30 janv. 2012

Blue Hot shoes

"Don't you, step on my Blue Hot Shoes?" aurait pu chanter le King.

On pourrait croire que ce ne sont que des chaussures....

Mais comme je suis une vraie fille, je crois aux signes et d'ailleurs je vais vous le démontrer leur bien fondé.

Certains penseront peut être que je suis une fausse modeste et que je cherche le compliment, je leur dirai une seule chose, qu'avez vous fait de votre imagination?

Parce que c'est sûr, quand on est une fille, pour réaliser quelque chose qui nous tient à coeur, on se prépare....

Souvent, trés souvent même, pour ne pas dire systématiquement, je m'invente des rituels pour me rassurer quand la pression est trop forte.

Par exemple; je crois sincèrement que si je porte un bijou offert par une personne en particulier, la force de cette personne va passer dans le bijou et va m'être insufflé. (Non, ce n'est pas bizarre,tout est parfaitement normal)

Autre exemple, si j'entends une chanson, en zappant à la radio, je m'amuse à calculer les probabilités qui existent pour que je tombe sur CETTE chanson à CE moment.

Et bien sûr, jme dis que c'est un signe.

Quand je passais l'examen du CAPA, je voyais des signes partout. 

La ville était devenue un immense lac (ahahahaha)

Bon revenons en à nos moutons.

C'est bien plus tôt que j'ai commencé à croire à mes pensées magiques.

Je crois bien que ça date de l'époque où, séparée de mon père trés souvent quand j'étais petite, il me disait, "rassures toi, quand un oiseau viendra se poser prés de toi, tu sauras que c'est moi qui te l'ai envoyé pour voir si tout va bien"

Bon, j'avais 7 ans. Alors j'y ai cru, et ça m'a beaucoup aidée.

Maintenant, quand je vois un ballet d'oiseaux dans le ciel, ça me rassure. Vous le saviez déjà? 

Et c'est pareil quand j'ai un examen, un défi, une épreuve à passer.

Vendredi 27, je portais ces chaussures.

Des sublimes escarpins bleu nuit à liseret doré.

Et la robe que portera mon personnage dans la pièce.

Et le sautoir que m'a offert ma petite Sophie.

Bref, du signe à tous les étages!

L'air de rien, tous ces petits "trucs" ont eu l'effet de me mettre en confiance, et bien entendu, j'avais beaucoup travaillé, énormément répété, je connaissais mon texte j'étais concentrée, c'est sûr.

Mais je ne peux m'empêcher de penser, que ces petits rien, ont réussi à me donner suffisamment de "corones" pour me lever et partir en live pendant 15 minutes.

Aprés, beaucoup de gens m'ont parlé de ces chaussures.

Comme si elles étaient le symbole de cet aprés midi d'hiver où enfin, je suis apparue telle que je suis à des gens qui me croyaient différente.

Comme des souliers de vair....mais sans que se rompe l'enchantement!

En tous cas, maintenant je saurai qu'elles seront utiles......dans les grandes occasions;)

27 janv. 2012

I Did It!!!!

J'ai un peu l'impression de muer en Dora l'exploratrice, mais je vous annonce que j'ai démonté Vol de Mort!

Ce soir, 27 janvier 2012, à 19H02, j'ai été élue 3ème Secrétaire de la Conférence du Jeune Barreau de Lille.

Et bein, ça fait sacrément du bien dis donc!

Mes étudiants qui applaudissent à la fin de ma prestation, mes amis tous présents, en chair et en os ou par la pensée, et cet élan, cette fougue qui m'a emportée.....

Je suis fan.

Pas de moi, je n'ai pas mué en Alain Delon.

Mais en tout ce qui est possible, en cette chance de pouvoir un jour se lever et dire, cette fois c'est pour moi, je n'en reviens pas moi-même mais ce soir je suis heureuse.

Mon horoscope ce matin, qui me prédisait un virage à 180 ° sur le plan professionnel, les frosties au petit déj, les messages d'encouragements, les messages de félicitations.....

Ma répétitrice exceptionnelle, ma metteuse en scène précieuse, et mes meilleurs amis.

Merci.

Je ne saurai comment vous dire que j'ai la chance d'être votre amie, que vous croyez tellement plus en moi que moi même, que vous êtes chers à mon coeur et à mes yeux.

Que rien n'est impossible quand on est poussé vers le haut et quand on croit en sa bonne étoile.

Que l'on a plus de ressources qu'on le croit pour surprendre les gens, et les faire venir là où ils ne vous attendent pas.

Et ce soir, ma bonne étoile.....je crois en toi à fond!

YOUUUUUUUUUUUUUUUUUHOUUUUUUUUUUUU!!!!!!

26 janv. 2012

Frosties

Tout vient du fait, en fait, de notre "non-habitude" à gagner.

On ne gagne pas aux jeux télé, on ne pense même pas au fait de s'inscrire, en se disant qu'on ne sera jamais pris

On ne gagne pas ou si peu au jeu de hasard, au loto, au tiercé, au bingo.

On écoute les gens perdre aux jeux à la radio, alors qu'on avait la réponse, mais qu'en même temps on n'aurait pas été choisis, donc ça servait en fait à rien.

Mais ça nous énerve quand même quand le gars perd comme un con, on parle même à notre radio!

On ne gagne pas le voyage offert par le CE

On ne gagne pas la fève à l'épiphanie.

Bref, on se croit donc banni de la gagne.

Mais il va falloir inverser la tendance.

En fait, on sent au fond de nous qu'on a le potentiel, mais dés qu'on reprend confiance, un battement d'aile de papillon vient nous faire trébucher.

Alors on dit stop à ces conneries. Pourquoi pas nous?

Aprés tout, on  n'est pas moins bons, c'est écrit nulle part qu'on ne doit jamais rien gagner!

Ce message, il est vrai, m'est adressé. Bon soit.

Mais à vous aussi! Vous êtes peut être un peu comme moi, contents de participer, peu importe si vous gagnez en fin de compte.

