Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Blue Hot shoes

Image
"Don't you, step on my Blue Hot Shoes?" aurait pu chanter le King.
On pourrait croire que ce ne sont que des chaussures....
Mais comme je suis une vraie fille, je crois aux signes et d'ailleurs je vais vous le démontrer leur bien fondé.
Certains penseront peut être que je suis une fausse modeste et que je cherche le compliment, je leur dirai une seule chose, qu'avez vous fait de votre imagination?
Parce que c'est sûr, quand on est une fille, pour réaliser quelque chose qui nous tient à coeur, on se prépare....
Souvent, trés souvent même, pour ne pas dire systématiquement, je m'invente des rituels pour me rassurer quand la pression est trop forte.
Par exemple; je crois sincèrement que si je porte un bijou offert par une personne en particulier, la force de cette personne va passer dans le bijou et va m'être insufflé. (Non, ce n'est pas bizarre,tout est parfaitement normal)
Autre exemple, si j'entends une chanson, en zappant à la radio, je m'amuse …

I Did It!!!!

J'ai un peu l'impression de muer en Dora l'exploratrice, mais je vous annonce que j'ai démonté Vol de Mort!
Ce soir, 27 janvier 2012, à 19H02, j'ai été élue 3ème Secrétaire de la Conférence du Jeune Barreau de Lille.
Et bein, ça fait sacrément du bien dis donc!
Mes étudiants qui applaudissent à la fin de ma prestation, mes amis tous présents, en chair et en os ou par la pensée, et cet élan, cette fougue qui m'a emportée.....
Je suis fan.
Pas de moi, je n'ai pas mué en Alain Delon.
Mais en tout ce qui est possible, en cette chance de pouvoir un jour se lever et dire, cette fois c'est pour moi, je n'en reviens pas moi-même mais ce soir je suis heureuse.
Mon horoscope ce matin, qui me prédisait un virage à 180 ° sur le plan professionnel, les frosties au petit déj, les messages d'encouragements, les messages de félicitations.....
Ma répétitrice exceptionnelle, ma metteuse en scène précieuse, et mes meilleurs amis.
Merci.
Je ne saurai comment vous dire que j&…

Frosties

Tout vient du fait, en fait, de notre "non-habitude" à gagner.
On ne gagne pas aux jeux télé, on ne pense même pas au fait de s'inscrire, en se disant qu'on ne sera jamais pris
On ne gagne pas ou si peu au jeu de hasard, au loto, au tiercé, au bingo.

On écoute les gens perdre aux jeux à la radio, alors qu'on avait la réponse, mais qu'en même temps on n'aurait pas été choisis, donc ça servait en fait à rien.

Mais ça nous énerve quand même quand le gars perd comme un con, on parle même à notre radio!
On ne gagne pas le voyage offert par le CE
On ne gagne pas la fève à l'épiphanie.
Bref, on se croit donc banni de la gagne.
Mais il va falloir inverser la tendance.
En fait, on sent au fond de nous qu'on a le potentiel, mais dés qu'on reprend confiance, un battement d'aile de papillon vient nous faire trébucher.
Alors on dit stop à ces conneries. Pourquoi pas nous?
Aprés tout, on  n'est pas moins bons, c'est écrit nulle part qu'on ne doit jam…

1772

Le nombre de mots écrits sur ce papier.
Le nombre de mots que je vais devoir dire pour réussir à convaincre mon auditoire vendredi.
On dirait que c'est beaucoup, on dirait que c'est trop.
Moi je dirai que c'est ce qu'il faut, on n'a rien sans rien vous savez bien.
Ces mots, je les apprends, je les domestique, je les apprivoise.
Je les connais, c'est moi qui les ai présentés, ils forment une équipe pour moi, ce sont mes alliés.
Ils vont me projeter dans cette salle, cette salle dont je ne sais si la craindre ou l'aimer.
Mais en tous cas, quand j'aurai prononcé chacun de ces 1772 mots, je serai fière de moi.
Fière d'y être allée, de m'être levée, Mr Gourvennec, mon prof de français au Lycée, disait que c'était ça le plus dur, se lever, et y aller.
Voilà, maintenant, ces 1772 mots, je les regarde, je les blottis contre moi, je les réchauffe un à un, je leur souris, je les encourage, je les fais danser dans ma bouche et dans mon esprit, et j'y mets d…

Vol de Mort vs Campi

J'ai l'impression d'être en compétition avec un savant fou, ou un sorcier.
En ce moment, ça ne vous aura pas échappé, une manne d'obstacles se dresse devant moi, comme pour me faire trébucher.
Alors un être humain normal, ne penserait pas du tout à ce genre de choses, et ne remarquerait sans doute pas, que ça fait quand même beaucoup en une si petite période pour une si petite boule d’énergie comme moi.
MAIS, je ne suis pas un être humain comme les autres.
Donc, je vois bien que Vol de Mort tente de m'envoyer des sortilèges, des piques, des obstacles, des défis pour que je plie.
D'abord, il me pique ma thune et me bloque mes comptes, pour m'empêcher de me concentrer, et pour me mettre dans la panade.
De cette manière, je ne pourrai plus être en phase pour préparer ma pièce, ni même mon concours de plaidoiries et pire, je ne pourrai me rendre à PARIS, pour les répétitions, ma metteuse en scène serait obligée de me remplacer, la pièce serait retardée, la cata.
Raté …

Génération Y

Oui.
Je suis née entre 1977 et 1990.
Je me pose des questions, je suis curieuse de tout, je ne pense pas faire le même métier toute ma vie, je suis impatiente, obstinée, indépendante.
Mais je rêve encore, j'aspire à ce qu'il y a de bon, je me donne les moyens d'avancer, je ne veux pas stagner.
Je suis positive, active, sensitive et créative.
J'assume mes choix, et mes non choix.
Je suis à l'affût de l'information, je veux connaître et savoir, je veux maîtriser et pouvoir.
J'aime la technologie mais aussi ce qui est vieillot, je suis la mode mais j'aime le rétro, je fais des bonds en arrière et je suis parfois nostalgique.
On dit que je suis insatisfaite, que je ne veux pas en faire trop, que je suis râleuse née, que je suis instable et que je ne suis pas capable de me décider.
C'est parce que je réflechis, sur les choix importants, parce que je vis, parce que je ne veux pas entendre souvent la méchanceté d'un monde que je ne reconnais plus et …

Chers Paradis artificiels

Rien n'est gratuit, sauf les copains, les joies, les peines et la vie.
Je me dis quand même que les gens déprimés ont intérêt d'être riches ou rentiers.
En pleine lecture d'un dossier pénal en rapport avec des pousses d'herbes folles, je me suis fait cette réflexion: 
Le mec qui déprime exemple Johnny, admettons, il se met à boire: bon, ok, mais s'il n'a pas d'argent?il ne peut pas picoler, il faut quand même acheter le whisky, la vinasse qui tâche, le gin, et c'est pas donné!
Chez mes parents, y avait un meuble sur lequel était posée la télé: le "bar" comme on l'appelait, y avait toujours les mêmes bouteilles depuis une centaine d'années (enfin un peu moins, mais bon, on va pas chipoter)
Quand on voit le prix d'une bouteille d'alcool fort, on comprend que les sans abris se bourrent la tronche à la piquette de mauvaise qualité.  Le temps que les gars arrivent à se faire 14 euros pour acheter la première marque de bouteille de vodka, …

Thank you

Vous êtes fidèles au rendez vous quotidien

Vous venez flâner entre les articles.....

Vous êtes mec ou nana, attiré par la musique, l'ambiance, le ton....

Vous êtes 4013 à être venus visiter mon univers et j'espère encore beaucoup à venir.....

