Next

J'ai relu comme trés souvent finalement, les agendas scolaires que j'ai bien entendu conservés, de la sixième à la terminale.....

Je suis une grande sentimentale, me direz vous, mais en fait je pense que ça fait partie de nous cette époque, et que c'est grâce à elle qu'on se construit.

Mon personnage dans la pièce a 20 ans, alors évidemment il faut que je me replonge dans cette époque, pour explorer tout au fond....

Et voilà que je retrouve les cartes postales, les lettres qu'on s'écrivait après avoir passé la journée avec les copines, les coups de fil interminables dont je me souviens parce qu'il y a les petits post it plein de dessins, de cercles entremêlés et de gribouillis, bref, je replonge.

Et je me demande.....

Quelle ado aurai je été si j'avais grandi à l'époque où l'on vit aujourd'hui?

J'ai connu les débuts d'internet, la fin du minitel, sur lequel j'ai vu mes résultats du brevet des collèges, ma première connexion internet chez mes parents où j'avais l'impression d'être la reine du pétrole, les cabines téléphoniques parce que je n'avais pas de portable, le premier portable, les premiers textos.....
C'étaient vraiment les premiers!pas mes premiers, les premiers tout court.
Alors ça fait un peu dinosaure là comme ça, mais ceux qui me lisent ont sans doute vécu la même chose que moi.
Avant on allait au cinéma dans les petits boui boui de nos villes, pas de multiplex et pas de grands complexes.
On n'avait pas de portable on s'appelait sur les fixes, on passait des heures au téléphone à débriefer sur la journée de collège, de lycée, on s'écrivait des "mots" sur nos agendas qu'on finissait sur la pointe de notre stylo mais pas de notre coeur, par un "big kiss" ou "big bisous bien baveux" et on était heureux.
En fait, on replonge forcément dans ces périodes de bonheur quand on vit des événements de crise ou qu'on sent que la réalité nous échappe.
C'est ce qui fait le succès des tournées des années 80 et me concernant les années 90.....
J'ai vu trois fois ce concert, je sais c'est incroyable et pourtant quand j'ai fait la photo avec Benny B, j'avais re 9 ans, à l'école élémentaire Charles Robert de Masny, quand les garçons les plus "cool" de la classe avaient préparé une choré sur le fameux "B E deux N Y B, mon nom à moi c'est Benny B oui tu l'as deviné".
Quand j'ai fait la bise à Yannick, j'ai repensé aux premières soirées où je me trémoussais, quand j'avais 16 ans, sur son "han han han han", les nouvelles générations ont déjà zappé Clo Clo....(mais faut dire, Yannick est juste.....grrrr)
Alors en extrapolant un peu, je me suis dit, les heures passées dans ma chambre à remplir un journal intime, en me révoltant contre le monde entier, je les passe en fait aujourd'hui, 15 ans plus tard, plus mûre, plus structurée, à écrire sur ce blog.
A l'époque, je voulais sauver le monde, je me rebellais intérieurement contre les injustices, j'écrivais des poèmes et des textes de chansons, je m'inventais des vies, des situations des personnages et je les jouais dans ma chambre.
Si j'avais grandi dans les années 2000, j'aurai tenu un blog, envoyé des textos à mes copines pour un oui ou pour un non, j'aurai pris mon v lille pour aller les voir et j'aurai envoyé mes DM à mes profs par e mail.
J'aurai pu consulter des ouvrages en ligne au lieu de les acheter, je les aurai téléchargés et mis sur une clé usb pour les ramener au lycée, j'aurai peut être pris mon cours sur mon net book, et sans doute, j'aurai échangé des fichiers via msn.
J'aurai dragué sur facebook, et j'aurai peut être tchaté avec les beaux mecs du lycée, j'aurai mis une photo de profil underground juste pour faire mon intéressante.....
J'aurai écouté de la musique sur mon ipod, pas dans un lecteur cassette, sur une cassette dépouillée où j'avais enregistré mes chansons préférées sur NRJ comme une dingue quand elle passait à la radio....