Après tout, on a le droit aussi aux honneurs.

Et pour s'en convaincre, mangeons des frosties. 

Vous vous rappelez de cette pub?ou le tigre Frosties vient en aide aux petits gringalets pris aux doutes et finalement aprés leur bol de Frosties.......deviennent des champions!

Allez!quelque soit le défi allez y! Vous avez déjà un peu gagné rien qu'en ayant envie d'y aller.
Et mi, auchi! 

(en musique heinnnnnnnnn!)

24 janv. 2012

1772

Le nombre de mots écrits sur ce papier.

Le nombre de mots que je vais devoir dire pour réussir à convaincre mon auditoire vendredi.

On dirait que c'est beaucoup, on dirait que c'est trop.

Moi je dirai que c'est ce qu'il faut, on n'a rien sans rien vous savez bien.

Ces mots, je les apprends, je les domestique, je les apprivoise.

Je les connais, c'est moi qui les ai présentés, ils forment une équipe pour moi, ce sont mes alliés.

Ils vont me projeter dans cette salle, cette salle dont je ne sais si la craindre ou l'aimer.

Mais en tous cas, quand j'aurai prononcé chacun de ces 1772 mots, je serai fière de moi.

Fière d'y être allée, de m'être levée, Mr Gourvennec, mon prof de français au Lycée, disait que c'était ça le plus dur, se lever, et y aller.

Voilà, maintenant, ces 1772 mots, je les regarde, je les blottis contre moi, je les réchauffe un à un, je leur souris, je les encourage, je les fais danser dans ma bouche et dans mon esprit, et j'y mets du coeur.

Voilà ce que représente ce chiffre anodin.

On dirait une marque de chocolat.

C'est un signe, cela, n'est ce pas?

23 janv. 2012

Vol de Mort vs Campi

J'ai l'impression d'être en compétition avec un savant fou, ou un sorcier.

En ce moment, ça ne vous aura pas échappé, une manne d'obstacles se dresse devant moi, comme pour me faire trébucher.

Alors un être humain normal, ne penserait pas du tout à ce genre de choses, et ne remarquerait sans doute pas, que ça fait quand même beaucoup en une si petite période pour une si petite boule d’énergie comme moi.

MAIS, je ne suis pas un être humain comme les autres.

Donc, je vois bien que Vol de Mort tente de m'envoyer des sortilèges, des piques, des obstacles, des défis pour que je plie.

D'abord, il me pique ma thune et me bloque mes comptes, pour m'empêcher de me concentrer, et pour me mettre dans la panade.

De cette manière, je ne pourrai plus être en phase pour préparer ma pièce, ni même mon concours de plaidoiries et pire, je ne pourrai me rendre à PARIS, pour les répétitions, ma metteuse en scène serait obligée de me remplacer, la pièce serait retardée, la cata.

Raté Vol de Mort: habile néanmoins, moi qui ai un besoin viscéral de sécurité, tant sur le plan matériel que psychologique, ébranler mon armure de la sorte c'est bien joué. Mais ça ne marche pas: rien ne m'empêchera jamais d'aller au bout de mes rêves, rien. BIM.

Ensuite, à une semaine de l'épreuve, il pleut, à intervalles irréguliers, je sors les cheveux mouillés parce que je suis en retard, je me retrouve dans le chaud, le froid, et le chaud, et résultat, je chope la crève le week end de répétitions intenses.

Bien joué encore une fois, mais grâce à ma voix un peu brisée, j'ai trouvé la vraie personnalité de mon personnage, je me suis révelée, et ça nous a fait gagner un temps fou.

J'ai presque envie de te remercier dis donc.

Enfin, la semaine de la conférence du stage pour laquelle je me prépare depuis deux mois, j'ai une crève d'enfer, et une extinction de voix qui s'approche, comme si par exemple on voulait que je n'ai pas assez de voix pour participer vendredi?

Mais mon pauvre sorcier puant, saches que je me rétablirai plus vite qu'il ne faut à un de tes corbeaux pour venir m'empoisonner l'existence, le moral et la santé.

Après, on peut juste se dire que c'est pas de bol, que ça arrive et que rien n'est dû à un sorcier malfaisan jetteur de sorts.

Certes, chacun est libre de penser ce qu'il veut.
Maintenant je vais boire des tisanes au citron et au miel, et continuer mes répétitions.

Vendredi 27 en salle E, VOL DE MORT, je préfère te prévenir, tu vas bouffer les poils de ton balai.

Parce que quand on l'attaque, Campi contre attaque.

Et en plus, elle le fait en musique!Non mais!
De la même manière, rebellez vous face aux petits lutins insignifiants qui veulent vous mettre le moral par terre mes amis, soyez forts, de toute façon, vous êtes les meilleurs!


Ps1: je tiens à rassurer mes lecteurs, les médicaments que je prends sont des dolipranes et ne font pas délirer s'ils sont pris à intervalle régulier, comme c'est écrit sur la notice, ce que je fais bien entendu.

Ps2: Johnny Deep a beau être un acteur splendide, ça reste un Johnny et ça, c'est pas neutre. Courage Vanessa.

Ps3: Non, ça n'avait rien à voir, mais comment vous dire, c'est pas le jour pour me chercher des ptites bêtes!
:-)))

20 janv. 2012

Génération Y

Oui.

Je suis née entre 1977 et 1990.

Je me pose des questions, je suis curieuse de tout, je ne pense pas faire le même métier toute ma vie, je suis impatiente, obstinée, indépendante.
Mais je rêve encore, j'aspire à ce qu'il y a de bon, je me donne les moyens d'avancer, je ne veux pas stagner.

Je suis positive, active, sensitive et créative.

J'assume mes choix, et mes non choix.

Je suis à l'affût de l'information, je veux connaître et savoir, je veux maîtriser et pouvoir.

J'aime la technologie mais aussi ce qui est vieillot, je suis la mode mais j'aime le rétro, je fais des bonds en arrière et je suis parfois nostalgique.

On dit que je suis insatisfaite, que je ne veux pas en faire trop, que je suis râleuse née, que je suis instable et que je ne suis pas capable de me décider.

C'est parce que je réflechis, sur les choix importants, parce que je vis, parce que je ne veux pas entendre souvent la méchanceté d'un monde que je ne reconnais plus et qui ne me ressemble pas.

Je suis héritière de cette génération tant décriée, souvent imitée, jamais égalée.

La génération Y.

Y comme......Y a d'la joie?

Mais dis donc.......ça m'a tout l'air....D'être un SIGNE!:)

19 janv. 2012

Chers Paradis artificiels

Rien n'est gratuit, sauf les copains, les joies, les peines et la vie.

Je me dis quand même que les gens déprimés ont intérêt d'être riches ou rentiers.

En pleine lecture d'un dossier pénal en rapport avec des pousses d'herbes folles, je me suis fait cette réflexion: 

Le mec qui déprime exemple Johnny, admettons, il se met à boire: bon, ok, mais s'il n'a pas d'argent?il ne peut pas picoler, il faut quand même acheter le whisky, la vinasse qui tâche, le gin, et c'est pas donné!

Chez mes parents, y avait un meuble sur lequel était posée la télé: le "bar" comme on l'appelait, y avait toujours les mêmes bouteilles depuis une centaine d'années (enfin un peu moins, mais bon, on va pas chipoter)

Quand on voit le prix d'une bouteille d'alcool fort, on comprend que les sans abris se bourrent la tronche à la piquette de mauvaise qualité. 
Le temps que les gars arrivent à se faire 14 euros pour acheter la première marque de bouteille de vodka, ils seront déjà passés à autre chose!

A titre personnel je préférerai acheter de la bouffe, mais c'est un autre débat.

Bon, pour en revenir à notre dépressif de départ, Johnny qui est chez lui, petite maison individuelle achetée à crédit sur 25 ans, qui a des soucis, notamment financiers hein, même si "plaie d'argent n'est pas mortelle" (euh, pas toujours quand même y a des gens qui se pendent pour des problèmes de thunes) (spéciale dédicace à nos amis banquiers) qui sombre dans l'alcool.

Il perd sa femme, qui en a ras le cul de lui et qui va aller crécher ailleurs, pour récupérer aussitôt une pension alimentaire, premier round.

Il perd son taf, arriver bourré au boulot ou peu concentré ça n'aide pas à se faire respecter par son patron, deuxième round.

Il picole. Mauvais calcul mon gars, aurai je envie de lui dire en lui tapotant l'épaule, ça coûte trop cher enfin, n'oublies pas que tu ne peux plus rien dépenser en théorie, rappelles toi de ce que t'a dit Madame CRUCHON, ta conseillère, "Monsieur Duchmole, votre compte n'est pas approvisionné, l'élastique est tendu, vous devez vous ressaisir."

Ecoutes min tcho on va commencer par lui sucrer son salaire à la mère Cruchon, hein, on verra si avec cet argent tu pourras entamer une thérapie?CHOUETTE IDEE!

Devant le juge, parce que tu auras roulé bourré, tu diras que tu as sombré dans une dépression, et que du coup tu t'es mis à boire, et que du coup tu galères encore plus, parce que même ça tu peux pas te le payer, alors tu montes dans ta caisse, et tu roules sans but, et sans voir les feux et les priorités, ni même la gentille voiture de police qui te suit depuis 1 heure......

Et moi, au juge, j'y dirai que c'est pas simple la vie hein, et que bein, pour que tu entames une démarche de soins, et rechercher un emploi, encore faut il que tu aies encore ta voiture pour y aller, ton permis, pis un peu de dignité.

Dans le meilleur des cas, ton fils Kévin, se sera contenté de fumer tranquillou dans sa chambre son cannabis de mauvaise qualité qu'il aura acheté au coin de la rue.

Dans le pire, il aura compris qu'en vendant ce produit illicite et classé comme plante stupéfiante, il pourrait se payer un scoot', alors, il va s'y mettre, et pis, quand on y pense, bein, c'est chéro tout ce brin, il faut assurer ses arrières, alors il va stocker, pas chez sa mère ça craint, chez toi c'est tellement le bins de toute façon, tu t'en rendras même pas compte.

Tu seras content de voir ton fils aussi souvent, tu te sentiras moins seul, tu auras l'impression que ta famille ne t'a pas lâché, même si tu trouves qu'il se dégage de sa chambre à moitié vide et fermée à clef, une odeur bizarre, tu te diras qu'en sciences naturelles, ils font des drôles d'expériences, de ton temps c'était pas comme ça.

Bien entendu, quand ses copains viendront faire des parties de playstation, tant qu'y a de l'électricité, tu touches toujours les Assédics, et bien, tu retrouveras tes 15 ans, et comme ils sentent tous la même odeur, ton nez aviné, ne se rendra compte de rien. (encore)

Du coup, lors de la perquisition, chez toi, en l'absence de ton fils pour expliquer tout ça, tu seras surpris, encore saoul de la veille, d'être embarqué menotté par des gentils policiers qui auront pété ta porte en deux. (et ton poignet, par la même occasion., mais bon, ils ont glissé les pauvres...)

En comparution immédiate (rappelles toi, ta copj pour roulé bourré, on va pas te faire de cadeau, tu es chômeur, et tu es sous le coup d'une mise à l'épreuve) (manquerait plus que tu sois étranger en situation régulière, et ce serait le pompon!Ba oui, en 2012, avoir des papiers, ça ne sert plus à rien, Guéant quand tu nous tiens) tu demanderas mon intervention, et je saurai d'avance que tu n'y es pour rien.

Parce que quand tu étais encore cadre dans ta boîte, avec tes collègues, vous alliez dans des soirées offertes par votre chef d'équipe, où de jeunes femmes se dénudaient, où l'alcool coulait à flots, où tu avais goûté la coke, mais en fait ça ne t'avait pas plu, pis c'était encore plus cher que tout le reste, donc, non merci.