Juste pour vous dire.....Merci!!!!!!

De me donner la force, l'envie, le peps, l'inspiration, ce blog, est là par vous, et pour vous.

A trés vite, en musique:)

Cartes Sur Table

C'est comme quand, dans les films le banquier coupe la carte bleue de l'héroïne.
Elle, à l'écran, elle est blême, mais bon c'est un rôle, j'espère que c'est pas sa vraie carte qu'ils ont utilisé dans le film!
Nous, on s'identifie forcément, et on se demande ce qu'on deviendrait si on était dans ce cas.
Mais, ce n'est pas seulement une carte bleue. C'est tout ce que ça signifie
D'abord, notre position sociale, notre vie, tout cela a t il encore un sens, quand on nous coupe "le"moyen d'exister dans la société capitaliste d'aujourd'hui? Les études, le métier, l'entourage, la crainte des "qu'en dira t on"....si ça se sait.
Evidemment, on trouve que c'est du gâchis, qu'on s'est cassés la binette pour peanuts, et que si on avait su on bosserait au Franprix, ni vu ni connu, et tout se passerait bien.
Même si la crise est éphémère, on ne peut s'empêcher, à l'instar de l'héroïne dans le fil…

Comme une image

C'est comme un match d'impro, on me donne un mot, je crée une histoire...
Sauf que là, en l'occurrence, il ne s'agit pas d'un mot, mais bien d'une réalité, en rapport évidemment avec un statut social, avec une image qu'on renvoie à l'ensemble des gens qui vous voient.
Vous l'avez déjà remarqué, cette façon que les gens ont, d'être lisses, de sembler, de paraître, de faire semblant d'être heureux, ou en tout cas épanoui, ou en tous cas.......debout.
Bon, là moi, ne vous y trompez pas, je serai debout demain, y a répèt, mais aujourd'hui, je me laisse aller à un vague à l'âme qui me fait glisser tout doucement vers la boîte de kleenex.
C'est dur parfois, bien plus que l'impossibilité de faire les soldes, grâce à la bienveillance de ma banque, de rester toujours debout, en forme, en pump it up constamment, des fois, même les clowns sont tristes et aujourd'hui euh.....un peu moi aussi.
Je pense que c'est un tout, je ne vois plu…

Human Nature

C'est un peu idiot comme réflexion et pourtant quand elle m'est apparue tout à l'heure j'avais l'impression d'avoir trouvé du pétrole!
Avez vous déjà réfléchi pour marcher?Je veux dire, vous vous levez, vous marchez, tout est normal, vous le faites naturellement.
Mais avez vous déjà essayé d'y réfléchir et de vous demander, alors comment on fait pour marcher, on met un pied, puis l'autre, et ça bloque tout.
On n'y arrive pas.
C'est comme conduire, on patauge dans la semoule dés qu'on détaille à haute voix les gestes que l'on fait, en roulant par exemple, on est comme paralysé.
Je me faisais cette réflexion quand je marchais ce matin dans le couloir carrelé du Tribunal de Douai, avec mes bottes dont les talonnettes se sont barrées.
Comme toute "vieille lilloise" qui se respecte je démonte mes talons sur les pavés. (non pas le fromage, l'autre)
Et comme j'avais acheté ces bottes chez H&M à bas prix, je ne les ai pas fait rép…

Sur nous....

Elle a su définir en un texte de chanson, ce que je ressens, profondément à chaque fois que je me mets derrière mon écran.
Voilà ce qui résume tout ce que je vis quand je décide de vous écrire, de nous écrire, de me parler.
Quand il me manque des mots, quand ils se noient, quand ils me font défaut....
Pour vous dire quand je vais, quand je viens, quand je n'y arrive pas.
Voilà.....bonne écoute et lecture les ptis chats.
J'écris sur ce que j'endure
Les petites morsures, les blessures
J'écris ma peur
Mon manque d'amour
J'écris tout court
Mais c'est toujours

Sur ce que je n'ai pas pu dire

Pas pu vivre, pas su retenir
J'écris en vers
Et contre tous
C'est toujours l'enfer
Qui me pousse

A jeter l'encre sur le papier

La faute sur ceux qui m'ont laissée
Ecrire, c'est toujours reculer
L'instant où tout s'est écroulé

On n'écrit pas

Sur ce qu'on aime
Sur ce qui ne pose pas
Problème
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassur…

Cache Cache

Vous connaissez tous ce jeu enfantin, qui consiste à se cacher et attendre qu'on vienne nous chercher....
Bien sûr à plusieurs c'est plus rigolo, et bien entendu, il vaut mieux qu'on se souvienne que vous jouiez, sinon on peut vous oublier longtemps, trop bonne cachette, vous avez gagné, certes, mais vous êtes mort avant de vous en rendre compte.
C'est balaud.
Bref, le même principe peut être appliqué aux nouvelles techniques de communication.
En effet, à l'époque du paléolithique, je suis quasiment sûre, que pour communiquer, nos primates ancêtres ne pouvaient pas trop se cacher derrière un écran ou derrière un téléphone pour avoir une discussion.
Au maximum derrière un talus, mais ça ne permettait aucune identification fiable, étant donné qu'ils avaient tous la même voix, et qu'ils disaient les mêmes sons. Pas simple.
A une époque plus récente, on a commencé à s'écrire, mais fiabilité moyenne, quand on pense à ce pauvre Roméo qui s'est collé une balle, …

LOL (laughing out loud)

C'est un peu le mot le plus utilisé en 2011.
Y a eu "fait chier bordel" aussi mais c'est moins fun, vous en conviendrez.
Pour commencer cette journée, j'ai dépensé une énergie incommensurable à dénouer 5 colliers entremêlés dans ma salle de bains, alors que j'étais prête et à l'heure, mais surtout pas maquillée et pas coiffée.
Oui, alors que vous pensez que "j'ai pas qu'ça qu'à foutre" (dédicace ma loute) je le pensais aussi, mais je me suis dit, si j'arrive à dénouer ces colliers, j'arriverai à tout aujourd'hui.
Trop à la bourre, j'en ai laissé 3 noués, vous me direz, au moins , eux, aujourd'hui, ils vont s'amuser.....(le reste est censuré)
Et en arrivant au bureau (devinez?oui, c'est ça, à la bourre) j'ai lu un billet de Coline. (You know what I mean?) (OMG ça rime) (Ok j'arrête les parenthèses ultimes) (désolée)
Et elle m'a donné l'idée de ce post là. (s'ti qu'tu lis hein)
C'est vra…

Zen (Attention, je vais râler)

Pas pour rien bien entendu.
En l'honneur de ces journées (comme très récemment aujourd'hui, par exemple) où tout commence de travers.
Le réveil: tu éteins ton réveil au lieu et place de le mettre en mode repeat. Résultat, quand ton horloge biologique se réveille naturellement, tu es à la bourre.
La douche: la porte de douche ne veut pas s'ouvrir mais tu la connais alors tu lui mets la pression, elle s'ouvre, tu prends ta douche, mais en ressortant, elle se casse la gueule.
L'habillage: évidemment tu as déjà réfléchi longuement à ce que tu allais mettre et tu as changé d'avis 4 fois en 10 minutes. Tu t'habilles, n'importe comment. 
Pendant ce temps, bien sûr, le petit lutin vert qui tourne les aiguilles du temps a déjà bouffé 40 minutes et tu n'es plus à la bourre, tu es dans la merde.
Vu le temps, tu sautes la case café, séchage de cheveux, brushing, ils sécheront naturellement.....mouais.
Maquillage: ton crayon pour les yeux n'a plus de mine et tu n&#…