25 nov. 2011

Tchi Tcha

Imaginez:

Une rue sombre, trés peu éclairée.

Une jeune femme rentre chez elle, presse le pas car elle ne se sent pas rassurée.

Il est tard, et elle voudrait être déjà rentrée chez elle, d'ailleurs si elle avait su, elle serait partie plus tôt du travail, et n'aurait pas pris le dernier bus.

Elle s'emmitoufle dans son écharpe et compte dans sa tête la distance qui la sépare de son nid douillet.

Scène 1 acte 1: entrée en scène des deux sdf sans le sou, qui n'ont pas mangé depuis 3 jours, ne se sont pas lavés depuis quelques semaines, et sont surtout en manque de méthadone, ils ont des gueules cassées et des fringues usées, n'inspirent pas confiance, et marchent sur le trottoir opposé de la jeune femme pressée.

Scène 1 acte 2: dans la même rue est stationné un véhicule de la brigade anti criminalité, à son bord, quatre colosses, crâne rasé, mine patibulaire (mais presque) et bombers noirs.

Ils sont en mission de contrôle, ils attendent le client en gros, ils se disent qu'à cet endroit, où la rue est sombre et trés peu éclairée, ils finiront par trouver de quoi se mettre sous la dent. C'est leur boulot après tout, de sécuriser.

Scène 2 acte 1: les deux sdf changent de trottoir, et vont à la rencontre de la jeune femme pressée.

Les quatre policiers sont au taquet dans leur Mondéo, ils trépignent, prêts à intervenir, mais ils attendent le flagrant délit, ils se tiennent en alerte, la main sur la poignée intérieure de la voiture banalisée.

Scène 2 acte 2: les deux gars s'approchent de la jeune femme, elle stresse un peu, s'accroche à son sac, en se disant qu"'il faut toujours que ça tombe sur elle ce genre de trucs!"

L'un d'eux l'interpellent, "Mademoiselle, excusez moi, vous vous souvenez de moi?"

Ils sont tous les deux de dos, les policiers ne voient qu'une partie de la scène, intervenir, ou attendre? 

Le risque est important pour la jeune femme, son style vestimentaire, sa coiffure soignée, démontrent qu'elle vient d'un milieu aisé, en tous cas toujours plus aisé que les deux gars sales et mal fagottés qui sont en train de l'accoster.

Que se passe t il ensuite.....?

Une interpellation musclée, de deux mecs cassés, l'un d'eux est porteur d'un petit couteau suisse, l'autre d'un peu de résine de cannabis.

La jeune femme pressée, en fait, c'était l'avocat de l'un d'entre eux, qui l'avait reconnu, et c'est pour ça qu'il avait changé de trottoir.

Elle, vu le peu de lumière ne l'avait pas reconnu de loin et c'est en s'approchant qu'elle a compris de qui il s'agissait, elle l'avait défendu, le jour de sa première plaidoirie.

Les policiers dans la voiture, ont cru tenir leurs clients du soir, lui ont sauté dessus.

Il sera placé en garde à vue, mais son copain relâché, pour détention de cannabis, la jeune femme pressée convoquée pour témoigner, recevra un appel sur son portable, du commissariat central......Ironie?

Ce petit scénario, c'est la vie quotidienne de ces gens délaissés et égarés, contre qui se dressent les apparences.

Il en faut peu finalement pour créer une ambiance, l'entrée en scène des différents personnages, la lumière, les décors, les costumes.

Une vraie scène de film, avec la peur, le suspens, l'angoisse, l'envie d'en savoir plus.

Et ces gens, anonymes, inconnus, petites vedettes de leur petite vie, ceux dont personne ne se soucie, sont des professionnels de l'impro, des stars du one man show, mais leur théâtre, c'est la vie, ils ont un abonnement à vie au Tribunal, dont ils sont les acteurs principaux......souvent malgré eux.

En hommage à ces acteurs nés, capables de pleurer sur commande, quand arrive le moment, qui ne ratent jamais le coche, qui savent parfaitement à quel moment entrer en scène, quand être violent et agressif, quand être gentil et pitoyable, quand être doux et agréable, quand être repentants.

C'est à eux, stars parfois pathétiques, parfois grotesques, mais dans l'ensemble touchantes, que je dédie cet article.

Ils connaissent bien les ficelles, ils connaissent les zones d'ombre et de lumière.

Ils font leur cinéma, tchi tcha.

1 commentaire:

Didine a dit…

Le souci je pense, avec ces acteurs, c'est qu'au fond ils aimeraient parfois être dans l'ombre plutôt que dans la lumière, du moins pas celle-ci.
Ironie du sort! Se sont peut être des stars mais comme vous le dites si bien... des stars malgré eux !

En tout cas chouette texte à lire en fin de soirée :)

Y a des copains!