisser sur les fenêtres.

Je suis une fille de soleil, d'été et de chaleur, mais l'automne ne me déplaît pas, enfin dans ces conditions bien entendu....

Je préfère ne garder que le meilleur.....les anniversaires des gens auxquels je tiens, les rencontres que j'ai faites et qui ont révolutionné ma vie, plutôt que le souvenir d'une femme que j'ai beaucoup aimé et qui nous a quitté un mois d'octobre......

Je vous offre ce petit moment de douceur.....des écharpes pour deux.....je vous embrasse

8 oct. 2012

Oh My God!

Nous avons passé la barre des 13000 visiteurs!

Vous vous rendez compte? (truc de fou!!!!!!!!)

Donc nous voilà arrivés à un stade improbable, celui du: bientôt 20 000.

Encore plein de belles choses à partager, de belles histoires à se raconter, de beaux endroits à visiter et à vous faire découvrir.

Je suis sûre que nous y arriverons et certaine que nous serons toujours plus nombreux et nombreuses.

Vous m'avez porté jusqu'ici, maintenant que vous vous sentez chez vous, restez y et amenez vos amis:)

Quand je repense à mes premières visites, j'étais folle de joie!

Imaginez aujourd'hui!

Je pense vous proposer davantage de rubriques, notamment une rubrique mode je pense que ce serait bien, et puis j'attends aussi vos suggestions, ce blog, c'est vous, c'est ça la Joie!

La somme de tous vos petits coeurs qui s'entremêlent et qui viennent allumer la lumière du blog, pour accueillir les nouveaux visiteurs!

Je vous embrasse fort et vous dis....à trés vite!


Bonus Track Just for you because I love You


Chance.

Je me demande souvent plein de trucs qui ne servent à rien et finalement j'ai trouvé une vraie question avec du sens.

Il s'est passé un truc bizarre vendredi midi.

J'étais au restau, un restau avec mes collègues à la cantine du cabinet, ça faisait au moins quatre mois que nous n'avions pas déjeuné ensemble.

Et pendant qu'on passait agréablement l'heure du déjeuner, j'ai ri à une blague.

Rien d'anormal jusque là, mais j'ai ressenti quelque chose de nouveau.

Je me sentais bien, dans l'instant, je ne me projetais pas à l'heure d'après ou à la soirée ou au lendemain comme je le fais depuis toujours.

Non, j'étais là, je profitais de l'instant présent, je n'avais pas la tête ailleurs, je n'avais pas trois pensées d'avance, nous étions vendredi 13h12 et j'étais vivante.

Depuis, ça me le fait tout le temps.

J'espère que ça va rester, mais c'est étonnant, on dirait que jusqu'alors je vivais beaucoup (pas tout) à 85%.

Le reste? Mes pensées, mes angoisses, mes peurs, mes peines, tout y passait.

Et ça rongeait, rognait, grignotait finalement les moments de vie, parfois certains moments exceptionnels.

Alors oui, je pleure et je ris en lisant des romans, je collectionne les post it avec des petits mots griffonnés dessus, j'écris aux auteurs des romans que j'ai aimé, je tergiverse deux heures sur acheter ou non un petit goûter, je m'oblige à vivre une vie saine, je prépare des muffins le dimanche soir, juste pour faire plaisir à mes amis, et surtout je cherche par tout moyen à rendre chaque instant unique.

C'est vrai, je n'ouvre pas ma boîte aux lettres, je suis parfois tête en l'air, je démarre au quart de tour, je ne comprends pas certains comportements, je m'emballe assez vite, et me déballe parfois d'avoir pu être aussi bête.

Mais finalement, le plus important dans tout ça, c'est bien sûr être conscient de nos qualités de nos faiblesses de nos défauts, mais surtout d'être vivant et de célébrer notre chance chaque jour.

Depuis ce midi là au restaurant, j'ai senti que quelque chose avait changé.

Et depuis, je ne cesse de repenser à ce déclic.

Et surtout, en faisant ces découvertes sur soi, je me dis qu'on apprend qui on est, ce qu'on ignorait, ce qu'on pressentait....ce dont on rêvait en secret sans jamais oser se l'avouer.

