10 janv. 2012

Human Nature

C'est un peu idiot comme réflexion et pourtant quand elle m'est apparue tout à l'heure j'avais l'impression d'avoir trouvé du pétrole!

Avez vous déjà réfléchi pour marcher?Je veux dire, vous vous levez, vous marchez, tout est normal, vous le faites naturellement.

Mais avez vous déjà essayé d'y réfléchir et de vous demander, alors comment on fait pour marcher, on met un pied, puis l'autre, et ça bloque tout.

On n'y arrive pas.

C'est comme conduire, on patauge dans la semoule dés qu'on détaille à haute voix les gestes que l'on fait, en roulant par exemple, on est comme paralysé.

Je me faisais cette réflexion quand je marchais ce matin dans le couloir carrelé du Tribunal de Douai, avec mes bottes dont les talonnettes se sont barrées.

Comme toute "vieille lilloise" qui se respecte je démonte mes talons sur les pavés. (non pas le fromage, l'autre)

Et comme j'avais acheté ces bottes chez H&M à bas prix, je ne les ai pas fait réparer, sinon j'aurai payé plus que leur prix de base.

Donc je marche sur les clous qui se trouvent sous le talon. Bonheur.

On dirait que j'ai une jambe de bois, tic tac tic tac, c'est savoureux.

J'ai donc mal au dos (bien entendu) mal aux mollets, et marche souvent sur la pointe des pieds, quand je tente d'être discrète.

Du coup, je me suis dit, tout en marchant, "en fait si j'essayais de marcher davantage sur la pointe que sur le talon, ça ferait moins de bruit".

Résultat: j'ai failli me casser la margoulette sur le carrelage froid du couloir, risquant d'y trouver la vérité au bout plus vite que prévu.

Et là, révélation: (Alléluia!)

Je me suis rendu compte que si on réfléchissait, avant de faire des choses que l'on sait faire naturellement, sans se poser de questions, on était bloqué.

Vous me connaissez, vous voyez où je veux en venir?

A l'amour bien sûr! (Gagné!)

Si on réfléchit, à comment aimer, à comment y arriver, à comment fonctionnent les sentiments, si on intellectualise les choses on se bloque.

Je suis une chercheuse de mode d'emploi, vous l'avez bien vu, afin de vivre heureux, tous ensemble.

Mais une chose est sûre, mon cœur, qui bat à foison, fonctionne lui très bien pour l'instant du moins, et n'a pas besoin de réfléchir pour aimer.

C'est vrai, j'ai tendance à m'attacher aux gens, peut être facilement, admettons, mais ne vous y trompez pas, cette façon de vivre, d'aimer les autres pour ce qu'ils sont, je n'y réfléchis JAMAIS.

Ni avant, ni pendant, ni après, c'est peut-être et même sans doute, pour ça que je me mange des parpaings et que Cupidon parfois me met des tartes, mais c'est aussi pour ça, que je me sens vivante.

En un mot comme en cent, on est conçus de telle ou telle manière.

Si vous êtes capables d'aimer, laissez vous aller, sans réfléchir, c'est comme marcher, vous êtes faits pour ça.

Belle journée les cocos, en attendant je vais changer de chaussures. Trop dangereux pour moi.

Je ne suis pas Jennifer Hart, je n'ai pas l'amour du risque:) (enfin, pas celui des cascades du moins, même si je suis une habituée!!!!) (et on ne critique pas cette sublime série des années 70 dont j'ai goûté les rediffusions intempestives étant petite!) (Quelles parenthèses?)

4 commentaires:

Puck a dit…

Laura, cette philosophe du quotidien!

Puck a dit…

(je ne me moque pas, je t'admire pour ça!)

Alec a dit…

J adore!! Quel plaisir de te lire! Je t imagine trop!!!

Y a d'la joie! a dit…

@Puck: oui, c'est tout à fait ça!c'est comme faire de l'impro en continu:) Merci de ton soutien perpétuel!lol

@Alec: quel bonheur de te voir ici ma chériiiiiiiiiiiie!Merci de me lire! (toi au moins tu connais ce carrelage froid, et tu comprends la cascade que j'ai évité de justesse, ma tête aurait pu cogner violemment sur les petits radiateurs mdr)

Y a des copains!