Nan, ton truc à toi c'est le whisky, on the rocks, pur, t'es un bonhomme.

Question Bonus: comment fait on pour se mettre dans des merdes pareilles, les juges se la posent ils un jour ?

Je me le demande à chaque fois que je viens dans l'arène où on sacrifie des vies à coups de mandat de dépôt.

Alors quand je lis ces dossiers, de pauvres bougres, me vient cette réflexion, tout a un prix, même se bourrer la tronche, se démonter en psychotropes, fumer, tout ce qui peut détruire la santé, ça coûte de la thune.

A ces pauvres mecs que je défends, je ne peux poser la question, mais enfin Johnny, comment fais tu avec ton RSA pour picoler autant, fumer, te défoncer, alors que tu n'en as pas les moyens?

Et je me dis quand même ça tient à peu de choses en fait, de basculer dans le côté obscur de la force, même déprimer coûte cher, on ne peut même pas se payer le luxe d'être dépressif quand on a tout perdu.

La chance: je ne fume, ne bois, ne me drogue PAS!

J'économise grave!!!!!!!!! (spéciale dédicace aux impôts, et à l'économie souterraine de mon pays)

Et soyez tranquilles les amis, je ne déprimerai pas, c'est pas dans mes moyens.:)

Je suis gaie, Je suis sobre et saine d'esprit (de corps euh....passons), je suis Campi et franchement, ça , ça donne la patate

Nan?

et c'est GRATUIT!

Allez, Souriez! en musique:)

17 janv. 2012

Thank you

Vous êtes fidèles au rendez vous quotidien

Vous venez flâner entre les articles.....

Vous êtes mec ou nana, attiré par la musique, l'ambiance, le ton....

Vous êtes 4013 à être venus visiter mon univers et j'espère encore beaucoup à venir.....

Juste pour vous dire.....Merci!!!!!!

De me donner la force, l'envie, le peps, l'inspiration, ce blog, est là par vous, et pour vous.

A trés vite, en musique:)

16 janv. 2012

Cartes Sur Table

C'est comme quand, dans les films le banquier coupe la carte bleue de l'héroïne.

Elle, à l'écran, elle est blême, mais bon c'est un rôle, j'espère que c'est pas sa vraie carte qu'ils ont utilisé dans le film!

Nous, on s'identifie forcément, et on se demande ce qu'on deviendrait si on était dans ce cas.

Mais, ce n'est pas seulement une carte bleue. C'est tout ce que ça signifie

D'abord, notre position sociale, notre vie, tout cela a t il encore un sens, quand on nous coupe "le"moyen d'exister dans la société capitaliste d'aujourd'hui?
Les études, le métier, l'entourage, la crainte des "qu'en dira t on"....si ça se sait.

Evidemment, on trouve que c'est du gâchis, qu'on s'est cassés la binette pour peanuts, et que si on avait su on bosserait au Franprix, ni vu ni connu, et tout se passerait bien.

Même si la crise est éphémère, on ne peut s'empêcher, à l'instar de l'héroïne dans le film, de tout remettre en question.

Ensuite, on pense au futur immédiat, celui de demain, celui d'après demain, comment faire pour fonctionner, mais ce n'est pas un problème quand on a le gêne de super woman.

Enfin, on pense avec envie à quand ça redeviendra normal, et là, on fait le calcul.

En réalité, que nous faut il pour exister? Le confort bien entendu, il faut arrêter de déconner, personne à part une poignée d'idéaliste, ne veut vivre dans une yourte dans les collines et élever des chèvres dans le Larzac pour de vrai.

On est bien content, d'avoir notre appart, l'eau chaude, le tout à l'égout, la télévision, internet, et du chauffage.

On est heureux de pouvoir manger à notre faim, et pouvoir vivre correctement dans un logement décent.

On a tendance à oublier ce type de choses, quand on a le nez dans le guidon, on ne pense qu'à en avoir toujours plus.

Mais il faut croire, que ce genre de merde nous éclaire et nous permet de réaliser ce que l'on a déjà, et que l'on ne veut pas perdre.

Et ça c'est la partie matérielle.

Parce que ce qu'aucune carte ne m'a jamais offert, c'est le bien le plus précieux que je possède.

Mes amis.

Je ne serai jamais seule, si je continue comme je l'ai toujours fait, à les faire passer avant tout le reste.

Mes amis, qui me donnent de l'élan, qui me donnent le coup de pouce salvateur, qui m'emmènent faire un tour pour me changer les idées, qui ont assez de problèmes à me raconter pour que j'oublie les miens, qui viennent à l'improviste manger des pâtes un dimanche soir, qui me surprennent en déposant des cadeaux sous mon sapin tout sec.

Mes amis, qui ont toujours le mot, la petite phrase, l'attention, qui font partie de moi, bien plus qu'ils ne l'imaginent.

Des amis, ça ne s'achète pas, et surtout, ça reste, quand on a tout perdu.

Je suis bien plus riche que Crésus.

(était ce son vrai nom ou un pseudonyme?) (nan parce que sérieusement qui peut décemment appeler son enfant de la sorte?)

Bref, la milliardaire que je suis vous souhaite une bonne journée.

Et vous assure qu'au final, entre la nana qui a bloqué ma carte et moi, la plus heureuse n'est pas celle qu'on croit!

ps; en plus chez moi y a d'la joie et d'la musique!Bim!

13 janv. 2012

Comme une image

C'est comme un match d'impro, on me donne un mot, je crée une histoire...

Sauf que là, en l'occurrence, il ne s'agit pas d'un mot, mais bien d'une réalité, en rapport évidemment avec un statut social, avec une image qu'on renvoie à l'ensemble des gens qui vous voient.

Vous l'avez déjà remarqué, cette façon que les gens ont, d'être lisses, de sembler, de paraître, de faire semblant d'être heureux, ou en tout cas épanoui, ou en tous cas.......debout.

Bon, là moi, ne vous y trompez pas, je serai debout demain, y a répèt, mais aujourd'hui, je me laisse aller à un vague à l'âme qui me fait glisser tout doucement vers la boîte de kleenex.

