Body Guard

On pourrait être tenté de penser que le corps et l'esprit sont deux choses indépendantes qui n'ont pas vraiment de lien entre elles.
Je peux vous dire que c'est faux.
Et pas seulement moi, les hypocondriaques aussi, les névrosés, les dépressifs, les anxieux chroniques.
Alors ça n'a pas l'air gai comme post et pourtant, figurez vous que c'est plutôt positif.
Notre corps nous appartient, il est bienveillant, il nous aime bien.
Il nous signale quand ça ne va pas, comme dans un cockpit d'avion, les signaux lumineux s'allument en cas de problème, à l'intérieur de nous.
Le samedi: je me lève en général à 6 heures et demi, je quitte mon doux nid à 7h30 et j'enchaîne quatre heures de td, une heure de tgv, quatre heures de répet, re une heure de tgv.
Aucun problème pour me lever: j'ai la patate!
J'arrive en cours surexcitée, je suis super contente d'y être, j'adore donner cours et de surcroît face à un auditoire aussi réceptif.
Et je sais ce qui m'attend après je vais prendre mon train avec le coeur léger, je vais jusque Paris, destination bonheur, qu'il pleuve ou qu'il vente, j'ai vraiment l'impression de flotter.
Je retrouve ma TRES belle et talentueuse coach et nous bossons la pièce pendant des heures.
Je ne me souviens même plus que j'ai un portable pendant les répét, je suis à fond, j'adore, je ressors avec le sourire avec l'impression d'avoir battu mon record de course à pied, d'avoir donné le meilleur tout au long de la journée.
Le lundi: j'ai énormément de mal à me lever: j'ai une boule à l'estomac en ouvrant les yeux, je traîne dans mon lit jusqu'à ce que je sois vraiment en retard, je file sous la douche toujours tendue, et je pense à ce qui m'attend avec anxiété.
Etrange.....ou logique!
Mon corps m'a lancé des signaux en juin, il m'a dit d'arrêter de déconner, j'ai donc pris des vacances et mis mon cerveau au repos.
Il a réfléchi, scanné mes infos, et a fini par en sortir l'information capitale: cf le post "all by myself"
J'ai arrêté de finir à pas d'heure, j'ai pris des rtt le vendredi aprés midi, je léve le pied.
Ce n'est pas fini m'a dit mon corps, tu peux mieux faire; alors je me suis inscrite à la salle de sport.
Encore un effort a t il ajouté: alors j'ai décidé de voir plus mes amis et de me détendre davantage.
Il avait l'air content.
Et voilà qu'il me lance de nouveaux signaux: maux de ventre, crampes d'estomac, me voici dans de beaux draps.
Que me dit mon corps?il me dit que je dois vraiment me calmer.
Il me dit que la grande stressée que je suis n'a pas encore entendu les avertissements pourtant déjà nombreux qu'a laissé mon esprit sur mon répondeur, et qu'il faudrait d'urgence redescendre de plusieurs étages à l'intérieur de moi même.
Ces maux de ventre, ces symptômes apparaissent dans mon corps quand mon esprit est perturbé, boulversé, abimé.
Il faut que je soigne mon esprit pour guérir mon corps.
J'ai l'impression d'avoir inventé le fil à couper le beurre. (objet vraiment utile, je vous le concède)
Maintenant comment faire?
Mon cerveau a t il enregistré l'information selon laquelle j'ai décidé de changer et donc, me réclame encore plus d'efforts sur moi même?
Sans doute....il faudrait que j'essaie.
Mais la réflexion est la suivante: la nature est quand même super bien faite.
Quand quelque chose ne va pas, notre corps nous le dit.
Par exemple, si mes pieds sont gonflés, je pensais que c'était juste la rétention d'eau, l'insuffisance veineuse. Non, m'a dit la kiné, vous êtes fatiguée, vous manquez de sommeil.
A mon médecin je dis, j'ai vraiment mal au ventre, j'ai peut être un ulcère? Non m'a t elle répondu, vous devez juste vous calmer Mademoiselle.
Ok Ok, j'ai compris le message, mais c'est facile à dire.
Comment faire?boire, ingérer, manger, fumer des plantes?
Non, je ne pense pas.
Alors en attendant de trouver le remède à tous mes mots (c'est un jeu de mots, Maître Capello) j'écoute de la musique, je m'oblige à ne penser qu'à l'instant, j'arrête d'anticiper, je serre les dents pour ne pas oublier d'être heureuse. Même un court instant.
Puisque tant que mon cerveau fonctionne, mon corps continuera à m'avertir de ce qui ne va pas, je tente de recréer chaque jour, comme si c'était samedi.

Commentaires

Y a encore plus de joie!

La dernière séance

Full of Stars

Poppy Spring