Alors je m'avoue tout.

Doucement mais sûrement, si on se connait et qu'on fait en sorte de s'apprécier, un peu, chaque jour, et bien on finit par être aimable des autres.

L'exploration est loin d'être terminée, mais en tous cas, on avance......et on se donne une chance.

Et ça, ça fait du bien!

Je vous embrasse:))


5 oct. 2012

Impair

Cette spécificité de notre algèbre.

Les chiffres impairs.

Vous trouvez que le sujet est anodin ou inintéressant? Détrompez vous, ce sujet passionne des millions de personnes, enfin quand je dis passionne, c'est surtout qu'il obsède pas mal de monde.

Une personne sur deux quasiment en France est victime de ça.

Etre le chiffre impair, la personne en bout de table, la personne en plus, la chaise dépareillée, le tabouret, l'assiette issue d'un autre service, parce qu'en général, à des dîners, on est souvent 4, 6 ou 8 mais non, des fois, grâce à vous, on est 7.

Voilà, ça se résume à des petits détails le célibat, mais finalement, nous sommes bien les seuls à faire attention à ce genre de détails...

Pourtant voilà, le célibat c'est un petit détail par ci, un peu détail par là, et même si on le vit le mieux du monde et qu'on prend sur soi, "en attendant" le prince ou la princesse charmante, on a toujours droit à ce type de "différence" et je ne parle pas de discrimination.

Les petites remarques, les petites critiques, les petits détails.

Tout est petit car finalement que nous disent les gens en couple?

Que c'est insignifiant, que rien de tout ça ne compte, mis à part le fait d'être en bonne santé, heureux, entouré....

Mais quand on rentre le soir chez nous, que font ces bons conseilleurs?

Ils ferment leur porte, leur téléphone est en silencieux, ils vaquent à leur vie de famille et ils repenseront à nous en voyant notre statut facebook plus ou moins enjoué sur la Toile, en prenant leur café derrière leur bureau en open space.

Non, les gens mariés ne sont pas frappés d'amnésie.

Ils sont juste flippés.

Pour la plupart, ils nous envient, car ils pensent - à tort ou à raison- que nous sommes insouciants puisque nous n'avons que nous et parfois notre animal de compagnie à gérer au quotidien.

Nous ne savons rien de tout ce qu'ils doivent faire et vivre, nous sommes toujours dans l'enfance, nous sommes tranquilles.

Mais bien sûr.

Tout le monde sait que vivre seul est un temps si heureux qu'on ne désire qu'une chose se caser!

Les gens en couple heureux-et-fiers-de-l'être (et ils ne le sont pas tous heureusement pour nous) ont peur.

Ils tremblent de se remémorer le temps où eux aussi, le vague à l'âme, s'accoudaient sur le bord du plan de travail de leur kitchenette en mangeant un yaourt au goût bulgare, les yeux embués de larmes à la vue d'un faire part de mariage qui n'annonçait à l'évidence par LEUR union, mais celle du plus moche de la classe de 4ème ou cette vipère de Sylvie machin qui avait déjà tous les mecs à ses pieds en troisième année de maternelle.

Ils craignent plus que tout qu'en y repensant, ils rebasculent, soudain, dans ce no man's land de la vie, cet état de léthargie du coeur, ce moment où on se sent seul au monde en donnant le change mais en ne croyant plus en rien, parce qu'on est seul, et que finalement un jour ils ont eu droit à leur moment de gloire en pièce montée.

Et qu'y a pire qu'être dans une vie maritale tiède voire réchauffée au micro ondes, y a le célibat.

Ah mais voilà qu'ils vous invitent à dîner "viens dîner un soir, ça te changera les idées".

"C'est surtout à vous que ça changera les idées", penserez vous, et comme vous aurez raison!

Bien entendu, ça coûte moins cher que d'aller au cinéma ou au théâtre, on invite un copain (ou une copine c'est encore meilleur de parler d'horloge biologique en caressant son propre ventre arrondi) et on l'écoute geindre sur sa pauvre situation de merde, comme si être célibataire c'était une maladie, une tare, une fatalité, un fléau, une épidémie.