C'est dur parfois, bien plus que l'impossibilité de faire les soldes, grâce à la bienveillance de ma banque, de rester toujours debout, en forme, en pump it up constamment, des fois, même les clowns sont tristes et aujourd'hui euh.....un peu moi aussi.

Je pense que c'est un tout, je ne vois plus mes étudiants (et ça c'est dur!), je bosse sans le goût parce que les fruits de mon travail ne peuvent être glanés, je suis blasée ponctuellement parce que je sais que le meilleur est à venir, mais y a des jours avec et des jours où même la pizza ne sent pas l'Italie.

Faut dire ce midi, j'ai déjeuné, certes avec une personne que j'adore, mais surtout, d'un burger Tennessee, ce qui n'aide pas à ne pas avoir le blues (vous ne voyez pas le rapport?) (vous vous foutez de moi????)

Je fais des blagues, je continue les calembours, même s'ils sont mouillés, ils fonctionnent toujours la preuve vous souriez en ce moment même (je vous vois ah ah ah ah je dévie là pardon)

Mais je ne peux m'en prendre qu'à moi même, je donne toujours la meilleure image de moi même, le cheveu souple, les ongles peints, la bouille souriante, tirée à 4 épingles, le style toujours étudié.

C'est bien normal qu'en réalité un jour, je pète un câble, le cheveu en bataille, l'oeil rougi de larmes et la mine défaite (non, le vernis écaillé trés peu pour moi, je suis une girl merde!)

Alors je ne me plains pas, vous pourriez ne pas me lire, qu'est ce que j'ai au juste? c'est bien ça la question.

Bein le blues j'ai dit!

Demain, je retourne à Paris pour une super répèt avec ELLES, et ça, c'est positif.

Aujourd'hui, j'ai l'impression de n'avoir plus rien, matériellement parlant, mais j'ai des amis et des amies géniaux et géniales et ça, c'est quand même la grande classe.

Et j'ai aussi mon nom inscrit sur une plaque en laiton qui trône sur une porte sous une autre plaque en laiton, qui porte le nom d'un super méga ténor du barreau mondial. (j'exagère à peine) (et si je suis fan, c'est mon problème!)

Alors bon, je fais la liste des trois seuls trucs positifs que je veux bien admettre cette semaine.

Je vous épargne la liste du milliard de trucs négatifs que je supporte dans ma ptite tête et mon pti coeur.

Et oui, je suis vraiment trop sympa, même si j'ai rédigé aujourd'hui ma première lettre menaçante et que j'ai parfois des grosses envies d'incendies volontaires, tout va trés bien.

Comme dirait mon Elise, "à part mes coliques, j'ai plus mal au ventre".

Allez, j'espère que vous, au moins, ça roule, sinon, au pire, on se met tous en étoile et on allume le gaz? mais nan je déconne roooooo un peu d'humour enfin, on peut bien rire encore, c'est gratuit!

Je vous embrasse vous souhaite un bon week end, et reviens requinquée dès demain, pour la suite de mes aventures!

ps1: on est dredi 13 n'oubliez pas de jouer au loto.
ps2: si vous gagnez, continuez à lire mon blog, il faut garder des plaisirs simples...... :-)
ps3: si vous jouez ma date de naissance, je vous demanderai bien entendu un pourcentage
ps4: je ne vois pas pourquoi vous joueriez ma date de naissance, mais bon, on sait jamais!

10 janv. 2012

Human Nature

C'est un peu idiot comme réflexion et pourtant quand elle m'est apparue tout à l'heure j'avais l'impression d'avoir trouvé du pétrole!

Avez vous déjà réfléchi pour marcher?Je veux dire, vous vous levez, vous marchez, tout est normal, vous le faites naturellement.

Mais avez vous déjà essayé d'y réfléchir et de vous demander, alors comment on fait pour marcher, on met un pied, puis l'autre, et ça bloque tout.

On n'y arrive pas.

C'est comme conduire, on patauge dans la semoule dés qu'on détaille à haute voix les gestes que l'on fait, en roulant par exemple, on est comme paralysé.

Je me faisais cette réflexion quand je marchais ce matin dans le couloir carrelé du Tribunal de Douai, avec mes bottes dont les talonnettes se sont barrées.

Comme toute "vieille lilloise" qui se respecte je démonte mes talons sur les pavés. (non pas le fromage, l'autre)

Et comme j'avais acheté ces bottes chez H&M à bas prix, je ne les ai pas fait réparer, sinon j'aurai payé plus que leur prix de base.

Donc je marche sur les clous qui se trouvent sous le talon. Bonheur.

On dirait que j'ai une jambe de bois, tic tac tic tac, c'est savoureux.

J'ai donc mal au dos (bien entendu) mal aux mollets, et marche souvent sur la pointe des pieds, quand je tente d'être discrète.

Du coup, je me suis dit, tout en marchant, "en fait si j'essayais de marcher davantage sur la pointe que sur le talon, ça ferait moins de bruit".

Résultat: j'ai failli me casser la margoulette sur le carrelage froid du couloir, risquant d'y trouver la vérité au bout plus vite que prévu.

Et là, révélation: (Alléluia!)

Je me suis rendu compte que si on réfléchissait, avant de faire des choses que l'on sait faire naturellement, sans se poser de questions, on était bloqué.

Vous me connaissez, vous voyez où je veux en venir?

A l'amour bien sûr! (Gagné!)

Si on réfléchit, à comment aimer, à comment y arriver, à comment fonctionnent les sentiments, si on intellectualise les choses on se bloque.

Je suis une chercheuse de mode d'emploi, vous l'avez bien vu, afin de vivre heureux, tous ensemble.

Mais une chose est sûre, mon cœur, qui bat à foison, fonctionne lui très bien pour l'instant du moins, et n'a pas besoin de réfléchir pour aimer.

C'est vrai, j'ai tendance à m'attacher aux gens, peut être facilement, admettons, mais ne vous y trompez pas, cette façon de vivre, d'aimer les autres pour ce qu'ils sont, je n'y réfléchis JAMAIS.

Ni avant, ni pendant, ni après, c'est peut-être et même sans doute, pour ça que je me mange des parpaings et que Cupidon parfois me met des tartes, mais c'est aussi pour ça, que je me sens vivante.

En un mot comme en cent, on est conçus de telle ou telle manière.

Si vous êtes capables d'aimer, laissez vous aller, sans réfléchir, c'est comme marcher, vous êtes faits pour ça.

Belle journée les cocos, en attendant je vais changer de chaussures. Trop dangereux pour moi.

Je ne suis pas Jennifer Hart, je n'ai pas l'amour du risque:) (enfin, pas celui des cascades du moins, même si je suis une habituée!!!!) (et on ne critique pas cette sublime série des années 70 dont j'ai goûté les rediffusions intempestives étant petite!) (Quelles parenthèses?)

9 janv. 2012

Sur nous....

Elle a su définir en un texte de chanson, ce que je ressens, profondément à chaque fois que je me mets derrière mon écran.

Voilà ce qui résume tout ce que je vis quand je décide de vous écrire, de nous écrire, de me parler.

Quand il me manque des mots, quand ils se noient, quand ils me font défaut....

Pour vous dire quand je vais, quand je viens, quand je n'y arrive pas.

Voilà.....bonne écoute et lecture les ptis chats.

J'écris sur ce que j'endure
Les petites morsures, les blessures
J'écris ma peur
Mon manque d'amour
J'écris tout court
Mais c'est toujours

Sur ce que je n'ai pas pu dire

Pas pu vivre, pas su retenir
J'écris en vers
Et contre tous
C'est toujours l'enfer
Qui me pousse

A jeter l'encre sur le papier

La faute sur ceux qui m'ont laissée
Ecrire, c'est toujours reculer
L'instant où tout s'est écroulé

On n'écrit pas

Sur ce qu'on aime
Sur ce qui ne pose pas
Problème
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassure-toi

J'écris sur ce qui me blesse

La liste des forces qu'il me reste
Mes kilomètres de vie manquée
De mal en prose, de vers brisés

J'écris comme on miaule sous la lune

Dans la nuit, je trempe ma plume
J'écris l'abcès
J'écris l'absent
J'écris la pluie
Pas le beau temps

J'écris ce qui ne se dit pas

Sur les murs, j'écris sur les toits
Ecrire, c'est toujours revenir
A ceux qui nous ont fait partir

On n'écrit pas qu'on manque de rien

Qu'on est heureux, que tout va bien
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassure-toi

J'écris quand j'ai mal aux autres

Quand ma peine ressemble à la votre
Quand le monde me fait le gros dos
Je lui fais porter le chapeau

J'écris le blues indélébile

Ça me paraît moins difficile
De dire à tous plutôt qu'à un
Et d'avoir le mot de la fin

Il faut qu'elle soit partie déjà

Pour écrire " ne me quitte pas "
Qu'ils ne vivent plus sous le même toit
Pour qu'il vienne lui dire qu'il s'en va

On n'écrit pas la chance qu'on a

Pas de chanson d'amour quand on en a
Voilà pourquoi, mon amour
Je n'écris rien
Sur toi
Rassure-toi

7 janv. 2012

Cache Cache

Vous connaissez tous ce jeu enfantin, qui consiste à se cacher et attendre qu'on vienne nous chercher....

Bien sûr à plusieurs c'est plus rigolo, et bien entendu, il vaut mieux qu'on se souvienne que vous jouiez, sinon on peut vous oublier longtemps, trop bonne cachette, vous avez gagné, certes, mais vous êtes mort avant de vous en rendre compte.

C'est balaud.

Bref, le même principe peut être appliqué aux nouvelles techniques de communication.

En effet, à l'époque du paléolithique, je suis quasiment sûre, que pour communiquer, nos primates ancêtres ne pouvaient pas trop se cacher derrière un écran ou derrière un téléphone pour avoir une discussion.

Au maximum derrière un talus, mais ça ne permettait aucune identification fiable, étant donné qu'ils avaient tous la même voix, et qu'ils disaient les mêmes sons. Pas simple.

A une époque plus récente, on a commencé à s'écrire, mais fiabilité moyenne, quand on pense à ce pauvre Roméo qui s'est collé une balle, à cause d'un recommandé non délivré à temps, bon, les conséquences sont quand même désastreuses. (Je cite bien entendu la version de Baz Lurhmann, nous sommes d'accord que Shakespeare n'avait pas prévu cette variante)

(enfin si, mais pas avec des armes à feu) (enfin bref, on s'en fout c'est pas le problème) (ok j'arrête)
Quand j'étais au collège, des petits mots, donnés en cours, ou cachés dans l'agenda, (pour les bourges les autres avaient des cahiers de texte: Sin le Noble en 1990 =  ZEP)

Quand j'étais au Lycée, on a eu le droit d'utiliser le téléphone, pour autre chose que des urgences, oui, ça vous paraît étrange, mais dans nos familles méditerranéennes il n'était pas question de blablater des heures avec des gens, le téléphone c'est pour un truc urgent (vous ne me croyez pas?demandez à ma grand mère!)

Je parle du fixe, celui dont la facture est réglée par vos parents......d'où la difficulté de l'utiliser!

Bref, pour se dire des trucs qu'on pouvait pas se dire en face, on se téléphonait, couverts par l'ambiance feutrée de notre chambre (parce que le téléphone sans fil existait déjà, je ne suis pas si vieille que ça!) et par la distance qui existait entre notre interlocuteur et nous, on pouvait se lâcher, à voix basse, bien sûr, et non sans avoir vérifié 20 fois que nos petits frères et soeurs, ou pire, nos parents n'écoutaient pas gentiment derrière la porte.

En 1999 j'ai eu mon premier portable, j'étais à la fac, et je devais faire un déplacement à Strasbourg.

