21 avr. 2012

Égoïste!

Vous vous souvenez de cette publicité pour Chanel du début des années 90 réalisée par Jean Paul Goude?

Ces femmes en tenue de soirée, hystériques, qui ouvraient tour à tour des fenêtres dans un immeuble en criant "égoïste", tout en déclamant une tirade du Cid de Corneille, "Égoïste, où es tu, montres toi misérable, prends garde à mon courroux, je serai implacable, Ô rage, Ô désespoir, Ô vieillesse ennemie, n'ai je donc tant vécu que pour cette infamie?"

La musique lancinante, est le thème de Roméo et Juliette, du compositeur Prokofiev, et tout y est.

La tragédie, (le Cid, Roméo et Juliette), les femmes hystériques, qu'on imagine souffrir, à cause du même homme, cet enfoiré qui les aurait toutes trahies, le noir et blanc, les cris, le désespoir.

Comme si, l'Homme (puisque c'est une pub pour un parfum pour homme je vous le rappelle) était le seul à détenir ce pouvoir, celui de l’Égoïsme.

Et bien, au risque de vous choquer, je pense que cette publicité, révèle tout le contraire.

Crier au désespoir à un homme, qu'il vous délaisse, c'est de la tristesse, de la souffrance oui, c'est sûr mais avant tout.....De l'égoïsme. Pur et dur.

On ne supporte pas de ne pas être vu, on ne supporte pas de ne pas être au centre des préoccupations, on s'imagine des tas de trucs, au lieu peut être, de se poser de vraies questions.

Par exemple, vous n'avez plus de nouvelles d'un ami, ne pensez pas tout de suite qu'il vous a oublié, ne tirez pas de conclusions hâtives du fait qu'il trouve le temps de traîner sur les réseaux sociaux, qu'il ait le temps de détailler ses soirées avec d'autres amis, plus récents dans sa vie que vous.

Ne vous fiez pas aux apparences.

Cet ami, peut être est il dans un tourbillon, peut être traverse t il des épreuves, au moment même où vous allez lui faire des reproches, sans doutes justifiés à vos yeux, à votre avis, à votre point de vue.

Et quand vous l'appellerez pour l'incendier, il ne comprendra pas forcément, ou bien vous expliquera t il ce qui lui arrive, et vous aurez l'air bien bête, à vous être emporté contre lui, vous vous sentirez mal, vous regretterez cet emportement, injustifié finalement.

Vous redescendrez de vos grands chevaux.

La situation va s'inverser.

Vous vous direz à ce moment, que c'est vous qui auriez pu prendre de ses nouvelles quand tout s'agitait dans sa vie, vous vous en voudrez, vous excuserez.

C'est fréquent. C'est normal.

Et puis, en amour, crier sur quelqu'un que vous aimez mais qui n'a pas le temps de vous appeler, même pas cinq minutes à vous consacrer, c'est une plaisanterie?

J'ai déjà ressenti ça vous savez. Et puis comme je m'agitais toute seule, que j'avais mal toute seule, que je pleurais toute seule, j'ai eu le temps de réfléchir, entre deux prises en mains de mon portable toutes les cinq secondes.

Peut être a t il lui aussi envie de me parler, mais peut être aussi n'a t il juste pas le temps, et s'il m'appelle deux secondes je lui en voudrai, peut être, de n'avoir plus de temps à me consacrer?Peut être qu'il estime qu'on mérite plus que cinq minutes entre deux portes, et qu'il a hâte de me parler ce soir.

Je peux vous paraître naïve. 

Mais tout le monde n'est pas coupable. Tout le monde n'a pas forcément quelque chose à se reprocher.

Pourquoi pas? Justement pourquoi pas?

Pourquoi penser à mal? Pourquoi s'auto plonger dans un désespoir interminable pour un petit détail?

Parce qu'on a souffert, parce qu'on a peur, parce qu'on veut que tout se passe bien.....à notre point de vue.

Et par égoïsme. Survie de l’espèce? Instinct de Survie? Appelez ça comme vous voulez.

Ne pensez vous pas qu'en reprochant aux autres leur manque d'intérêt pour nous, nous faisons preuve d'égoïsme?

Pourquoi ce mot serait il connoté négativement. C'est un fait, c'est nécessaire, c'est humain.

Juste, pourquoi le reprocher aux autres? Nous le sommes TOUS ET TOUTES.

C'est ancré en nous, c'est dans notre conception, sinon nous serions tous des proies pour des gens plus forts que nous, il en faut, de l'égoïsme, et je l'écris aussi pour m'en convaincre.

Dans la vie courante, on essaie de se faufiler entre les voitures, parce qu'on est pas moins bon qu'un autre, et qu'on peut arriver avant eux, on ne laisse pas passer les gens, enfin, allez une voiture et aprés c'est tout, on est pas Mère Théresa!

Il reste un éclair au chocolat, on est dans la file d'attente, on prie en silence que personne ne le prenne avant nous.

On passe à la caisse avec un caddie plein, l'autre à côté a un caddie plus petit que le nôtre, mais on est pressé: tant pis pour le petit caddie.

C'est assez courant et les exemples sont légions.

Mais croire que seuls les hommes sont égoïstes m’apparaît un raccourci un peu facile.

Sans doute nous paraissent ils plus égoïstes car moins capables que nous d'abnégation.

C'est culturel, historique, l'homme devait prévaloir à la survie de sa tribu, devait parer le danger à la chasse devait faire "bouillir la marmite" et devait donc à coups de système D, réussir.

Les femmes sont elles NÉES pour être conciliantes?Pas du tout.

Il n'y a pas un gêne de la "conciliance", c'est culturel.

L'homme parle, la femme arrondit les angles.

L'homme pense à lui et à la continuité de son éspèce, la femme améliore le quotidien des siens.

C'est pourquoi une femme s'oublie plus facilement au profit de son mari et de ses enfants, et qu'elle a ce sentiment de devenir une femme au foyer, condamnée à vie aux tâches ménagères, servante de ceux qu'elle aime, les mettant eux dans un confort, oubliant souvent sa condition, sa personnalité parfois, s'entendant dire qu'elle est plus mère qu'épouse, plus épouse que femme, attendant qu'on vienne la délivrer de ce charme.....

L'homme contrôle sa vie, ne se laisse pas dicter sa conduite, va de l'avant et la femme croit à tort qu'elle ne peut pas en faire autant parce qu'on lui a inculqué des préceptes pourris dignes de l'Antiquité Romaine.

On ne peut pas refaire l'Histoire, mais on peut éventuellement évoluer.

Doser, l'égoïsme est nécessaire mais pour TOUT le monde.

Il n'y a pas de raison que la femme fasse des concessions, et s'y sentir contrainte, tout en reprochant à l'Homme de ne pas se soucier de sa condition, alors même que personne ne lui a rien demandé!

S'installer ensemble: en colocation, chacun pense à soi, mais pense aussi au pot commun, répartit les tâches et pense à la communauté.

S'installer ensemble en couple: la femme pense à l'homme et l'homme pense à lui.

What the fuck?

Qui a dit ça? Où cela est il consigné?

L'homme va être chouchouté, l'ami va se complaire dans sa position de roi, sans avoir RIEN demandé, et on va le leur reprocher parce que maintenant ça suffit? Et on va trouver injustes les critiques? Et en conclure, qu'il est un mufle, un égoïste, avec tout ce qu'on fait pour lui? 

Sérieusement.......on ne peut pas faire ça.

Pourtant c'est le quotidien. Pourtant c'est la vie, et on continue, on perpétue, on s'enlise dans les habitudes.

Tout est pourtant question de dosage, comme on prend une bouteille de parfum pour sentir bon.

Pas trop, Pas trop peu. 

Juste assez, quelques gouttes, pour que notre journée soit parfumée, pour que notre vie soit douce.

Un zeste. Parce que sans, il manque quelque chose... parce que trop, on empeste le monde entier, dégoulinant d'égoïsme pestilentiel rendant notre approche insupportable.....

Un peu de fraîcheur, dans laquelle on voudrait s'enivrer, c'est nettement plus vendeur, que d'hurler en claquant des fenêtres, au visage de l'autre, quelque chose qu'on ne verrait pas sur notre propre visage, non?

Je vous laisse vous parfumer.....et je vous embrasse mes amis.

Ps: attention aux doigts en claquant les fenêtres. ça pique.:)





Aucun commentaire:

Y a des copains!