En fait, ça remet des sujets de discussion dans le couple des gens mariés et fiers de l'être.

Ils pourront débriefer le lendemain ou dés que vous aurez refermé la porte.

Ils pourront s'auto convaincre de leur vie heureuse.....enfin de leur vie "on a de la chance de s'être trouvé avec Jean Mi"

Et puis Monsieur aura eu un petit peu d'émotions en voyant cette vieille fille dans son salon, alors il honorera Madame, ou vice versa.

Bref, inviter un pote célibataire à dîner, ça ne change pas les idées de qui on croit, mais ça n'arrange pas le chiffre impair.

Il y a pire.

Inviter un autre célibataire (ou qui se présente comme tel enfin bon vous m'avez compris) pour que les deux rebuts de la société parlent entre eux, et s'ils se trouvent des affinités, on nous décernera une médaille.

Ou bien s'ils se détestent, au moins on aura de quoi parler pendant une semaine au bas mot.

Et cette solution arrange bien nos bidons.

On peut sortir le service de huit sans faire d'impair.

Parce que se retrouver au bout d'une table, avec des couples heureux et fiers de l'être et lire dans le regard de ces gens bienveillants (hum!!!!) toute la tristesse et la pitié n'ayons pas peur des mots, que nous leur inspirons, bein, ça craint.

Tout ça pour dire que "chiffre impair"ce n'est ni une qualité ni un métier.

Ça arrive, et pour se rassurer on peut se souvenir que la roue tourne et que par un calcul savant à base de cosinus et de fonctions exponentielles, un jour, le chiffre impair, ça n'amusera plus du tout ceux qui rient aujourd'hui.

Au final, il conviendrait de mettre à profit cette période d'inactivité, pour observer davantage notre bienveillant entourage et apprendre peut être, à intégrer ce qu'on ne veut pas être, pour peut être un jour être heureux.

Pas rassuré, juste heureux.

Et pas fier de l'être, c'est so 90's.

4 oct. 2012

Le sport?j'adore (nan, j'déconne)

Nous y voilà.

Un mois déjà que j'ai repris une activité sportive (une vraie) suite à nos vacances Corsica Lanta du mois d'août et ça pique!

Devant ma volonté de fer (de devenir rapidement l'égérie d'une grande marque de parfum, au minimum) (ou plus simplement de rentrer dans mes beaux habits) (surtout cette sublime robe couleur taupe achetée chez H&M et jamais portée car pas possible de rentrer un orteil, bref) de redevenir celle que j'étais JADIS, j'ai repris le chemin de mes baskets rose fluo et donc de la salle de sport.

Je n'avais aucune excuse pour ne pas y retourner depuis 8 mois (sur un an d'inscription.....) la salle de sport en question est::
- sur le trottoir d'en face de mon bureau
- payée
- accessible à des horaires dignes de ce nom
- fréquentée par des gens trés bien
- dirigée par des coachs gentils tout plein mais fermes (oui, fermes) (oui, aussi)

Bref, j'ai retrouvé une sorte d'hygiène de vie digne de ce nom.

Manger équilibré, m'endormir dans mon lit et pas sur le canapé devant des films que je ne vois pas de toutes façons, remplacer la télé par les livres, le sucre par la vie.

J'ai tellement été essoufflée cet été, alors que je ne fume pas et que je n'ai jamais fumé que je n'étais pas d'accord.

Il fallait vraiment faire quelque chose.

Alors voilà.

Au début en douceur, une fois par semaine, un cours de streching par ci, un cours de gym douce par là, j'ai pris le rythme trois soirs par semaine, du vélo allongé au vélo ellyptique.

Bon, je n'aime pas le sport.

Mais là comment vous dire, je n'ai pas le choix.

Je suis jeune, en assez bonne santé et surtout dans ma tête, je suis celle que j'étais il y a longtemps.

Alors que sur la balance pas du tout.

Bon déjà arrêter de souffler comme un boeuf au moindre effort ce sera un bon début.

Et puis j'ai fait un pari avec ma tante en Calabre.

Je suis en train de le gagner.....




Y a des copains!