Le bon plan: je pouvais parler à mon amoureux sans me faire gauler par mon père, même si, il fallait éviter qu'il n'appelle en même temps que lui.....enfin le portable c'est pratique, on peut choisir de filtrer ou de répondre.

Ceci dit cette option, ainsi que celle d'éteindre le portable, je l'ai appris bien plus tard, vers 2009.....soit 10 ans plus tard! (mon côté mère thérèsa!)

Et soudain, nouveauté ultime: les SMS (short, message, sender) 

On est d'accord que ça dépasse tout ce truc!Merci à son inventeur, Monsieur Matti Makkonen, qui nous a permis de nous connaître, de nous draguer, de nous aimer, de nous engueuler, de nous confier, de nous quitter, de nous reconquérir, de nous expliquer, de nous souhaiter nos voeux, de pleurer dans notre coin, de cacher nos émotions, de ne pas traduire notre désarroi, de nous protéger de tout, même de nous mêmes.

"C'est quand même bien pratique les sms" me dit mon meilleur ami hier. "oui, lui ai je répondu, au moins comme ça on se dit même les trucs qu'on n'oserait jamais sans pleurer"

Oui c'est fort pratique, comme les mails, mais c'est plus long d'écrire un mail.

Un sms, c'est bien, ça va vite et c'est efficace.

C'est même plus pratique qu'un coup de fil. (et ça fait moins mal, enfin, encore faut il préciser de quel fil il s'agit, un fil à coudre bon, c'est léger, mais un fil de fer, déjà, on fait moins les malins. Pardon)

Bref, ce n'est pas anodin.

C'est l'arme ultime du timide, du gêné, de celui qui veut dire plein de trucs mais qui n'arrive pas à mocaliser celle qui est désolée, mais qui ne veut pas déranger, celle qui aime trés fort mais qui n'arrive pas à avouer ses sentiments.

C'est aussi le truc qui permet de dire "j'arrive" quand on est en retard, "prends du pain" quand on est flemmard, "à table" quand on en a marre de gueuler sur les ados.

Mais l'air de rien, ce petit message instantané, c'est trés puissant.

On est triste de ne pas recevoir de réponse, on n'est pas obligé de répondre, on aime en recevoir, on craint de recevoir une réponse, on passe des heures les yeux rivés sur l'écran pour vérifier qu'on a rien perdu, on va même parfois jusqu'à l'éteindre, pour vérifier qu'il n'est pas resté bloqué! Riez ouais, vous l'avez tous fait au moins une fois!

Depuis 6 jours, j'en ai reçu beaucoup, mais il en manquait un.

Et j'ai beaucoup réfléchi, pour un sms (oui, j'ai encore qu'ça qu'à foutre) non reçu d'une expéditrice qui chaque année respecte ce rituel depuis quelques années.

Je ne réponds jamais, je suis même agacée, mais j'attends ce sms.

Cette année, rien.

Alors j'ai pensé, je devrai lui en envoyer un, pour ne pas rater ce rituel, et puis j'en ai discuté, avec ma bonne fée (on est dans mon monde, sur mon blog, j'ai une bonne fée si je veux)

Sur le moment, en suivant mon instinct, parfois, je suis capable de réagir vite et en matière de rapports humains, il ne faut pas, vous le savez confondre vitesse et précipitation.

Toujours est il que cette absence de sms est quand même un message, parfois certains silences, certaines abstentions, parlent plus que des mots ou des actes.

C'est réfléchi, c'est calculé.

Je continue donc, à échanger des sms avec les gens que j'aime, et peut être qu'un jour, j'en recevrai un vrai de vrai, en direct live.

Un bien caché, dont je ne mettrai j'espère pas trop de temps à deviner la cachette!

Un sms qui viendra du coeur.

Comme (presque) tout ce que je fais:)

Biz à vs tous :)



6 janv. 2012

LOL (laughing out loud)

C'est un peu le mot le plus utilisé en 2011.

Y a eu "fait chier bordel" aussi mais c'est moins fun, vous en conviendrez.

Pour commencer cette journée, j'ai dépensé une énergie incommensurable à dénouer 5 colliers entremêlés dans ma salle de bains, alors que j'étais prête et à l'heure, mais surtout pas maquillée et pas coiffée.

Oui, alors que vous pensez que "j'ai pas qu'ça qu'à foutre" (dédicace ma loute) je le pensais aussi, mais je me suis dit, si j'arrive à dénouer ces colliers, j'arriverai à tout aujourd'hui.

Trop à la bourre, j'en ai laissé 3 noués, vous me direz, au moins , eux, aujourd'hui, ils vont s'amuser.....(le reste est censuré)

Et en arrivant au bureau (devinez?oui, c'est ça, à la bourre) j'ai lu un billet de Coline. (You know what I mean?) (OMG ça rime) (Ok j'arrête les parenthèses ultimes) (désolée)

Et elle m'a donné l'idée de ce post là. (s'ti qu'tu lis hein)

C'est vrai, on a des à priori idiots sur les filles drôles, comme on en a sur les blogueuses de mode, mais pour lire son post allez lire son blog 

On croit qu'on est drôles tout le temps, ça c'est à peu prés vrai, à l'exception des journées qui commencent en dénouant des colliers, quoi que je peux être drôle aussi en faisant ça.

Comment dire, je n'ai pas décrété que j'étais drôle, c'est vous qui le dites.

Alors, on m'invite en soirée, parce qu'on est sûr de se marrer, on dit que les filles drôles impressionnent les mecs, et c'est pourquoi elles sont célibataires, on dit que quand on est drôle on n'a pas besoin d'être belles, on dit que du coup, être mignonne et drôle, ça cache forcément quelque chose, on dit aussi qu'être drôle et s'assumer c'est qu'on a en fait trés peu confiance en soi, on dit bien sûr, qu'on ne sait rien faire d'autre c'est bien connu.

Alors du coup, les fringues, le maquillage, l'univers de la beauté ne nous concerne pas.

Je veux dire à "on" qu'il se trompe et qu'il devrait fermer sa gueule avant de parler. (Oui, j'ai écrit cette phrase, et j'en suis tellemin, mais tellemin fan)

Oui, on peut être intelligent (ou tout au moins instruit) et être drôle.

Exemples, Sylvie JOLY Ancien Avocat, François Xavier DEMAISON, ancien avocat, Anne ROUMANOFF, qui a fait Sciences Po, Florence Foresti, Ancienne graphiste, Moi, future ancien avocat hihihihi (liste non exhaustive)

Deuxio, on peut être joli(e) et être drôle

Exemples: Jean DUJARDIN, Florence FORESTI,( encore?????mais jsuis fan ou quoi) Gad Elmaleh, Omar Sy, (liste non exhaustive non plus)

Et maintenant pour le reste: c'est pas de ma faute si ce petit con de Cupidon est sur répondeur avec une messagerie saturée.

Quant à ce que je cache, ceux qui m'ont déjà vue en vrai (bande de veinards!!!!!!!!prenez le comme vous voudrez) savent que c'est un CŒUR énorme (et c'est bien la seule chose énorme chez moi, soyons clairs) (ah non y a l'humour et l'auto dérision aussi mais bon) (j'avais arrêté les parenthèses, merde, j'ai fait une rechute)
Et si je commence ma journée en dénouant mes colliers, c'est aussi, et surtout, pour m'entraîner.

Oui, comme ça je peux aussi dénouer votre estomac en vous faisant rire un coup, et si vous n'avez pas ri, c'est normal, j'avais pas fini de tout dénouer, j'étais en retard!

Ps: pour ceux qui me trouvent drôle, intelligente, jolie et sexy, j'en suis très flattée. 

Ps 2:Si en plus vous savez dénouer des colliers, alors n'hésitez plus, appelez moi!

4 janv. 2012

Zen (Attention, je vais râler)

Pas pour rien bien entendu.

En l'honneur de ces journées (comme très récemment aujourd'hui, par exemple) où tout commence de travers.

Le réveil: tu éteins ton réveil au lieu et place de le mettre en mode repeat. Résultat, quand ton horloge biologique se réveille naturellement, tu es à la bourre.

La douche: la porte de douche ne veut pas s'ouvrir mais tu la connais alors tu lui mets la pression, elle s'ouvre, tu prends ta douche, mais en ressortant, elle se casse la gueule.

L'habillage: évidemment tu as déjà réfléchi longuement à ce que tu allais mettre et tu as changé d'avis 4 fois en 10 minutes. Tu t'habilles, n'importe comment. 

Pendant ce temps, bien sûr, le petit lutin vert qui tourne les aiguilles du temps a déjà bouffé 40 minutes et tu n'es plus à la bourre, tu es dans la merde.

Vu le temps, tu sautes la case café, séchage de cheveux, brushing, ils sécheront naturellement.....mouais.

Maquillage: ton crayon pour les yeux n'a plus de mine et tu n'as pas de taille crayon?qu'à cela ne tienne, passes outre le crayon. Le ri cil? non, pourquoi faire, il a déjà roulé sous le meuble de la salle de bains.

Les accessoires: Bien sûr la paire de boucles d'oreilles que tu as décidé de mettre aujourd'hui est rangée. Certes, mais rangée comment? L'une d'elle est normalement et sagement installée à sa place et t'attend, l'autre te fait la gueule, et se trouve enroulée sur elle même. 

Temps restant: - 15 minutes (si on compte que tu es déjà en retard bien sûr)

Tu pars enfin, mais ton GPS: te fait chier.
Il ne t'indique pas la bonne route, change de sens, se remet à jour, et finalement te laisse deviner la route.

Ton dossier passé tu repars, non sans avoir assisté à une bousculade entre deux charmantes consoeurs à TOURCOING (oui, dans les journées de merde tu vas rarement à Hollywood ou à Malibu)

Tu repasses par le Palais pour faire deux trois démarches, et vas enfin sagement garer ta voiture dans ton parking MAIS dernière étape: ton bip ne marche pas.....

Alors tu te dis c'est la pile?bizarre, je suis pourtant sortie ce matin par la même porte.....tu vas donc acheter une pile, même deux histoires d'avoir du rab.

Parfait te dis tu, jeune padawan inconsciente, tu retournes chez toi: ERREUR: il y a une panne d’électricité dans ton sous sol.....

Tu reviens donc te garer à deux pas de chez toi, et vas te prendre des pv toute la journée.....YOUPI!

Donc quand il est 11h30 et que tu es levée depuis 7h30 que cette matinée de 4 heures a déjà vu passer MOULTES aventures normales ceci dit, comme tu en rencontres tous les jours, et des millions d'autres humains comme toi aussi.....

Eh bien tu as une tendance à te demander si la raison de tout ça, ne réside pas profondément en toi.
N'es tu pas la cause de ce déclenchement de problèmes domestiques insignifiants?

Non, lecteur, lectrice, ce n'est pas toi le problème.

C'est tous les jours comme ça, mais tu fais rarement des listes de tout ce qui ne va pas.

Parfois ce genre de choses arrive sans que tu t'en aperçoives. Et alors, ça passe tout seul.

Parfois, comme aujourd'hui, par exemple, tu t'en rends bien compte. Et tu te dis que tu as la poisse.

Rassures toi, c'est une journée normale, mais toi au moins, tu peux te plaindre de broutilles, tu peux t'énerver de peccadilles, (j'ai plus de synonymes en ille désolée)

Je t'en prie, ne t'accables pas.

Ecoutes la jolie chanson que Tata Campi a préparé pour toi, et tu verras, le reste de la journée ne sera que Joie!

Et surtout n'oublies pas d'acheter un ticket de loto, rappelles toi qu'hier, tu as marché du pied gauche dans une gentille crotte de chien sur le gentil trottoir, et que cette nuit tu en as rêvé!Youpiiiiiiiiii!

Chanteeeeeeeeeees, la vie channnnnnnnnnnnnnnnnntes comme si tu devais mourir demainnnnnnnnnnnnn!

Y a des copains!