11 juin 2012

Complicated.

Il croisait cette fille tout le temps et ne la trouvait pas à son goût.

Il se disait sans doute qu'elle était pas mal mais sans plus.

Mais il aimait bien la voir, il aimait bien la croiser, il s'habituait à sa vue et s'impatientait quand il ne la voyait pas, il avait ce petit gazouillis dans le ventre quand elle apparaissait.

Il se demandait ce que cette fille si ordinaire pouvait avoir,il ne la trouvait pas franchement bien roulée, il se disait que de loin elle avait l'air plutôt enrobée, ce n'était pas ce qu'il préférait, lui qui aimait les femmes grandes, élancées, un peu garçonnes.

Et là, son inconnue, c'était tout l'inverse, ses longs cheveux bruns ondulaient sur ses épaules et descendaient jusqu'au bas de son dos, ce qui rendait harmonieux l'ensemble avec son visage ovale, ses yeux marrons et ses hautes pommettes.

Mais il n'aimait pas les filles rondelettes et ses yeux n'avaient rien d'extraordinaire.

Et puis il l'a croisée de près.

Ses yeux étaient noisette en réalité, et le rayon de soleil qui s'y reflétait à cet instant précis, démontrait les pépites d'or autour de son iris.

Et puis, cette bouche, il n'en avait sans doute jamais vu d'aussi bien dessinée et charnue. Franchement, de prés, il était trés impressionné.

Mais sans plus.

Il se contentait de la regarder passer d'un air lointain, elle n'était pas si jolie qu'on doive s'y attarder pensait il.

Un jour, elle est passée plus tard que d'habitude et il commençait à s'impatienter.

Quand elle est apparue, il a cru avoir une vision.

Ses longs cheveux, ses yeux brillants, ses taches de rousseur, et cette poitrine qui se dégageait de son trench dans une robe pull noire toute simple, on aurait pu croire qu'il ne l'avait jamais vue avant.

Pourtant, il la croisait tous les jours, pourtant il avait l'impression même de la connaître.....

Mais il la croyait quelconque.

Il ne pensait pas que cette fille simple aux hanches et à la poitrine généreuse, aux bras potelés, et à la démarche moins assurée que les amazones qu'il branchait le reste de l'année, puisse être digne d'intérêt à ses yeux.

Elle ne lui a jamais parlé.

Elle lui a juste souri un jour.....

Et elle a disparu.

Un jour il ne l'a plus croisée. 

Il ne pensait pas qu'il serait touché à ce point, lui qui n'aimait que les femmes minces, lui qui ne lui accordait pas l'attention qu'elle méritait mais dont il pensait qu'elle n'était pas assez digne.

Il était fébrile pendant un bon mois, à attendre de la recroiser, il a cherché les endroits où il l'avait vue, comme un élan de désespoir.

Sa vie n'a plus jamais été la même, depuis cette belle inconnue.

Il imaginait qu'elle s'appelait Cassandre, ou bien Yseult, un nom de fée, un nom d'apparition.

Il en est tombé amoureux. Rien qu'en la croisant.

C'était devenu une obsession, une tristesse aussi, de ne plus la voir, il s'est rendu compte qu'il avait éprouvé des sentiments, du désir même pour cette jolie brune mystérieuse et inconnue.

Finalement, son corps n'était pas si mal, même s'il était plus rond que les autres, finalement, ses formes étaient plutôt agréables à regarder.

Il s'accrochait à ses souvenirs, à ses bribes, à ce que sa mémoire avait gardé, avant que le temps ne l'emporte comme la vague qui efface le message écrit sur le sable.

Il s'en est longtemps voulu d'avoir eu des préjugés, d'avoir préféré un filigrane, d'avoir laissé de côté sa chance et peut être qui sait, son bonheur.

Il a finit par la recroiser, longtemps plus tard, alors qu'il avait fini par épouser une des filles qu'il collectionnait après la naissance de leur premier enfant surprise.

Quel choc.

Quel tremblement, bouleversement, chamboulement dans sa tête dans son coeur et dans son corps à cet instant précis.

Puis le bus a redémarré.

Emportant celle qu'il aimait avec lui.

Sans qu'il n'ait eu le réflexe de monter dans le bus. De crier, d'appeler, de le suivre.

Derrière une étiquette parfois se cache l'amour xxl.

On a tendance parfois à l'oublier.

Et à laisser partir le bus, bouche bée et sans avoir le réflexe de réagir avant que le bus ne redémarre.


Aucun commentaire:

Y a des copains!