Qu'est ce qui pourrait sauver l'amour?

Il avait raison de poser la question Daniel.....

Je capte des signaux de détresse, un peu en mode Flipper le Dauphin, qui reçoit des appels au secours de ses copains dauphins.

La même en mode Bonobo.

Bon alors....par où commencer?

Le point de départ de ce post tiens, une baston en direct sur la toile, un fight club en live, entre deux de mes contacts facebook.

De ceux qui écrivent heure par heure le bonheur d'être ensemble, de ceux que rien ne peut atteindre, en tous cas c'est ce qu'on croit.

Toute cette avalanche de haine subite (parce que j'ai tout relu sur leurs murs respectifs, j'ai raté le début) n'avait aucun sens.

Tout comme n'a aucun sens, cette disposition du hall du Juge aux Affaires Familiales, ces gens qui se détestent, comme ils se sont aimés, ces gens qui n'entendent rien d'autre que leur douleur, pour qui n'existe plus de pudeur, plus de discrétion, non, c'est maintenant qu'ils doivent déverser leur bile. Pas dehors, pas loin de ces gens non ici et maintenant.

Et à les voir comme ça, je ne les comprends pas.

Mais pas parce que je pense qu'ils ont tort, pas parce que je pense qu'ils devraient laver leur linge sale en privé et ne pas raconter leur rancune devant tout le monde à grand renfort de larmes et de cris de douleur.

Non, finalement sur la toile, mes deux contacts se sont déchirés, lui il a pris, il a encaissé, elle a crié (en majuscules, en points d'exclamation, l'avantage c'est que ça ne fait pas de bruit) et lancé des flèches empoisonnées.

Mais juste, je ne les comprends pas.

Ils ont fini par se calmer, ce matin, je suis allée voir, il n'y avait plus de messages.Plus de traces de ce déchirement qui se déroulait sous mes yeux. 

Non, là on sentait bien l'accalmie, le moment de sécher ses habits sur la cheminée après la tempête.

Je ne sais pas ce que je ferai, si j'avais aimé puis subi la rupture, et si je devais voir l'objet de mon désir de la veille se détendre en direct en racontant sa vie anodinement.

Il m’énerverait hein, ça c'est sûr. Mais......à quel point?

Tout dépend du caractère n'est ce pas?De la façon d'envisager la relation.

Vous l'avez lu (ou le savez parce que vous me connaissez bien) je suis plutôt cool sur ce domaine, préférant la relation durable et complice à la passion ravageuse, (l'expérience sans doute?mmh peut- être) 

Par exemple, second point de ma réflexion: la jalousie.

J'en parlais hier midi au cours d'un délicieux repas (n'est il pas) avec un de mes amis, pourquoi sommes nous jaloux?

On est jaloux, quand on n'est pas sûr de soi.

Ma théorie est la suivante: quand on est malheureux, qu'on a manqué d'amour étant petit, sans doute parce qu'on a été le benjamin d'une fratrie et que personne ne faisait attention à nous, ou parce que nos parents étaient trop occupés, et qu'en grandissant, on a fini par jalouser le bonheur des autres, le plaisir des autres, qu'on a vécu dans l'envie, alors, on finit par être jaloux.

Jaloux en amour, jaloux en amitié.

On est malheureux, on a peur de perdre la seule personne qui nous porte de l'intérêt alors on pense la posséder, ce qui engendre un sentiment d'insécurité si quelqu'un s'en approche.

Comme si quand on était petit (tout vient de là dans ma théorie, au commencement, au big bang) on n'avait jamais de jouets, et que le seul qu'on avait on le gardait jalousement, par peur de le perdre et de se retrouver seul.....

Ah non, ce n'est pas un plaisir d'être jaloux et les jaloux souffrent énormément.

Maintenant, si l'alter ego sait, il ne doit pas attiser cette souffrance sinon c'est juste dégueulasse.

D'autre part, être jaloux, possessif et parfois violent peut s'expliquer mais ne peut pas toujours être toléré.

Il est moins facile, d'être tranquille d'esprit et de faire confiance, que de s'énerver pour un rien.

On cède à une pulsion, ce qui pour un jaloux compulsif est normal, alors que rester zen et se laisser aller est moins simple.....

Je ne suis pas jalouse. J'ai déjà ressenti ce sentiment quelques fois, mais je ne l'ai jamais extériorisé, personne ne l'a jamais su.

Je ne comprends pas ceux qui demandent à leur amoureux de faire table rase du passé, et d'oublier la vie qu'ils avaient avant. On ne peut pas lobotomiser les gens et les rendre "like a virgin" comme si rien n'avait jamais existé avant eux.

Ce sont justement nos expériences passées qui font de nous ce que nous sommes et nous ont rendu suffisamment désirables aux yeux de notre nouvel amoureux.

Alors pourquoi tout effacer?

J'ai conservé, précieusement, depuis 15 ans, les lettres d'amour les plus belles qui m'aient jamais été envoyées, que mon premier amour m'avait écrites.

Je les ai emmenées partout avec moi, elles sont là, elles font partie de ma vie, et de telles lettres sont tellement précieuses.....et il n'est PAS QUESTION qu'on me demande de les jeter ou de m'en débarrasser

Dans le Top 5 des questions que les copines posent suite à ce type d'affirmation, il y a en number one, "mais si c'est le bon, si c'est l'homme de ta vie qui te le demande, tu mettrais tout en péril pour de vieilles lettres?"

Si c'est le bon, il aura confiance et ne doutera pas, n'aura nul besoin de changer ce que je suis et ce que j'ai vécu, si c'est l'homme de ma vie, il ne me demandera pas de faire ça.

Et ce ne sont pas de vieilles lettres, ce sont de belles lettres, je me mettrais plus en péril, moi et ce que j'ai construit, si je devais m'en séparer.

Ces lettres, c'est moi. Les jeter, c'est jeter un bout de moi et je ne renoncerai pas à ce que j'ai difficilement acquis.

Alors, que faire pour sauver finalement ce qui compte le plus?
Le jaloux, l'amoureux, l'ex, tous ceux ci ne pensent qu'à une seule chose, l'amour.

L'amour qu'on a peur de perdre, l'amour qu'on garde précieusement, l'amour qu'on a perdu.

Je pourrai vous dire que c'est la communication, la complicité, mais c'est bateau, même si c'est vrai.

Non décidément, je ne sais pas, et ce n'est pas faute de chercher, ce qui aujourd'hui, pourrait sauver l'amour.

J'attends de retomber amoureuse, et peut être que je le découvrirai. Avec l'âge.....on devient sage...(ou pas...)

.

Commentaires

Didine a dit…
L'amour n'a pas à être sauver, juste à être vécu, au moment voulu parfois ou au moment attendu d'autres fois.
L'amour il peut être vache, passionné ou encore fou !

C'est en se trompant qu'on apprend (vieil adage qu'on ressort dès qu'on peut pour justifier une sale note, une erreur...) et cela est plutôt vrai dans ce domaine. Il ne faut pas nier le passé, les erreurs qu'on a faite comme les moments agréables. Il faut simplement en prendre note pour ne pas réitérer les mêmes erreurs et agir de façon adéquate à la situation.

Effectivement, si c'est le bon, il aura "confiance et ne doutera pas". Un homme qui vous aime a confiance en vous et ça, c'est la plus belle preuve d'amour.

L'amour, pour le sauver, il ne faut pas le chercher à tout prix, il faut tout simplement l'attendre patiemment car les plus belles histoires sont celles qu'on attendait le moins :)

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring