3 août 2012

(Anti) Statique

C'est un mot que j'ai définitivement effacé de mon vocabulaire.

Je n'aime rester statique, immobile, stationnaire, là et pis c'est tout.

Non, au contraire, depuis ma première vision d'une mappemonde, j'ai décidé qu'il fallait que je découvre ce monde dans toute son immensité et je ne conçois pas du tout, du tout, du tout (mais alors vraiment pas) de rester toute ma vie au même endroit, à faire les mêmes choses.

Nul n'est obligé d'être de cet avis.

Mais compte tenu de l'immensité du monde j'aimerai pouvoir me retourner sur ma vie, le plus tard possible, ou en tous cas après avoir eu le temps de faire suffisamment de choses imprévues ou prévues, et me dire, ah j'ai quand même eu une belle vie.

Les sept merveilles du Monde, le Mur des Lamentations, la Vallée de la Mort, la Colline d'Hollywood, les plaines d'Australie, la muraille de Chine, le Mexique, le Brésil, le Portugal.....l'Inde, l'Afrique du Sud, le Maroc, bref, cette liste n'est pas exhaustive, et je sais que je n'ai pas d'argent, mais en tous cas je ferai le maximum pour y arriver.

Petit à petit, pas après pas.

Et pour avoir déménagé 3 fois en 7 ans, oui, je reconnais, j'ai la bougeotte.

La prochaine destination, habiter face à la mer, c'est ma nouvelle lubie.

Pour la douceur, pour me sentir régénérée chaque matin, et pour avoir le temps de vivre.

C'est pour cette raison que je suis sans cesse à la recherche de nouveaux projets, de nouvelles choses à faire, on peut croire que je suis instable, je répondrai que je suis insatiable.

C'est bien différent.

Pour raconter le monde à mes futurs enfants, j'aimerai pouvoir leur dire des choses que j'aurai vu, ouvrir à leurs yeux, la grandeur de ce que nous possédons, mais que nous délaissons bien trop.

A mon sens, rester toute sa vie au même endroit et faire toujours les mêmes choses, fait tourner notre vie en routine et ne pas la remplir de couleurs d'images de sons et de saveurs, ne lui fait pas honneur.

Sans doute est ce la jeunesse, ou bien suis je vraiment une aventurière?

Qui le sait?

Ce qui est certain c'est que le voyage ouvre l'esprit et prépare au voyage suivant, quelle forme de tolérance que d'accorder du temps à ce qui existe ailleurs, plutôt que de s'enfermer dans un cocon bien tranquille où rien ne bouge et où l'on se sent à l'abri?

J'aime le sentiment de m'enrichir à chacun de mes pas.

Et puis si un nain de jardin peut faire le tour du Monde, pourquoi pas moi?

Définitivement, pleine d'énergie, je suis anti statique.


2 commentaires:

Puck a dit…

Je suis partie quelques jours près de la mer et là... J'ai compris, moi aussi j'ai envie de partir m'installer là-bas. Comme si se retrouver face au bout de la terre nous faisait nous retrouver face à nous-même. Rien de tel pour écrire (je prévois bientôt une nouvelle série d'articles).

Si tu pars à la mer, je viendrai souvent te rendre visite.
Mais pas que pour la mer et l'écriture...

Y a d'la joie! a dit…

Alors tu vois, Hemingway n'était pas si fou finalement:)

Ma ptite chérie, tu sais bien que si je pars à la mer, ta chambre sera toujours prête:)

Bisouuuuuus!!!!

Y a des copains!