8 avr. 2012

Ding Ding Dong

Parlons de chocolat.

C'est Pâques non?

C'est le moment où des millions de cloches, de lapins, de poussins, d'oeufs de toutes formes et de toutes les couleurs envahissent les rayons des grands magasins, puis nos caddies, puis nos voitures, puis nos armoires, puis nos jardins.

On va manger de l'agneau, on va boire des coups, et on ne sait même plus pourquoi.

Sans être obligés de refaire l'histoire de la religion catholique depuis les 2012 dernières années, simplement un point de repère.

L'histoire que les cloches viennent de Rome pour déposer des chocolats dans les jardins, bon, comment vous dire, c'est un peu une façon de "marketiser" une fête religieuse au plus grand nombre, puisque tout le monde n'est pas catholique on se comprend.

Les juifs aussi ont leur fête de Pâques, juste pour faire diversion, parce que je vous rappelle que le petit Jésus était juif hein, bon, ça tout le monde ne le sait pas forcément, je ne vise aucun parti politique en disant ça, mais c'est de l'histoire juste.

Enfin bref, Pâques, c'est la fête du pardon, de l'amour qui dépasse la mort, c'est juste ça.

Pâques, ce n'est pas seulement Jésus qui revient, le chocolat, les cloches, les lapins, et tout le toutim, non c'est l'occasion d'être ensemble, de s'aimer et de comprendre que l'amour est plus fort que tout.

C'est juste ça.

Vous ne me croyez pas?

Alors pourquoi être ensemble, pourquoi se retrouver autour d'une table, avec toute la famille, pourquoi cacher des oeufs dans le jardin, pourquoi faire des cadeaux, pourquoi tout cela si ce n'est pas par amour?

Vous voyez, en fait, ce n'est pas du prosélytisme, c'est de l'amour.

Et ça ne devrait être que ça.

S'envoyer des religions au visage, alors qu'en fait, nous sommes tous humains et rien que ça, ça devrait suffire à nous rapprocher.

La religion, c'est une forme d'espoir, ça ne devrait être compris que comme l'amour qu'un Dieu nous distille de là haut si on veut, mais s'entre-tuer, se déchirer, pour l'amour d'un Dieu, c'est tout l'inverse du message.

Après on ne peut pas empêcher les gens de se détester, mais de la même manière, symétriquement, on ne peut pas les empêcher de s'aimer.

Dans une Eglise, une Mosquée, une Synagogue, un Temple, une Salle de Concert, les gens chantent à l'unisson, l'amour qu'ils ont pour quelqu'un qui leur fait du bien.

Ils ne se connaissent pas forcément, ils sont pourtant en rythme, à l'unisson, vous expliquez ça comment?

Moi je n'ai qu'une seule explication, et on pourra penser ce que l'on veut de ma façon de voir les choses, chacun est libre de rester renfrogné et de noircir tous les tableaux tout le temps, la seule explication, c'est l'amour.

Et quand vous passerez à table ce midi, et demain midi, où que vous soyez, en famille, ou seul avec votre télé, regardez autour de vous, l'amour est partout, il suffit de le voir, et de l'accepter.

On est cernés!

L'amour, c'est comme le chocolat, on sait jamais sur qui on va tomber, quand, et comment, mais finalement on sait que ça nous plaira, et on en mangera encore, et encore.......

Je vous embrasse les lapins:)

En musique;)

1 commentaire:

Puck a dit…

Une question : Pourquoi ces saletés de cloches viennent-elles d'Italie?
A méditer...
XD

Y a des copains!