Et les cd deux titres que j'achetais au temple du disque à Douai, rêvant d'aller un jour voir Madonna en concert (check) je les aurai enregistré sur mon netbook et les aurai transféré sur mon ipod avec une dextérité incroyable, moi qui mettais six mois à envoyer un e mail avec ma connexion anthropologique
J'ai une valise en osier pleine de lettres de mes amis en Calabre.
Aujourd'hui il ne fait aucun doute qu'on ne correspondrait que par facebook, alors qu'avant j'attendais leur lettre avec impatience, on prenait le temps de s'écrire, et ça faisait plaisir.
J'ai gardé toutes les lettres d'amour que j'ai reçu de mon premier amoureux, les seules d'ailleurs, j'ai balancé les lettres des autres pardessus bord depuis longtemps, les siennes ont 15 ans, et elles m'ont toujours suivi.
Non pas que je sois fleur bleue, mais juste que ça fait plaisir d'avoir été un jour, le destinataire d'aussi belles lettres d'amour....
Aujourd'hui, il m'enverrait peut être un sms "jtm"
Je préfère ses lettres d'avant.
J'aimais bien, avant, quand on ne s'appelait que chez nous quand nos parents étaient absents, quand il venait me chercher, à la sortie du lycée, quand avec mes copines on montait des films dans la salle vidéo du lycée Arthur Rimbaud, quand on faisait de la danse, dans une salle de cours le midi, au collège Anatole France....
J'aimais bien avoir 15 ans.
Mais aujourd'hui, de tout cela, il me reste les souvenirs, les chansons, bien sûr, il me reste le plus important les amis.
Pas seulement ceux qu'on ajoute en un clic à la liste de contacts facebook, ceux qui nous ont connus petits et mal fringués, avec la frange à la wallegen and bistoufly, avec les boutons, les lunettes, les vêtements hallucinants, les faux tee shirt waikiki ou fido dido, les fausses baskets nike du marché, les heures à se marrer en se moquant du temps qui passe, à écouter Patrick Bruel ou Roch Voisine en chialant comme des madeleines.....
Aujourd'hui, on ne fait plus ça, mais dans les chambres d'ado, y a toujours des posters, des chansons qui rappellent des situations, des mots de copines, des pêles mêles de photos prises 1000 fois avant d'avoir la bonne.
Je n'aurai pas fait le voyage à New York avec un appareil jetable, je n'aurai jamais cru, y aller un jour, moi la grande fan de 21 jump street, série qui a révélé Johnny Deep.
L'évolution de la technologie, c'est parfait mais quand on a connu ce qu'il y avait avant, avant les années 2000, c'était seulement il y a 15 ans, et déjà tout ce que nous avons vécu semble désuet.
"J'aime ce qui est vieillot", c'est une réplique de film, et c'est aussi la réplique parfaite de ce monde dans lequel je me suis plongée.
Grâce à la technologie quand on y pense, Dieu aurait envoyé un message à Adam pour lui dire de ne pas croquer la pomme, Pierra à Jésus, pour lui dire de ne pas embrasser Judas, Judas aurait mis un statut facebook pour dire qu'il allait se suicider, et Marie Madeleine aurait tweeté que Jésus était ressuscité
Marie Curie aurait écrit sur son blog qu'elle avait découvert ses vaccins, Martin Luther King aurait reçu un tweet pour le prévenir de ne pas se rendre là où il s'est fait assassiner, John Kennedy aurait pris le métro ou l'hélico, et peut être que Marilyn Monroe, aurait pu envoyer un texto à ses proches avant de partir.
Elvis Presley serait parti dans une vraie cure de désintox, et aurait tenu un blog pour raconter son évolution, et on aurait vu les débuts de Britney à la Nouvelle Star......
Décidément, quand on y pense, cette nouvelle génération du tout numérique, tout internet, où l'on passe d'une trouvaille à une autre, où le dernier cri est dépassé en 5 minutes.......c'est une génération next.
Et en se replongeant dans notre before à nous, on réalise qu'on se ferait bien un pti after....avant de passer à la suite.:)

Commentaires

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring