Modes d'emploi

Dany Boon a raison, personne ne lit les modes d'emploi.

Moi la première.

Je ne lis pas les notices de médicaments, sinon j'ai l'impression d'avoir tous les effets secondaires des médicaments, je ne lis pas les modes d'emploi des meubles en kit suédois, parce que je ne les comprends pas, je ne lis pas non plus les modes d'emploi des matériels hi fi ou informatiques, mais je les garde, "au cas où"

Ceci dit, il n'y a pas toujours de notice.
Je veux dire, par exemple, dans la vie, on ne naît pas avec la notice.

Ce serait pratique, vous imaginez, pas de problème, le bébé vient au monde avec sa notice et son mode d'emploi, les avertissements de sécurité et même une garantie, au cas où.

De même, plus grand, quand on va à l'école, y a pas de mode d'emploi ni pour comprendre les maths, (ou alors je ne l'ai pas eu, évidemment, fallait que ça tombe sur moi, je dois avoir été un tyran dans une vie antérieure moi pour avoir une telle poisse!)

Ni avec les autres.

Non, ne cherchez pas, personne, quand il rencontre quelqu'un, un patron, un collègue, un ami, ne reçoit la notice avec le gars emballé sous cellophane dans son carton, on ne naît pas tout neuf, on est tous "des occasions"

Par exemple, vous ne tombez que rarement sur des gens parfaits, prêts à l'emploi, sans vies, sans passé, sans histoire, sans tracas, sans traumatisme lié à l'enfance, qui en font des chefs tyranniques ou autoritaires, ou des collègues névrosés.

Quand vous arrivez dans un job, on ne vous remet pas un fichier à l'entrée sur toutes les qualités et les défauts des gens, leurs traumas, les sujets à éviter, les choses à faire pour leur faire plaisir, ou pour obtenir quelque chose de leur part.

Ce serait pratique, mais en vérité assez ennuyant.....à la longue.

Dans la vie amoureuse, c'est aussi un peu ce qui nous fait défaut.

Je n'ai jamais encore déballé un petit ami neuf avec son mode d'emploi dans le carton.

Personne ne m'a dit, que le premier était coureur de jupons, le second peu sûr de lui et incertain, le troisième un peu addict aux plantes cannabiques.

Non, je l'ai découvert toute seule, comme une grande, avec le temps et la pratique...

Et c'est bien ce qui fait le charme de la vie amoureuse.

Toutefois, il ne faut pas être niais. 

Je vous mets d'ores et déjà en garde. Nul n'arrive blanc comme un agneau, ni vous, ni nous, ni eux.

Chacun d'entre nous a une faille, plus ou moins importante, et il est faux et vain de croire, que nous sommes parfaits et que ce sont les autres qui ont un problème.

Comme je le disais ci dessus, nous sommes tous des "occasions", nous avons tous "déjà servi" et comme dans toute acquisition d'un objet d'occasion, nous prenons un risque en rencontrant une occasion, et vice versa.

Et quoi de plus naturel finalement, que de savoir à l'avance qu'évidemment, l'autre ayant déjà vécu avant nous, est empreint de cette vie quand il nous rencontre, et qu'il nous faut nous adapter.

Je réfléchis à ça depuis longtemps en voyant les gens évoluer autour de moi et bien entendu mes amis sont des grandes sources d'inspiration.

Il est aisé de critiquer autrui, quand on se sent irréprochable.

La différence entre ce que l'on ressent et ce qui est , est parfois abyssale.

Et il ne fait pas un pli, qu'à force de se contempler, soi et ses qualités, pendant que le monde entier est un escroc vilain et infâme, on finit par en perdre le sens des réalités.

De la même manière, celui qui ne se sent pas aimé, qui ne trouve pas son compte, qui ne se sent pas heureux, qui n'a pas confiance en lui, va répéter inlassablement ses erreurs, (Djoul, si tu me lis....) tout en étant de bonne foi lorsqu'il dit qu'il va changer. (Débloquez tout de suite la touche repeat)

Bref, vous le savez bien, "l'amour est enfant de bohème, qui n'a jamais jamais connu de loi" ce qui veut bien dire ce que ça veut dire.

Pas de code, pas de loi, rien n'est écrit.

Ou alors avant de vivre avec quelqu'un, on fait un contrat.

Une liste de nos défauts, telle une mise en garde, mais au moins, on pourra pas dire, qu'on avait pas prévenu.

Et il y a plus d'un défaut incompressible et irrémédiable.

Ceux notamment, que nos lectures, nos attentes, notre éducation nous ont véhiculé, et de tel ou tel comportement adapté à telle ou telle situation.

Alors même que justement, l'amour, c'est tout le contraire.

Et c'est parce que j'ai compris ça, moi,  Bridget- Carrie, Célibattante de 30 ans, je suis encore en questionnement à mon âge, dans mon lit, à 1h du mat, à écrire des modes d'emploi.

Oui, je cherche encore des modes d'emploi pour vivre heureux, en harmonie, en couple, à plusieurs, en coloc, en osmose, en symbiose, (en fructose, en glucose, et si j'ose, en pluviôse????)

Et vous les lisez mes modes d'emploi, parfois vous opinez du chef à la lecture de certains passages, parfois vous souriez, en m'imaginant les écrire, en pyj, sous ma couette, dans mon petit appartement sous les toits prés d'un chat ronronnant.

Je ne prétends rien détenir, ni la science infuse, ni LE mode d'emploi.

Je dis simplement qu'il faut accepter les règles du jeu, le jeu de la vie, le jeu de l'amour, et être assez tolérant pour accepter que l'autre ne soit pas parfait, comme nous d'ailleurs.

C'est toujours bien de rappeler les évidences, au cas où....

 

Commentaires

lud-eau a dit…
Il n'y a pas de mode d'emploi pour tout, tu as raison. Beau message. Il n'y en a pas pour le hasard, celui des rencontres, celui de la météo ou de l'humeur du lendemain... Mais une chose reste prévisible tes mots ou l'expression de tes maux apportent une dose de bonheur ou une cuillère de compassion lorsque l'on te lit ;-) Labo campi vous remercie de votre visite

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring